Une hausse de taux menacerait les finances de trois ménages sur quatre

Publié le 23/10/2012 à 08:17, mis à jour le 23/10/2012 à 09:48

Une hausse de taux menacerait les finances de trois ménages sur quatre

Publié le 23/10/2012 à 08:17, mis à jour le 23/10/2012 à 09:48

Par Stéphane Rolland

Photo: Les Affaires

Les Canadiens sont toujours optimistes à l'égard du marché immobilier, mais cette confiance est très fragile. Il ne suffirait que d’un léger revers pour que la situation change du tout au tout, selon le portrait dévoilé par le service d’études économiques de la Banque de Montréal. (BMO).


PLUS : la Banque du Canada moins encline à hausser les taux


Les propriétaires canadiens ont une infime marge de manoeuvre. Une faible hausse de leurs mensualités hypothécaires mettrait sous pression le budget de 72% des ménages du pays, selon les répondants d’un sondage effectué par la banque.


Les Canadiens n’en demeurent pas moins optimistes pour l’avenir du marché. Près de la moitié (46%) des propriétaires, autrement dit ceux qui sont déjà dans le marché, prévoient faire un achat d’ici cinq ans.


En moyenne, les Canadiens estiment que le prix des maisons augmentera de 2% l’an prochain.


Des achats reportés, une épargne réduite


Sur le même sujet

Les pays émergents et l'Ukraine, le cocktail qui inquiète le FMI

08/04/2014

Le Fonds salue la performance des Etats-Unis, qui fournissent «une impulsion majeure» à l'économie mondiale

La Banque du Japon reconduit sa politique ultra-accomodante

08/04/2014 | AFP

La Banque centrale du Japon (BoJ) a reconduit mardi sa politique monétaire ultra-accommodante.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Rio Tinto expérimente la mine sans mineur

Édition du 19 Avril 2014 | Suzanne Dansereau

Afin de mieux traverser la crise financière qui les secoue, les minières doivent investir davantage dans l'innovation.

Immobilier: n’achetez jamais à l’aveuglette

18/04/2014 | Yvan Cournoyer

BLOGUE. En immobilier, on jongle avec des milliers de dollars à chaque étape. Un mauvais coup peut être onéreux.

Pourquoi le secteur de l’énergie peut continuer à se démarquer

Le secteur de l’énergie devrait profiter des cours du pétrole et du gaz et de la rotation vers les secteurs sous-évalués