L'accessibilité à la propriété s'améliore au Québec

Publié le 25/02/2013 à 06:23, mis à jour le 25/02/2013 à 06:33

L'accessibilité à la propriété s'améliore au Québec

Publié le 25/02/2013 à 06:23, mis à jour le 25/02/2013 à 06:33

Par La Presse Canadienne

Le marché est plus favorable aux acheteurs. La baisse des prix y contribue. Photo: LesAffaires.com

Un nouveau rapport affirme qu'un léger déclin des taux hypothécaires et des prix des maisons dans plusieurs marchés a contribué à améliorer l'accessibilité à la propriété au Canada au cours des trois derniers mois de 2012.


Selon ce rapport publié par la banque RBC, les mesures d'accessibilité pour les bungalows détachés et les appartements en copropriété ont toutes deux baissé de 0,2 point de pourcentage pour s'établir à 42,1% et 28% respectivement. Celle pour les maisons de deux étages a reculé de 0,3 point de pourcentage, à 47,8%.


Ces mesures expriment la part du revenu avant impôts qu'un ménage type doit consacrer au paiement des coûts de propriété d'une résidence au prix courant.


Pour un troisième trimestre de suite, l'accessibilité à la propriété au Québec a connu une amélioration générale. Les mesures y ont reculé dans deux des trois catégories de logement, avec une baisse de 1,1 point de pourcentage, à 41%, pour les maisons de deux étages et de 0,3 point de pourcentage, à 32,8%, pour les bungalows détachés. La mesure pour les appartements en copropriété a gagné 0,4 point de pourcentage pour passer à 27,4%.


Conformément à la tendance provinciale, l'accessibilité dans la région de Montréal s'est améliorée pour un troisième trimestre consécutif.

Sur le même sujet

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

L'entrée en Bourse de Genacol se précise

Il y a 58 minutes | Denis Lalonde

Le fabricant de produits de santé naturelle Genacol émettra jusqu’à 5 millions d’actions à la Bourse de croissance TSX.

La Cage aux Sports recrute Louis-François Marcotte

L'entrepreneur et chef cuisinier bien connu se joint à l'équipe de Sportscene.

Le poids de la réglementation

BLOGUE. De plus en plus, l’ennemi numéro un des banques américaines est le poids grandissant de la réglementation.