Savez-vous parler d'argent avec vos ados ?

Publié le 08/06/2018 à 10:22

Savez-vous parler d'argent avec vos ados ?

Publié le 08/06/2018 à 10:22

Par Claudine Hébert

Au Québec, près d'un parent sur cinq est convaincu que son enfant continuera de lui demander de l'argent lorsqu'il parviendra à l'âge adulte. Et ce, jusqu'à ce qu'il mette un pied dans la tombe.


C'est ce que soutient un sondage de la Banque TD, mené en ligne l'automne dernier auprès de 1 101 ménages canadiens (dont 200 au Québec) ayant un enfant âgé de quatre à 17 ans. Près du tiers des gens interviewés ont déclaré avoir de la difficulté à aborder le sujet de l'argent avec leur enfant.


" Il va de soi que ça revient aux parents d'éduquer les enfants sur la valeur de l'argent ", indique Isabelle Dauphin, conseillère budgétaire à l'Association coopérative d'économie familiale de l'Est de Montréal (ACEF-Est). Elle reconnaît qu'aujourd'hui la tâche est loin d'être évidente alors que les parents eux-mêmes éprouvent de sérieux problèmes face à leur finance personnelle.


Que conseille Isabelle Dauphin ? " Je privilégie l'usage des comparaisons. Pour expliquer la valeur de l'argent à un adolescent, il est bon de démontrer à quoi correspond le montant de l'objet ou de l'accessoire convoité ", explique-t-elle. Par exemple, si votre ado fait des heures de gardiennage ou qu'il tond le gazon dans le voisinage pour 10$, faites-lui faire le calcul, poursuit-elle. Combien de contrats devra-t-il réaliser pour obtenir le montant désiré nécessaire pour son achat ?


Elle recommande aussi l'utilisation d'exemples familiaux concrets, ce qui constitue de bons prétextes pour entamer les discussions à caractère financier. Le planificateur financier de BMO Boyan Ivanov abonde dans le même sens. Il suggère d'impliquer les enfants dans certaines décisions financières familiales, notamment le programme de télécommunications (incluant Internet et le cellulaire), les frais de vacances, les leçons de conduite…


" J'ai demandé récemment à mon neveu adolescent de m'accompagner pour magasiner ma voiture. Nous avons visité trois concessionnaires sur une période d'un mois. Ce long exercice, dont mon neveu a été témoin, m'a permis d'épargner 3000$ sur mon achat ", raconte le planificateur financier.


Responsabilisez vos ados


L'expert de BMO privilégie également l'approche de versements d'argent périodiques plutôt que de donner de l'argent de façon ponctuelle. " Ce processus permet de développer la confiance des enfants et de leur inculquer des pratiques d'épargne. " Il cite en exemple une de ses clientes qui laisse son adolescente faire l'épicerie. Elle lui confie un montant approximatif. " Pourvu que sa fille lui rapporte tout ce qui est compris sur la liste, elle peut garder le reste de l'argent ", raconte Boyan Ivanov. Cette stratégie, dit-il, permet de responsabiliser l'adolescente qui demeure à l'affût des réductions et promotions pour conserver plus d'argent pour elle.


En fait, soutient Boyan Ivanov, l'erreur que font beaucoup de parents est de vouloir acheter le temps qu'ils ne passent pas avec leur enfant. Plusieurs vont ainsi dire oui à n'importe quelle demande financière. Il suggère de dire oui, mais d'ajouter un délai à la réponse positive. " Cet exercice permet de séparer la part d'émotions rattachée au bien et la décision finale de l'achat. "


Attention, si vous parlez du REEE


Enfin, autre recommandation du planificateur financier de BMO : allez-y mollo avec les discussions au sujet du REEE avec votre ado. " Plusieurs de mes clients qui révèlent la valeur du REEE à leurs enfants ont eu des discussions très animées. Plusieurs ados ont l'impression que cet argent réservé pour leurs études postsecondaires leur appartient déjà… et vont traiter leurs parents de " cheap " parce que ces derniers refusent de commanditer leur nouvel objet de désir. "


 


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Intelligence artificielle

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février

Sur le même sujet

Faute de déclaration, un héritage peut être confisqué aux douanes

BLOGUE INVITÉ. Un liquidateur ne peut envoyer plus de 10 000$ par la poste aux héritiers vers les É-U sans le déclarer.

Éliminer la moitié des autos?

16/10/2018 | Daniel Germain

BLOGUE. Une solution qui nous rendrait plus riches, mais a-t-elle la moindre chance de s'appliquer?

À la une

Les futures vedettes de l'entrepreneuriat

Édition du 20 Octobre 2018 | Kévin Deniau

Elles sont québécoises, émergentes et disposent d'un grand potentiel de développement dans les prochaines années. ...

Les médias québécois doivent avoir «une mentalité de start-up»

BLOGUE. Les grands médias s’entendent sur le problème, mais pas sur la solution...

Accusations: SNC-Lavalin tente de rallier le public à sa cause

11:47 | Julien Arsenault, PC

SNC-Lavalin a reçu une gifle du Service des poursuites pénales du Canada qui refuse de négocier un accord de réparation.