25 conseils pour réduire vos impôts

Publié le 02/03/2012 à 00:00, mis à jour le 02/03/2012 à 16:09

25 conseils pour réduire vos impôts

Publié le 02/03/2012 à 00:00, mis à jour le 02/03/2012 à 16:09

Par Dominique Froment

Pour vous aider à vous retrouver dans les dédales de l'impôt, nous avons passé au crible les recueils des grands cabinets d'experts-comptables Raymond Chabot Grant Thornton, Deloitte et RSM Richter Chamberland, en plus de consulter des fiscalistes. D’abord publié en mars 2011, ce texte a connu un vif succès avec 57 000 pages vues. Luc Lacombe, associé fiscaliste chez Raymond Chabot Grant Thornton, l’a mis à jour en février 2012 pour l’année fiscale 2011.


1 Bureau à domicile : vous pouvez déduire de nombreuses dépenses


Fatigué d'être pris dans la circulation deux heures par jour ? Songez à travailler à votre domicile. Ce choix est d'autant plus attrayant que vous pourrez déduire certaines dépenses comme l'électricité, le chauffage, l'entretien, les impôts fonciers, l'assurance et les intérêts hypothécaires. La répartition des dépenses doit être établie en fonction du nombre de pieds carrés utilisés aux fins du travail. " Si vous habitez une maison de cinq pièces comprenant trois chambres et que l'une d'elles vous sert de bureau, vous pourrez ainsi déduire 20 % des dépenses admissibles ", explique M. Lacombe. Cette mesure est valable au Québec et au fédéral.


2 Déduisez vos dépenses de démarchage


Les dépenses engagées pour recruter ou conserver vos clients, comme les dépenses de nourriture et de boisson, de même que les dépenses de divertissement comme des billets pour un événement sportif, peuvent être déduites. Au fédéral et au Québec, 50 % des dépenses peuvent être déduites; cependant, le Québec ajoute une seconde limite qui se situe entre 1,25 % et 2 % de votre chiffre d'affaires.


3 Ne déclarez pas l'allocation pour votre voiture


Si votre employeur vous verse une allocation pour l'utilisation de votre voiture, celle-ci n'est pas imposable à condition qu'elle soit " raisonnable " et calculée seulement en fonction du nombre de kilomètres parcourus pour le travail. Par " raisonnable ", les autorités fiscales entendent généralement une allocation n'excédant pas 0,53 $ du kilomètre pour les premiers 5 000 kilomètres et 0,47 $ pour les autres kilomètres. Il est essentiel de tenir un registre des déplacements réels.


4 Faites-vous rembourser la TPS et la TVQ


Si, comme employé, vous déduisez des dépenses de votre revenu d'emploi, vous pouvez réclamer le remboursement de la TPS et de la TVQ que vous avez payées sur ces dépenses. On parle notamment des taxes sur les cotisations obligatoires à des ordres professionnels comme le Barreau du Québec, sur l'entretien du véhicule utilisé pour le travail, sur l'essence et l'amortissement (qui représente une partie du prix d'achat du véhicule).


5 Vente de votre entreprise : réduisez votre gain en capital


Vous avez réalisé un gain en capital à la vente d'actions d'une petite entreprise, de biens agricoles ou de biens de pêche ? Réclamez la déduction, qui peut atteindre 750 000 $ (limite à vie), soit 375 000 $ de gain en capital imposable. En fin de compte, ça fera 90 000 $ de plus dans vos poches.


À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Pointé du doigt pour son optimisation fiscale, Airbnb dit n'avoir rien à se reprocher

18/07/2014 | AFP

Airbnb, spécialiste américain de l'hébergement chez l'habitant, a déclaré vendredi ...

L'accord écrit de séparation

L’union de fait est très populaire au Québec et les planificateurs financiers ne cessent ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Ce Montréalais veut commercialiser des écouteurs qui se transforment dans votre oreille

Daniel Blumer, pdg de Revol Technologies, veut s’attaquer à l’industrie des écouteurs premium ...

TVA gonfle ses profits de 31%

13:35

Le Groupe TVA a vu ses profits grimper au deuxième trimestre grâce à l'édition et aux services spécialisés.

Ristigouche Sud-Est demande de l'aide pour se défendre en justice

13:26

Épuisée financièrement, Ristigouche Sud-Est sollicite l'aide du public pour se défendre contre une pétrolière.