L'assurance-solde : une protection efficace?

Publié le 27/05/2016 à 09:32

L'assurance-solde : une protection efficace?

Publié le 27/05/2016 à 09:32

L’émetteur de votre carte de crédit vous propose une assurance couvrant votre solde en cas d’imprévu? Pensez-y à deux fois avant d’accepter : ce type de couverture est souvent cher, restrictif… et inutile.


Régulièrement, les émetteurs de cartes de crédit proposent à leurs clients de souscrire à une assurance qui couvrira leur solde, en tout ou en partie, advenant une invalidité, un décès ou une perte d’emploi.


Mais attention : ce type d’assurances ne couvre ni tous les risques, ni toutes les conditions, prévient Sylvie De Bellefeuille, avocate et conseillère juridique chez Option Consommateurs. «Certaines assurances proposant une couverture des maladies graves


s’appliqueront si le client est atteint d’un cancer, par exemple, mais pas s’il subit un AVC.»


Il y a essentiellement deux types d’assurance-solde, résume-t-elle : la protection en cas de décès et de maladie grave, qui couvre généralement le remboursement de la totalité du solde de la carte, et celle pour invalidité et perte d’emploi, qui prévoit le versement des paiements minimum (parfois un peu plus) pour une période donnée. Ces protections comportent des restrictions comme des plafonds de couverture, ajoute l’avocate.


Et dans certains cas, le plafond est bien bas : une enquête de l’Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) révèle qu’en cas de blessure, d’invalidité ou de perte d’emploi, les assureurs ne s’engagent habituellement à couvrir que de 3% à 5% du solde de votre carte chaque mois. On ne parle pas exactement de liberté financière…


Les coûts grimpent vite


Toujours selon l’ACFC, le coût de la prime varie de 0,49$ à 1,49$ par tranche de 100 dollars de solde, pour une moyenne de 0,95$, en fonction des contrats. Pour un solde de 1000$, la prime moyenne coûte autour de 115$ par an, plus taxes.


Mais si vous ne réglez pas votre solde à la fin du mois, vous paierez aussi des intérêts sur la prime, remarque Sylvie De Bellefeuille. «Lorsque le solde de la carte est élevé, ça peut grimper vite !»


Pensez aussi au fait que la protection ne s’applique qu’à une seule carte de crédit, ajoute l’avocate. «Si vous en avez cinq, allez-vous payer une assurance-solde pour chacune ? Vous auriez peut-être intérêt à envisager une seule solution d’assurance, plus globale, comme une assurance-vie ou une assurance invalidité.»


Est-ce pour vous ?


Malgré tous ses défauts, l’assurance-solde est-elle pertinente pour certaines personnes ? «Ça dépend de votre niveau de confort face aux dettes, dit Natasha Nystrom, de l’ACFC. Si vous avez peur de perdre votre emploi, par exemple, et de ne pas être en mesure de faire les versements minimum sur votre carte de crédit, ça peut être un produit pertinent pour vous.»


Chose certaine, les offres de protection sont très variables : pour être sûr qu’elle correspond à sa situation ou a un réel besoin, mieux vaut lire les petits caractères, conseille-t-elle. «Décortiquez l’offre de l’assureur et n’hésitez pas à poser des questions.»


Selon Sylvie De Bellefeuille, l’assurance-solde n’est d’aucun intérêt pour plusieurs personnes : pensons notamment au travailleur autonome qui souscrirait à une couverture en cas de perte d’emploi, ou à celles dont la valeur des actifs dépasse celle des dettes de crédit.


Sans compter les «dédoublements» de couvertures : «Parfois sans le savoir, certains consommateurs sont déjà protégés [contre les dettes de cartes de crédit] par une autre assurance, comme celle de l’employeur. Avant de prendre une assurance-solde, lisez toutes vos polices d’assurance pour vérifier si c’est le cas.»


Plaintes


En 2015, l’assurance sur le crédit représentait 11,4% des plaintes reçues par l’Ombudsman des assurances de personnes (OAP), indique une porte-parole de l’organisme. De ce nombre, plus de la moitié (65,8 %) étaient liées à l’invalidité et 23,8 % à la vie.


Avant de contracter une assurance-solde, l’OAP conseille notamment aux détenteurs de cartes de crédit de vérifier le coût de l’assurance ainsi que la façon dont elle est calculée et de s’assurer de comprendre toutes les limitations ou exclusions désignées dans la police.


Enfin, sachez que vous pouvez annuler une assurance-solde à n’importe quel moment en communiquant avec la compagnie d’assurance (et non avec l’émetteur de la carte de crédit). Gare toutefois aux pénalités qui pourraient s’appliquer, conclut Sylvie De Bellefeuille.


 


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre

Sur le même sujet

De nouvelles obligations pour les propriétaires de condo

15/06/2018 | Daniel Germain

BLOGUE. Des hausses des coûts d'assurance sont à prévoir, et c'est sans doute une bonne nouvelle.

Un simulateur de séisme parcourt le Québec pour sensibiliser les citoyens

Le simulateur permet d'expérimenter une secousse sismique d'une magnitude de 7 sur l'échelle de Richter.

OPINION Comprendre vos assurances collectives
Édition de Mai 2018 | Dany Provost
­Achèterez-vous votre assurance vie en ligne ?
Édition de Mai 2018 | Dominique Lamy
7 assurtechs à surveiller
Édition du 12 Mai 2018 | Richard Cloutier

À la une

New York et Toronto terminent en ordre dispersé

22/06/2018 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

La dégradation des relations commerciales entre les États-Unis et le reste du monde continuent d'inquiéter les marchés.

Risque élevé de guerre commerciale à l'échelle mondiale, estime Leitao

Le risque d'une guerre commerciale globale est élevé, selon le ministre des Finances Carlos Leitao, qui ...

Bourse: l'été ne sera pas de tout repos

BLOGUE. Gracieuseté de la bravade de Donald Trump, les stratèges craignent un été mouvementé.