Hausse des taux : Desjardins emboîte le pas

Publié le 28/08/2012 à 14:00, mis à jour le 28/08/2012 à 14:09

Hausse des taux : Desjardins emboîte le pas

Publié le 28/08/2012 à 14:00, mis à jour le 28/08/2012 à 14:09

Par Les Affaires

Desjardins annonce à son tour qu’elle hausse le taux d’intérêt de son prêt hypothécaire d’une durée de trois ans. Elle imite la Banque Royale et la Banque TD, qui ont augmenté leurs taux hypothécaires la semaine dernière.


Ainsi, dès le 29 août, le taux sur l’hypothèque de trois ans subit une hausse de 0,10% dans les caisses Desjardins. Il passera à 4,05 %, comme à la TD et à la Royale.


Les banques CIBC, BMO, Scotia n’ont toujours pas suivi. Elles ne devraient pas tarder à le faire. Les banques canadiennes ajustent souvent leurs taux en fonction de la concurrence.


Il faut noter que ces taux sont souvent négociables par les bons prêteurs. Les consommateurs ont aussi le loisir de recourir aux services des courtiers en prêts hypothécaires, souvent capables d’obtenir des meilleures conditions que les particuliers auprès des institutions financières.


 

Sur le même sujet

Qui offrira le RVER au Québec?

Édition du 20 Septembre 2014 | Nathalie Vallerand

Jusqu'ici, l'Autorité des marchés financiers a autorisé 10 firmes à administrer des régimes volontaires ...

Gestionnaires et analystes moins enthousiastes envers les titres des banques

Édition du 20 Septembre 2014 | Jean Gagnon

Bien qu'elles aient publié il y a à peine deux semaines de bons résultats trimestriels, supérieurs pour la plupart ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Soprema: Drummondville défriche la Chine

Il y a 52 minutes | Suzanne Dansereau

La filiale québécoise de la société française Soprema a la mission de s'implanter en Chine.

Le co-fondateur d'Android quitte Google

11:42 | AFP

Andy Rubin avait intégré Google en 2005, quand le groupe internet avait racheté Android, alors une petite startup.

La correction évitée, comment terminerons-nous l'année?

10:49 | Jean Gagnon

À l’échelle mondiale, la correction boursière a été évitée de peu en octobre. Que nous réserve le reste de l'année?