35 conseils pour réduire vos impôts

Publié le 17/03/2012 à 00:00, mis à jour le 29/03/2012 à 08:49

35 conseils pour réduire vos impôts

Publié le 17/03/2012 à 00:00, mis à jour le 29/03/2012 à 08:49

Par Dominique Froment

Comme 2011 a été peu reluisante sur le plan économique et en Bourse, il est primordial de mettre toutes les chances de votre côté pour réduire votre facture d'impôt. À l'aide de sept experts, nous vous présentons les stratégies les plus porteuses... et les pièges à éviter. À vos formulaires. Prêts ? Partez !


PROFESSIONNELS ET TRAVAILLEURS AUTONOMES


S'il existe une catégorie de contribuables pour qui les risques d'oublier une déduction ou un crédit d'impôt sont élevés, c'est bien celle des travailleurs autonomes. Et ce n'est pas le fisc qui va vous mettre vos oublis sur le nez.


1 Si vous avez un bureau à domicile, vous pouvez en déduire le coût de maintien (une partie proportionnelle du loyer ou de l'hypothèque et du chauffage, la papeterie, les télécommunications, etc.). Et n'oubliez pas les frais de représentation. La partie proportionnelle est habituellement calculée en fonction du nombre de pièces et de pieds carrés de la maison réservés à la fonction de bureau.


2 Assurez-vous d'avoir les documents justifiant le pourcentage d'utilisation de votre automobile à des fins d'affaires. En effet, les vérifications fiscales sont fréquentes pour ce type de dépenses. Il est à noter que les déplacements à partir du domicile jusqu'au lieu d'affaires ne sont normalement pas considérés comme des déplacements à des fins d'affaires.


3 Ne déduisez pas vos cotisations professionnelles dans le calcul du revenu d'entreprise au Québec, puisque ces dépenses ne sont pas déductibles du revenu, mais permettent de réclamer un crédit d'impôt.


4 Si vous êtes un travailleur autonome rémunéré à la commission, vérifiez l'avantage que vous pourriez tirer en utilisant la méthode de la comptabilité de caisse pour déclarer vos revenus et vos dépenses. Celle-ci est acceptée des deux autorités fiscales.


5 Déduisez en totalité du revenu d'entreprise, sur la déclaration de revenus du Québec, les frais de représentation que sont des abonnements admissibles, c'est-à-dire constitués d'au moins trois événements présentés au Québec, comme des concerts d'orchestre symphonique, d'ensemble de musique classique ou de jazz, des représentations d'opéra, des spectacles de danse et des pièces de théâtre. Au fédéral, ces dépenses sont déductibles à seulement 50 %.


6 Il est important de bien «qualifier» vos dépenses. Les dépenses qui peuvent être capitalisées, comme l'achat d'un véhicule, donnent droit à un amortissement de la valeur sur un certain nombre d'années. Le taux de capitalisation varie selon l'équipement. Les dépenses courantes, elles, comme la papeterie et les télécommunications, sont déductibles du revenu de l'année en cours.


Sur le même sujet

Le déplorable évitement fiscal de la fausse québécoise Valeant

22/04/2014 | François Pouliot

BLOGUE. Temps de se réjouir de l'émergence d'un fleuron québécois? Plutôt celui de pleurer de déception.

Un soutien fiscal à connaître pour l'autonomie des aînés

16/04/2014 | Josée Jeffrey

Le Québec s’apprête à connaître une hausse importante du nombre de personnes ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Résultats en hausse, fractionnement de l'action: Apple surprend

16:58 | AFP

Apple a dévoilé bénéfice net pour le 2e trimestre en hausse de 7,1% à 10,22 G$US, ...

Conseil des ministres: Philippe Couillard place des médecins aux postes clés

La profession médicale est désormais aux commandes du Québec, alors que les trois ...

Facebook dépasse les attentes grâce au mobile

16:24 | AFP

Le réseau social en ligne Facebook a fait mieux que prévu au premier trimestre, où son ...