Les Canadiens ont des habitudes de dépenses regrettables

Publié le 24/07/2018 à 12:02

Les Canadiens ont des habitudes de dépenses regrettables

Publié le 24/07/2018 à 12:02

Par lesaffaires.com

[Photo: 123RF]

En regardant les achats des autres, les Canadiens peuvent acheter des articles qui sont au-delà de leur budget, révèle un sondage d’Edward Jones.


Une écrasante majorité (93%) des Canadiens interrogés ont déclaré éprouver des remords et ont admis avoir des habitudes de dépenses regrettables.


En ce qui concerne l’âge, 96% des 18 à 34 ans éprouvent des remords à la suite d’un achat. Les baby-boomers n’étaient pas loin derrière, 90% d’entre eux ressentant la même chose une fois qu’ils ont quitté le magasin.


«Comprendre comment vous dépensez votre argent est important lorsque vous envisagez vos objectifs à court et à long terme», explique Roger Ramchatesingh, directeur, conseil en solutions chez Edward Jones, par voie de communiqué. «Par exemple, si vous savez que vous aimez dépenser de l’argent spontanément, intégrez cela dans votre budget mensuel. Lorsqu’elle n’est pas planifiée, elle peut s’accumuler avec le temps et nuire à d’autres objectifs à long terme comme la retraite ou l’achat d’une maison.»


Près des deux tiers des Canadiens se tournent souvent vers leurs amis et se demandent comment ils peuvent s’offrir le même style de vie, selon l'étude d’Edward Jones.


C’est particulièrement vrai parmi les 18-34 ans (71%) et les 35-44 ans (66%) qui sont curieux de comprendre comment ceux qui les entourent financent leurs achats.


De plus, le sondage a révélé que seulement 44% des répondants ont une stratégie en place et y adhèrent. En ce qui concerne l’âge, 75% des Canadiens croient que leurs finances devraient être en ordre entre 18 et 34 ans, mais seulement 38% de ce groupe d’âge ont une stratégie financière et la suivent.


Les personnes âgées de 35 à 44 ans sont à la traîne, seulement 44% de ce groupe d’âge ayant une stratégie en place, même si 46% croient que les finances devraient être en ordre d’ici là.


«Il n’est jamais trop tard pour mettre de l’ordre dans ses finances», ajoute Roger Ramchatesingh. «Un conseiller financier peut vous aider à élaborer une stratégie financière qui tient compte de ce qui est le plus important pour vous et qui vous aidera à atteindre le style de vie que vous désirez.»


«En suivant et en exécutant un processus éprouvé et réfléchi, vous pouvez avoir plus de confiance», explique-t-il. «Il est clair que lorsque les gens ont une stratégie financière en place et travaillent avec quelqu’un en qui ils ont confiance, ils se sentent plus à l’aise avec leurs finances.»


Le sondage en ligne a été complété par 1 565 Canadiens entre le 23 et le 26 mai 2017 en utilisant le panel en ligne de la société de sondages Léger.


 

À suivre dans cette section


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre

Sur le même sujet

Pour qu'une réunion soit un peu moins inutile

07/08/2018 | Conseiller

Employés et patrons s’entendent au moins sur une chose: ils détestent les réunions inutiles...

La guerre commerciale mine le moral des PME canadiennes

26/07/2018 | lesaffaires.com

Les entrepreneurs québécois maintiennent leur optimisme, contrairement aux dirigeants d'entreprises ontariennes.

À la une

Tesla Canada poursuit le gouvernement de l'Ontario

Tesla conteste la décision du gouvernement de Rob Ford d'éliminer les subventions à l'achat de véhicules électriques.

La Vie en Rose achète l'ancienne usine de Mondelez

16/08/2018 | Martin Jolicoeur

La Vie en Rose déménagera son siège social dans l'ancienne manufacture de biscuits Oreo.

Labplas: un déménagement qui ravit les employés et la direction

16/08/2018 | Claudine Hébert

PME DE LA SEMAINE. Le déménagement de Labplas aurait pu devenir un sérieux casse-tête, n'eût été d'un coup de chance.