Flambée immobilière: l'Ontario prend le taureau par les cornes

Publié le 20/04/2017 à 11:49

Flambée immobilière: l'Ontario prend le taureau par les cornes

Publié le 20/04/2017 à 11:49

Par

L'Ontario souhaite refroidir la surchauffe immobilière dans la région de Toronto en imposant un impôt de 15% sur la spéculation pour les non-résidents, en renforçant la protection des locataires contre les hausses de loyers soudaines et substantielles, en permettant à la métropole d'imposer un impôt sur les propriétés vacantes et en utilisant des terrains excédentaires pour construire des logements abordables.


La première ministre Kathleen Wynne a annoncé jeudi que l'impôt de 15% serait imposé aux acheteurs de la région élargie du Golden Horseshoe qui ne sont pas des citoyens, des résidants permanents ou des sociétés canadiennes.


Lors de l'adoption de la loi, l'impôt sera rétroactif au 21 avril 2017.


Mme Wynne estime que les nouvelles mesures sur l'immobilier rendront la recherche d'un endroit où habiter un peu plus facile, un peu moins frénétique et beaucoup plus juste.


La province a également élargi les mesures de contrôle des loyers, qui ne s'appliquent actuellement qu'aux unités construites avant novembre 1991, répondant ainsi aux demandes des locataires de nouvelles constructions, qui se sont plaints des hausses importantes de loyers qu'ils ont subies.


Le maire de Toronto, John Tory, avait déjà souhaité l'imposition d'un impôt sur les propriétés vacantes, et Mme Wynne a indiqué que l'Ontario permettrait à Toronto et aux autres municipalités intéressées d'imposer un tel impôt afin d'encourager les propriétaires à vendre ou louer leurs propriétés libres.


Benoit P. Durocher, économiste chez Desjardins, souligne dans une note que le prix moyen des propriétés existantes dans le Grand Toronto a augmenté de 33% depuis un an pour atteindre 893091$ en mars 2017.


Un plan de 16 mesures


Le plan immobilier du gouvernement provincial libéral contient 16 mesures au total, dont une visant à identifier les terrains excédentaires appartenant à la province afin de les utiliser pour construire des logements abordables. La remise d'une partie des redevances d'aménagement pour encourager la construction d'immeubles à logements et une révision des pratiques des agents immobiliers sont aussi prévues.


Ces mesures visent à ralentir le marché immobilier de la grande région de Toronto, où le prix moyen des maisons isolées est monté à 1,21 million de dollars le mois dernier, une hausse de 33,4 pour cent comparativement à l'année précédente


image

Femmes Leaders

Mercredi 16 mai


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché de l'habitation

Mardi 04 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 05 décembre

Sur le même sujet

Immobilier: acheter pour revendre rapidement... payant ou non?

24/04/2018 | Joanie Fontaine

BLOGUE. Avec un temps de possession d'environ 2 ans, le gain médian des copropriétés à la revente était de 3,5% au QC.

10 choses à savoir mardi

24/04/2018 | Alain McKenna

Le PDG canadien qui va électrifier Ferrari. Vers un iPhone X à moitié prix? Salles de cinéma et Oscars pour Netflix.

À la une

Financement du terrorisme: Paul Desmarais Jr face à la police

26/04/2018 | lesaffaires.com

La justice s’interroge sur le rôle des actionnaires de Lafarge dans l’enquête sur les activités syriennes.

Rebaptiser la CSeries? Évident mais pas simple

26/04/2018 | Stéphanie Kennan

BLOGUE INVITÉ. Le branding d’Airbus est plus rassurant. Mais changer le nom d'un produit n'est pas mince affaire.

Airbus veut rapidement renommer la CSeries de Bombardier

Lorsqu'il aura pris les commandes de la CSeries plus tard cette année, le géant européen veut la rebaptiser à son nom.