Conseils pour être plus riche à la fin de l'année

Publié le 12/01/2017 à 14:28

Conseils pour être plus riche à la fin de l'année

Publié le 12/01/2017 à 14:28

Par Institut québécois de planification financière

La planification financière est un processus qui permet de bâtir un plan d’action visant l’utilisation optimale de vos ressources selon vos objectifs et priorités. Comme planifier est généralement plus efficace que réparer, profitons de l’année qui commence pour regarder certains choix qui peuvent avoir des répercussions à long terme.


Report du début des prestations de retraite des régimes publics


Depuis juillet 2013, le gouvernement fédéral permet aux particuliers de reporter jusqu’à un maximum de 5 ans (de 65 à 70 ans) le versement de leur pension de la Sécurité de la vieillesse (PSV) en contrepartie d’une pension plus élevée par la suite. Par contre, il faut savoir que retarder le versement de la PSV veut également dire retarder son admissibilité au Supplément de revenu garanti et potentiellement celle de son conjoint. Il faut également savoir que la PSV doit être remboursée au taux de 15 % de chaque dollar de revenu net (avant impôt) qui excède le seuil pour l’année (74 788 $ en 2017). Si vous prévoyez des revenus très élevés ou la réalisation d’un gain en capital important (par exemple, lors de la vente de votre entreprise ou d’un triplex) entre 65 et 70 ans, retarder la PSV pourrait donc être souhaitable.


On peut faire la même chose avec la rente de retraite du Régime de rentes du Québec depuis plus longtemps, mais le taux de majoration a augmenté en 2012, ce qui donne davantage d’attrait au report. Comme ces deux rentes sont payables la vie durant et qu’elles sont indexées selon l’inflation, le choix de la date où elles commenceront à être versées a véritablement un effet à long terme et devrait être appuyé par une analyse solide.


Le CELI : un potentiel immense à long terme!


Le compte d’épargne libre d’impôt (CELI) est de loin le plus important mécanisme d’épargne personnelle mis en place depuis la création du REER en 1957. Il permet de gagner des revenus à l’abri de l’impôt (les cotisations à un CELI ne sont pas déductibles du revenu, mais les retraits, comme les revenus de placement, ne sont pas imposables). Sa très grande souplesse à court, moyen et long terme lui mérite sans aucun doute le titre de véritable « couteau suisse » de l’épargne personnelle. Bien que les économies fiscales puissent paraître modestes à très court terme, il faut laisser le temps faire son œuvre. Les résultats pourraient s’avérer importants à moyen et long terme. Attention cependant de ne pas excéder la limite de cotisation, car cela entraîne une pénalité calculée au taux de 1 % de l’excédent pour chacun des mois où un excédent existe. Vous pouvez obtenir des renseignements concernant vos droits de cotisation CELI en utilisant le service « Mon dossier » de l’ARC.


Le fractionnement du revenu de pension


Depuis 2007, l’Agence du revenu du Canada et Revenu Québec permettent de fractionner le revenu de pension (mais pas n’importe lequel) avec son conjoint fiscal. Évidemment, l’impact de cette mesure est beaucoup plus important pour les couples où un des conjoints a un revenu de retraite important et l’autre conjoint a des revenus fiscaux modestes. L’économie fiscale peut être de quelques dollars à plusieurs milliers de dollars chaque année. Mais attention, depuis 2014, Québec ne permet plus de fractionner les revenus de pension avant 65 ans.


Parents et grands-parents : mettez vite sur pied un REEE pour vos enfants ou petits-enfants


Le régime enregistré d’épargne-études (REEE) est conçu pour encourager les familles à épargner en prévision des études postsecondaires de leurs enfants. Les cotisations ne sont pas déductibles du revenu, mais le rendement n’est pas imposable jusqu’au retrait et généralement par le bénéficiaire, qui est alors aux études. Et avec les subventions gouvernementales, le capital de départ est bonifié de 30 % avant même d’avoir réalisé du rendement. Finalement, les cotisations demeurent la propriété du souscripteur et leur retrait n’est pas imposable.


Rendez vos intérêts déductibles d’impôt grâce à différentes stratégies…


Il existe différentes stratégies permettant de convertir des emprunts où les intérêts sont non déductibles en emprunts où les intérêts le sont pleinement. Voyons 2 exemples concrets tout en vous rappelant qu’il faut par la suite éviter de « contaminer » un emprunt où les intérêts sont pleinement déductibles aux fins fiscales.


1er exemple : la réorganisation des emprunts


Il est encore possible de réorganiser ses emprunts afin de maximiser la déduction des intérêts aux fins fiscales. À titre d’exemple seulement, un particulier pourrait vendre certains placements non enregistrés, utiliser les sommes pour payer des dettes où les intérêts sont non déductibles et emprunter à nouveau immédiatement après pour acquérir à nouveau des placements à la bourse. En agissant ainsi, les intérêts sur le nouvel emprunt pourraient être admissibles en déduction.


2e exemple : la technique de la « mise à part de l’argent »


Les propriétaires d’une entreprise enregistrée, travailleurs autonomes ou propriétaires d’un immeuble à revenus peuvent utiliser de façon très avantageuse cette technique de planification fiscale. Cette stratégie permet de convertir les intérêts accumulés sur les dettes personnelles en dépenses d’entreprise, donc déductibles du revenu d’entreprise. Votre planificateur financier, votre comptable ou votre fiscaliste sauront vous expliquer les principes et vous aider à la mise en place si c’est pertinent pour vous. Le cas échéant, attention à la « contamination »!


En terminant, voici quelques conseils de début d’année :


• Si vous êtes actionnaire d’une PME, déterminez la combinaison salaire/dividendes la plus avantageuse, en tenant compte notamment des charges sociales, des contributions au REER et au RRQ et de la nécessité d’avoir un minimum de salaire pour pouvoir déduire, notamment, les frais de garde d’enfants, les frais de déménagement ou simplement pour optimiser les prestations à recevoir du RQAP pour une naissance à venir.


• Si vous êtes actionnaire d’une PME, envisagez de mettre sur pied un régime de retraite individuel (RRI) en remplacement du REER conventionnel. Vérifiez avec votre planificateur financier votre éligibilité et la pertinence de mettre en place un RRI.


• Geste à poser d'ici le 30 janvier 2017 : remboursement des intérêts sur les prêts en faveur de fiducies familiales ou d'un conjoint.


• Geste à poser d'ici le 1er mars 2017 : faire votre contribution au REER.


Bon succès et bonne année 2017!


Alain Chevalier, Pl. Fin., MBA, PCC


 

À suivre dans cette section


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Pour s’enrichir, il y a aussi le facteur chance

14/11/2018 | Daniel Germain

On dit des gros rendements boursiers qu’ils sont l’apanage des audacieux. Il y a aussi un peu de chance…

Les fondamentaux, la chimie et le mental

09/11/2018 | Daniel Germain

BLOGUE. Quoi faire quand la Bourse se met à faire du yo-yo ? Surtout pas ceci...

À la une

Les pros prévoient un dernier élan de 12% pour le S&P 500

BLOGUE. Le sondage de Bank of America Merrill Lynch révèle que les pros ont acheté pendant la dernière correction.

Bourse: Apple fait flancher Wall Street

Mis à jour le 14/11/2018 | lesaffaires.com

REVUE DES MARCHÉS. L'exercice avait pourtant commencé dans le vert, les investisseurs étant encouragés par l'inflation.

Titres en action: Canada Goose,Canopy, Premium Brands, Alstom, Tencent, Samsung...

14/11/2018 | LesAffaires.com et AFP

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.