La vérité sur les frais de garde d'enfants

Publié le 06/07/2012 à 17:17, mis à jour le 06/07/2012 à 17:36

La vérité sur les frais de garde d'enfants

Publié le 06/07/2012 à 17:17, mis à jour le 06/07/2012 à 17:36

Par Dany Provost

Qu'est-ce qui coûte le moins cher : la garderie à 7 dollars ou celle à 25 dollars ? La réponse vous étonnera.


Je l'ai déjà dit, le Québec est le «paradis des familles», entre autres grâce aux frais de garde d'enfants. Il existe deux types de garderies : les garderies subventionnées et celles qui ne le sont pas. Or, pour chacun de ces types, différents modèles coexistent.


Parmi les garderies subventionnées, soit celles qui demandent sept dollars par jour, il y a les fameux CPE, administrés par des organismes sans but lucratif. Ils offrent des services en installation (hors du milieu familial). S'ajoutent celles qui sont gérées par les garderies privées semblables aux CPE, mais qui sont à but lucratif. Dans tous ces cas, les parents paient sept dollars par jour et le service de garde reçoit une subvention de l'État pour chaque place.


Les garderies non subventionnées demandent le montant qu'elles veulent. On entend souvent parler de garderies à 25 dollars par jour, par exemple. Ces garderies ne reçoivent aucune subvention de l'État. Dans ce groupe, on retrouve notamment des garderies en installation, des garderies en milieu familial et des gardiennes à domicile.


Or, les frais de garde d'enfants, qu'ils soient de sept dollars ou non, sont déductibles du revenu au palier fédéral, comme une contribution à un REER. Au Québec, les choses sont différentes. Les frais de garde autres que ceux de sept dollars par jour donnent droit à un crédit d'impôt remboursable (même lorsqu'on n'a aucun impôt à payer, on peut recevoir un remboursement de l'État). Le montant de ce crédit varie en fonction du revenu familial.


Les familles à faible revenu se voient ainsi rembourser les trois quarts de leurs frais de garde par le gouvernement du Québec. Pour les familles à revenu élevé, le taux est de 26 %. Lorsqu'on veut tenir compte de la déduction fédérale et de ses effets sur les prestations pour les enfants, on est en droit de se demander quel type de garderie coûte le moins cher.


On est tenté de croire que des frais de garde de sept dollars grugent moins le budget familial. Attention ! C'est vrai pour les familles dont le revenu est de plus de 130 000 dollars, si on compare ce montant avec celui d'une garderie à 25 dollars par jour. L'exemple d'une famille biparentale avec deux enfants nous montre que pour un revenu familial - gagné pour moitié par chacun des parents - qui se situe entre 60 000 et 130 000 dollars, il n'y a que quelques cents de différence par jour. Le coût net est d'un peu moins de trois dollars par jour par enfant dans cette tranche de revenus.


Pour les familles qui gagnent moins de 60 000 dollars, il est plus avantageux de faire garder ses enfants pour 25 dollars par jour ! C'est tellement avantageux que le coût devient négatif (on vous paie pour faire garder vos enfants...) pour les familles qui ont un revenu de moins de 45 000 dollars !


On se rend alors compte qu'il est souvent inutile de courir après les garderies à sept dollars... Vous n'avez pas de liquidités suffisantes pour payer 25 dollars par jour ? Demandez le remboursement anticipé du crédit. Ainsi, vous n'aurez pas à financer tous ces montants pour l'année.


Pour les sceptiques, consultez le site www.budget.finances.gouv.qc.ca/Budget/outilsl et vous constaterez vous-même...

Sur le même sujet

Institut Fraser: élever un enfant coûte de 3000 à 4500 $ par année

Mis à jour le 08/10/2013

L'Institut Fraser affirme qu'il n'a jamais été aussi facile, financièrement, d'élever un ...

Restera-t-il quelque chose pour les générations futures?

Mis à jour le 13/12/2012

BLOGUE.  Avez-vous remarqué que les déficits sont devenus un problème chronique dans la ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Rio Tinto expérimente la mine sans mineur

Édition du 19 Avril 2014 | Suzanne Dansereau

Afin de mieux traverser la crise financière qui les secoue, les minières doivent investir davantage dans l'innovation.

Immobilier: n’achetez jamais à l’aveuglette

18/04/2014 | Yvan Cournoyer

BLOGUE. En immobilier, on jongle avec des milliers de dollars à chaque étape. Un mauvais coup peut être onéreux.

Telus achète Mobilicity, prise trois

15:26

Telus a déjà tenté par deux fois d'acheter le petit fournisseur.