Les prévisions salariales, un indicateur prisé par les gestionnaires

Publié le 18/06/2018 à 00:01

Par Normandin Beaudry

En pleine pénurie de talents, savoir augmenter les salaires avec nuance et justesse est important pour un employeur. Afin d’orienter les gestionnaires en ce sens, Normandin Beaudry mène une enquête chaque année pour établir les prévisions salariales.

Déterminer le montant à réserver pour la masse salariale au prochain budget n’est pas anodin. Après tout, la rémunération peut facilement représenter plus de 70 % des dépenses des entreprises de service.

« Une augmentation salariale est un engagement financier important, en plus d’être récurrent », dit Anna Potvin, conseillère principale, Rémunération chez Normandin Beaudry. Toutefois, si le budget d’augmentations annuelles peut paraître important, offrir une augmentation insuffisante par rapport au marché et à ses concurrents coûte tout aussi cher à l’entreprise, car elle réduit sa capacité à fidéliser et à attirer des professionnels compétents.

« Il n’y a plus de guerre de talents : la guerre est finie, et les talents ont gagné, dit Étienne Boucher, associé, Rémunération chez Normandin Beaudry. Ces employés talentueux ont le gros bout du bâton. Comment ne pas les perdre? »

La réponse courte : en étant compétitif et en offrant une expérience employé distinctive. En sondant près de 300 entreprises annuellement, Normandin Beaudry réussit à quantifier ce que le marché prévoit pouvoir offrir en augmentations salariales. Il ne reste plus aux entreprises qu’à se positionner.

Une décision stratégique
« L’enquête présente les prévisions salariales par secteur d’activité, par taille d’entreprise, par région, par chiffre d’affaires et par type d’organisation, précise Anna Potvin. Chaque entreprise doit ensuite se situer par rapport à ces statistiques selon ses objectifs, sa performance financière et la démographie de ses employés, entre autres. »

Ainsi, une entreprise dans le milieu de la haute technologie ayant un bassin de jeunes travailleurs ambitieux voudra peut-être se distinguer de la concurrence en leur offrant plus que la moyenne de l’industrie… à moins qu’elle ne peine déjà à rembourser ses créanciers! Autre exemple : si une organisation vient d’investir massivement dans la construction d’une nouvelle usine, elle choisira peut-être une augmentation plus conservatrice pour sa main-d’œuvre.

« Il ne faut pas y voir une action ponctuelle, mais bien une stratégie se déployant à long terme, ajoute Anna Potvin. Peut-être qu’une entreprise se considérant déjà comme “bon payeur” suivra cette année la cadence de l’industrie en privilégiant plutôt d’autres composantes de la rémunération globale, par exemple la mise en place d’horaires d’été. »

Comparer pour mieux s’outiller
Tant la planification que l’approbation des budgets peuvent devenir des exercices complexes pour bien des entreprises. L’enquête sur les prévisions salariales de Normandin Beaudry vise à faciliter la prise de décision des équipes managériales.

« Depuis la crise financière, les entreprises sont très frileuses à l’idée de dépenser pour la masse salariale, dit Étienne Boucher. À preuve? Après avoir été gelée, l’augmentation des salaires demeure au ralenti depuis les sept dernières années. Avoir un écho du marché pour une question aussi importante peut s’avérer rassurant pour certains employeurs. »

Selon Anna Potvin, dans bien des entreprises, le gestionnaire en ressources humaines occupe un simple rôle de messager en matière d’augmentations, au lieu d’être un réel décideur. « Par cette étude, on leur fournit une précieuse référence sur laquelle appuyer leur rôle de conseiller auprès de la direction. »

Un portrait complet
En plus de son Enquête sur les augmentations salariales gratuite, Normandin Beaudry publie aussi annuellement une enquête de rémunération globale appelée rémun. L’enquête, qui présente des données de marché de plus de 240 organisations partout au Canada, couvre quatre volets de la rémunération globale : rémunération directe, politiques et pratiques RH, assurance collective et régimes de retraite. En échange de frais d’abonnement, une organisation peut obtenir les résultats de rémun en plus de bénéficier de ses nombreux autres avantages.

En consultant les résultats de ces deux enquêtes, une entreprise se retrouve avec une foule d’indicateurs pratiques pour orienter sa stratégie de rémunération.

« L’idée, c’est de ne pas perdre trop de terrain par rapport au salaire du marché », résume Étienne Boucher.

N’y a-t-il pas un risque à tenir compte de ces intentions, qui ne sont au fond que des prévisions? « Tous les ans, on vérifie les projections de l’année précédente contre ce qui a été réellement dépensé », précise Anna Potvin. Année après année, Normandin Beaudry remarque une même tendance : lorsque l’économie va bien, les organisations donnent un peu plus que prévu, et agissent à l’inverse si les prévisions macroéconomiques sont moins réjouissantes.

« L’année prochaine, on croit que les prévisions seront les plus élevées des cinq dernières années, concurrence de talents et plein emploi obligent », avancent les deux experts en rémunération.

Avis aux intéressés : toutes les entreprises participant à l’enquête y ont accès en primeur, et gratuitement. Les résultats seront disponibles sur le site de Normandin Beaudry en septembre.

Le savoir d'entreprise c'est quoi ?

Par l'intermédiaire du Savoir d'entreprise, Les Affaires souhaite offrir à ses lecteurs des connaissances de pointe provenant d'organisations désireuses de partager leur expertise.

Les contenus sont produits par le Service de contenu Les Affaires en collaboration avec l'organisation. Notez qu'à aucun moment, les journalistes de Les Affaires ne participent à la rédaction de ces articles. Pour plus d'information sur ce produit, veuillez communiquer avec

À la une

10 choses à savoir mercredi

Ceci n'est pas un Vinier! La bague en diamant à 250 000 $US d'Apple. Et voici le premier véritable robot cowboy.

Pour s’enrichir, il y a aussi le facteur chance

On dit des gros rendements boursiers qu’ils sont l’apanage des audacieux. Il y a aussi un peu de chance…

Trois accessoires pour combattre la coûteuse obsolescence programmée

07:00

BLOGUE. Prenez des notes, Noël s’en vient...