Le danger des prêts auto à long terme

Offert par Les affaires plus

Publié le 14/04/2018 à 06:18

Le danger des prêts auto à long terme

Offert par Les affaires plus

Publié le 14/04/2018 à 06:18

L’Agence de la consommation en matière financière du ­Canada (ACFC) sonne aussi l’alarme concernant les prêts auto. Après la crise économique de 2008, les concessionnaires auto mobiles ont mis de l’avant les prêts de longue durée, dépassant le tradition nel 60 mois/5 ans, pour l’achat de voiture. « ­Cette formule se veut une solution de rechange à la location », explique ­Jesse ­Caron, expert automobile à ­CAA Québec. En 2016, les prêts à plus long terme (72, 84 ou 96 mois) représentaient environ 60 % de l’ensemble des prêts auto accordés par les plus importants prêteurs au ­Canada, indique un rapport de l’ACFC.


­Avez vous remarqué que les grosses cylindrées envahissent nos routes ? C’est justement la conséquence de cette tendance. «Les prêts à plus long terme encouragent les consommateurs à acheter une automobile plus chère qu’ils ne peuvent se le permettre. Les consommateurs se penchent sur les paiements mensuels et négligent de comparer le coût total de différents véhicules ou de différents types de financement», écrit l’ACFC dans un rapport. Au final, ils payent aussi beaucoup plus en frais d’intérêts.


Le danger, c’est que les consommateurs se trouvent coincés dans la « spirale de l’endettement automobile » s’ils résilient leur prêt auto avant terme, ce que font la majorité des gens. « Les consommateurs assument alors un capital négatif, c’­est à dire que la valeur résiduelle de leur voiture est moindre que le solde restant à rembourser. Résultat : beaucoup de gens transfèrent cette dette sur le prêt de la nouvelle voiture », explique ­Jesse ­Caron. Dans le jargon du milieu, on appelle ce phénomène la « balloune », car on gonfle ainsi la bulle de l’endettement. De plus en plus endetté, « le consommateur réduit sa capacité à respecter ses autres obligations de crédit », mentionne l’ACFC.


La hausse des taux d’intérêt combinée à l’endettement nouveau genre pourrait constituer un mélange explosif. En matière d’endettement, jusqu’ici tout va bien, mais on n’est pas sorti du bois !


Prenons l’exemple de la ­Dodge ­Grand ­Caravan ­SXT 2017. Plus la durée du prêt s’étire, plus le capital négatif augmente.



 


Extrait de Endettement : attention, danger!



image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Le fractionnement de revenu, une stratégie claire-obscure

Un lecteur s’interroge sur le fractionnement de revenu de retraite. Première d’une paire de chroniques.

Améliorations du Régime de rentes du Québec

La première manifestation: une hausse des cotisations. Ou de l'épargne forcée.

À la une

Bernie Sanders: l'allocateur de capital?

BLOGUE INVITÉ. Regard sur la politisation des rachats d'actions.

Vidéo: comment prévoir l'arrivée d'une récession aux États-Unis

GESTIONNAIRES EN ACTION. Luc Girard présente 4 éléments qui pourraient contribuer à provoquer une récession aux É-U.

Air Canada bat les attentes, mais prévoit des coûts plus élevés

Air Canada tire plus de revenus de ses passagers en même temps que ses coûts augmentent.