Une hausse de taux menacerait les finances de trois ménages sur quatre

Publié le 23/10/2012 à 08:17, mis à jour le 23/10/2012 à 09:48

Une hausse de taux menacerait les finances de trois ménages sur quatre

Publié le 23/10/2012 à 08:17, mis à jour le 23/10/2012 à 09:48

Par Stéphane Rolland

Photo: Les Affaires

Les Canadiens sont toujours optimistes à l'égard du marché immobilier, mais cette confiance est très fragile. Il ne suffirait que d’un léger revers pour que la situation change du tout au tout, selon le portrait dévoilé par le service d’études économiques de la Banque de Montréal. (BMO).


PLUS : la Banque du Canada moins encline à hausser les taux


Les propriétaires canadiens ont une infime marge de manoeuvre. Une faible hausse de leurs mensualités hypothécaires mettrait sous pression le budget de 72% des ménages du pays, selon les répondants d’un sondage effectué par la banque.


Les Canadiens n’en demeurent pas moins optimistes pour l’avenir du marché. Près de la moitié (46%) des propriétaires, autrement dit ceux qui sont déjà dans le marché, prévoient faire un achat d’ici cinq ans.


En moyenne, les Canadiens estiment que le prix des maisons augmentera de 2% l’an prochain.


Des achats reportés, une épargne réduite


Sur le même sujet

G20: il faut davantage d'efforts pour stimuler la croissance

06:54

Les Etats-Unis, source importante de croissance pour l'économie mondiale, réclament plus d'efforts des autres pays.

Une menace réelle pour les régions

18/09/2014 | Serge Lemieux

BLOGUE. 70% des PME ne veulent pas croître. Une grave menace pour les régions du Québec!

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

L'entrée en Bourse d'Alibaba profitera grandement à l'OIRPC

L'entrée en Bourse d'Alibaba profitera grandement à l'Office d’investissement du Régime de pensions du Canada.

Les 10 plus grosses entrées en Bourse de l'histoire

10:35

Avec un total de 25G$, le groupe chinois Alibaba devient la plus grande introduction en Bourse de l'histoire.

Immobilier: «2015, la pire année de la décennie» pour la construction neuve

L'APCHQ prévoit que 2015 sera très faible pour les mises en chantier au Québec, en raison de trois grands obstacles.