Est-ce que je paie de l'impôt en donnant mon chalet à mon fils ?

Publié le 09/04/2014 à 13:19

Est-ce que je paie de l'impôt en donnant mon chalet à mon fils ?

Publié le 09/04/2014 à 13:19

Par Institut québécois de planification financière

Un parent peut-il donner sa résidence secondaire (chalet) à son enfant sans qu’il y ait des impôts à payer?


Dans un premier temps, il est utile de préciser qu’il existe dans la Loi de l’impôt une exemption de gain en capital sur la résidence principale. Une personne peut décider d’utiliser cette exemption sur son chalet si elle n’a pas d’autre résidence ou si son chalet a généré un plus gros gain en capital. Aussi, on ne peut avoir qu’une résidence familiale exemptée par année par couple.


Pour ce qui est de donner une résidence à son enfant, la Loi de l’impôt prévoit que lorsqu’on fait une transaction entre personnes liées, et un parent est fiscalement lié à son enfant, le parent doit payer les mêmes impôts que s’il avait vendu à un tiers à la valeur marchande du bien. Par exemple, si un parent donne son chalet qui a une valeur de 200 000 $ à son enfant, il sera présumé l’avoir vendu pour la somme de 200 000 $ et il aura à payer des impôts si cela génère un gain en capital imposable.


Et est-ce qu’il y aura de l’impôt à payer par l’enfant qui recevra la résidence secondaire?


L’enfant sera présumé l’avoir acquis pour une valeur de 200 000 $, alors lorsqu’il le revendra, il devra payer de l’impôt seulement sur la plus-value (le profit) que le chalet aura prise.


Et si le parent, plutôt que de donner la résidence, la vendait à son enfant à un prix plus bas que sa valeur, par exemple 1 $?


Le résultat serait alors pénalisant puisque la Loi de l’impôt considérerait que le parent a vendu la résidence à la valeur marchande de 200 000 $, mais l’enfant serait présumé l’avoir acheté pour 1 $. Le jour où l’enfant la vendrait, il devrait payer des impôts sur la plus-value prise par le bien, à partir de 1 $. On pourrait donc se retrouver dans la situation où l’enfant vend un an plus tard pour 200 000 $ et doit déclarer un gain en capital de 199 999 $.

À suivre dans cette section


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Les fondamentaux, la chimie et le mental

09/11/2018 | Daniel Germain

BLOGUE. Quoi faire quand la Bourse se met à faire du yo-yo ? Surtout pas ceci...

La mort précoce et ses aspects pratiques

07/11/2018 | Daniel Germain

Si on ne nous prédisait la mort à un âge avancé, on pourrait enfin dépenser l’esprit tranquille.

À la une

Les «turbulences» aux États-Unis sont une occasion pour le Canada, selon Mitch Garber

Voici le plan de match du président du conseil d'Investir au Canada pour attirer davantage d'investisseurs étrangers.

Bourse: Wall Street termine sur une note négative

Mis à jour à 17:00 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. La séance était très hésitante entre la faiblesse du secteur de l’énergie, le repli de grands noms.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

06:54 | LesAffaires.com et AFP

«Les facteurs baissiers sont nombreux.»