Les Canadiens ont des habitudes de dépenses regrettables

Publié le 24/07/2018 à 12:02

Les Canadiens ont des habitudes de dépenses regrettables

Publié le 24/07/2018 à 12:02

Par lesaffaires.com

[Photo: 123RF]

En regardant les achats des autres, les Canadiens peuvent acheter des articles qui sont au-delà de leur budget, révèle un sondage d’Edward Jones.


Une écrasante majorité (93%) des Canadiens interrogés ont déclaré éprouver des remords et ont admis avoir des habitudes de dépenses regrettables.


En ce qui concerne l’âge, 96% des 18 à 34 ans éprouvent des remords à la suite d’un achat. Les baby-boomers n’étaient pas loin derrière, 90% d’entre eux ressentant la même chose une fois qu’ils ont quitté le magasin.


«Comprendre comment vous dépensez votre argent est important lorsque vous envisagez vos objectifs à court et à long terme», explique Roger Ramchatesingh, directeur, conseil en solutions chez Edward Jones, par voie de communiqué. «Par exemple, si vous savez que vous aimez dépenser de l’argent spontanément, intégrez cela dans votre budget mensuel. Lorsqu’elle n’est pas planifiée, elle peut s’accumuler avec le temps et nuire à d’autres objectifs à long terme comme la retraite ou l’achat d’une maison.»


Près des deux tiers des Canadiens se tournent souvent vers leurs amis et se demandent comment ils peuvent s’offrir le même style de vie, selon l'étude d’Edward Jones.


C’est particulièrement vrai parmi les 18-34 ans (71%) et les 35-44 ans (66%) qui sont curieux de comprendre comment ceux qui les entourent financent leurs achats.


De plus, le sondage a révélé que seulement 44% des répondants ont une stratégie en place et y adhèrent. En ce qui concerne l’âge, 75% des Canadiens croient que leurs finances devraient être en ordre entre 18 et 34 ans, mais seulement 38% de ce groupe d’âge ont une stratégie financière et la suivent.


Les personnes âgées de 35 à 44 ans sont à la traîne, seulement 44% de ce groupe d’âge ayant une stratégie en place, même si 46% croient que les finances devraient être en ordre d’ici là.


«Il n’est jamais trop tard pour mettre de l’ordre dans ses finances», ajoute Roger Ramchatesingh. «Un conseiller financier peut vous aider à élaborer une stratégie financière qui tient compte de ce qui est le plus important pour vous et qui vous aidera à atteindre le style de vie que vous désirez.»


«En suivant et en exécutant un processus éprouvé et réfléchi, vous pouvez avoir plus de confiance», explique-t-il. «Il est clair que lorsque les gens ont une stratégie financière en place et travaillent avec quelqu’un en qui ils ont confiance, ils se sentent plus à l’aise avec leurs finances.»


Le sondage en ligne a été complété par 1 565 Canadiens entre le 23 et le 26 mai 2017 en utilisant le panel en ligne de la société de sondages Léger.


 


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Intelligence artificielle

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février

Sur le même sujet

Les vendeurs canadiens connaissent mal les voitures électriques

Ce problème de taille a été mis en lumière par un sondage fédéral.

Pour qu'une réunion soit un peu moins inutile

07/08/2018 | Conseiller

Employés et patrons s’entendent au moins sur une chose: ils détestent les réunions inutiles...

À la une

La montée des inégalités est un (mauvais) choix de société (2)

20/10/2018 | François Normand

ANALYSE - Les entreprises doivent mieux partager la richesse, selon des patrons. C'est bien, mais il faut en faire plus.

C'est le temps de penser à votre planification de fin d'année

C'est le moment d'examiner vos finances et de profiter des possibilités de planification fiscale avant le 31 décembre.

Après les Panama papers, les banques françaises encore épinglées

19/10/2018 | AFP

Trois banques françaises sont à nouveau épinglées par des révélations de presse sur un scandale d'optimisation fiscale.