Une hausse de taux menacerait les finances de trois ménages sur quatre

Publié le 23/10/2012 à 08:17, mis à jour le 23/10/2012 à 09:48

Une hausse de taux menacerait les finances de trois ménages sur quatre

Publié le 23/10/2012 à 08:17, mis à jour le 23/10/2012 à 09:48

Par Stéphane Rolland

Photo: Les Affaires

Les Canadiens sont toujours optimistes à l'égard du marché immobilier, mais cette confiance est très fragile. Il ne suffirait que d’un léger revers pour que la situation change du tout au tout, selon le portrait dévoilé par le service d’études économiques de la Banque de Montréal. (BMO).


PLUS : la Banque du Canada moins encline à hausser les taux


Les propriétaires canadiens ont une infime marge de manoeuvre. Une faible hausse de leurs mensualités hypothécaires mettrait sous pression le budget de 72% des ménages du pays, selon les répondants d’un sondage effectué par la banque.


Les Canadiens n’en demeurent pas moins optimistes pour l’avenir du marché. Près de la moitié (46%) des propriétaires, autrement dit ceux qui sont déjà dans le marché, prévoient faire un achat d’ici cinq ans.


En moyenne, les Canadiens estiment que le prix des maisons augmentera de 2% l’an prochain.


Des achats reportés, une épargne réduite


Sur le même sujet

Montréal: la crème des immigrants au chômage

22/01/2015 | Valérie Lesage

La crème des immigrants arrive au Québec et celui-ci leur réserve trop souvent le chômage.

L'économie du Québec au rouge en octobre

22/01/2015 | lesaffaires.com

L’économie québécoise a commencé le dernier trimestre 2014 sur une note négative.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

10 choses à savoir mardi

Il y a 32 minutes | Gaële Fontaine et Yannick Clérouin

Guerre hypothécaire en vue?, autre revers pour la cigarette électronique et la nouvelle fresque d'Apple.

Metro bat les attentes, hausse son dividende et fractionne son titre

L'épicier montréalais affiche la meilleure croissance des ventes comparables en plus de cinq ans.

Salariés de l'État: Québec semble pouvoir doubler son offre

26/01/2015 | François Pouliot

BLOGUE. Québec semble avoir suffisamment d'espace budgétaire pour doubler son offre aux salariés de l'État.