Hausse des taux: une bonne nouvelle pour certains propriétaires

Publié le 27/07/2018 à 06:00

Hausse des taux: une bonne nouvelle pour certains propriétaires

Publié le 27/07/2018 à 06:00

Par Conseiller

[Photo: 123RF]

La récente hausse des taux d’intérêt de la Banque du Canada est plutôt une bonne affaire pour les épargnants et les futurs propriétaires.


La tendance haussière des taux de la banque centrale canadienne est globalement une bonne nouvelle pour les épargnants, explique Mathieu D’Anjou, l’économiste principal de Desjardins, parce qu’ils risquent d’obtenir un meilleur rendement sur l’argent qu’ils ont placé. Pour les futurs propriétaires aussi, mais seulement dans certains cas de figure.


« Par exemple, il est sûr que quelqu’un qui a besoin de prendre une hypothèque devra payer plus cher, ce qui en soi n’est pas une bonne nouvelle. Mais d’un autre côté, ce phénomène pourrait également contribuer à freiner la hausse du prix des maisons, et donc empêcher que l’immobilier devienne complètement inabordable. »


Autrement dit, ajoute-t-il, « pour les futurs propriétaires, la tendance haussière présente des avantages et des inconvénients ». 


De même, les personnes qui détiennent des certificats de placement garantis pourraient éventuellement bénéficier de la hausse des taux, lorsqu’elles renouvelleront leur portefeuille, puisqu’elles peuvent espérer avoir de meilleures conditions.


En revanche, pour les détenteurs de fonds communs de placement, la situation est plus compliquée, et tout dépend du fond qu’ils ont choisi alors que les fonds boursiers risquent d’être peu affectés, mais que les fonds obligataires devraient être désavantagés par des taux d’intérêt plus élevés.


Enfin, même si les taux préférentiels des banques n’influent pas directement sur les taux d’intérêt des cartes de crédit, la tendance haussière des taux directeurs observée partout en Amérique du Nord affectera toutes les personnes qui ont des emprunts, rappelle l’économiste.


« Cela dit, nuance-t-il, l’impact ne devrait quand même pas être si majeur que cela parce que toutes les cartes de crédit ont déjà des taux relativement élevés, et donc ils le seront juste un peu plus. Le phénomène sera moins majeur que dans le cas des hypothèques à taux variable, par exemple, où la hausse sera plus notable. »


> Poursuivre le tour des gagnants et perdants sur Conseiller.ca


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Intelligence artificielle

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février

À la une

La montée des inégalités est un (mauvais) choix de société (2)

20/10/2018 | François Normand

ANALYSE - Les entreprises doivent mieux partager la richesse, selon des patrons. C'est bien, mais il faut en faire plus.

C'est le temps de penser à votre planification de fin d'année

C'est le moment d'examiner vos finances et de profiter des possibilités de planification fiscale avant le 31 décembre.

Après les Panama papers, les banques françaises encore épinglées

19/10/2018 | AFP

Trois banques françaises sont à nouveau épinglées par des révélations de presse sur un scandale d'optimisation fiscale.