Fiscalité : si les promesses du PQ se maintiennent...

Publié le 05/09/2012 à 09:39, mis à jour le 05/09/2012 à 12:24

Fiscalité : si les promesses du PQ se maintiennent...

Publié le 05/09/2012 à 09:39, mis à jour le 05/09/2012 à 12:24

Par Guillaume Poulin-Goyer

Mardi, le Parti québécois (PQ) a obtenu un mandat minoritaire pour gouverner le Québec. S'il réussit à les faire passer à l'Assemblée nationale, voici huit engagements de sa plateforme électorale qui toucheraient la planification fiscale et financière des particuliers.


Impôts


Le PQ souhaite imposer davantage les gens dont le revenu dépasse 130 000 $. Le taux d'imposition provincial de la tranche de revenus de 130 000 $ à 250 000 $ passerait de 24 à 28 %. Le taux d'imposition pour les revenus excédant 250 000 $ passerait de 24 à 31 %.


Revenu de dividende


Le PQ prévoit de réduire de moitié le crédit d'impôt sur dividende. Ainsi, le crédit d'impôt sur dividende déterminé passerait de 16,779 % à 8,389 % et le crédit d'impôt sur dividende ordinaire, de 10 % à 5 %.


Gain en capital


Le PQ souhaite diviser par deux les déductions fiscales applicables aux gains en capital. L'inclusion partielle du gain en capital augmenterait de 50 à 75 %.


Taxe santé


Sur le même sujet

Péladeau doit vendre ses actions de Québecor, dit Legault

09/03/2014

Le chef de la CAQ a fourbi ses armes et a carrément remis en question l'indépendance de l'empire médiatique.

L'événement le plus médiatisé de 2012 au Québec est...

Mis à jour le 19/12/2012

L'élection d'un gouvernement minoritaire péquiste a été la nouvelle la plus ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Bombardier : l’art de gagner du temps

Au minimum Bombardier trouve un moyen de faire patienter les investisseurs et leur donnent une nouvelle raison d'espérer

Le patron de Facebook plus riche que les fondateurs de Google

La capitalisation de Facebook est en voie de dépasser celle d'IBM et surclasse déjà Coca-Cola.

Ottawa est assis sur plus de 730 millions $ non réclamés par les contribuables

Ottawa est assis sur plus de 730 millions $ de remboursements d'impôt et de chèques du gouvernement non ...