Le danger des prêts auto à long terme

Offert par Les affaires plus

Publié le 14/04/2018 à 06:18

Le danger des prêts auto à long terme

Offert par Les affaires plus

Publié le 14/04/2018 à 06:18

L’Agence de la consommation en matière financière du ­Canada (ACFC) sonne aussi l’alarme concernant les prêts auto. Après la crise économique de 2008, les concessionnaires auto mobiles ont mis de l’avant les prêts de longue durée, dépassant le tradition nel 60 mois/5 ans, pour l’achat de voiture. « ­Cette formule se veut une solution de rechange à la location », explique ­Jesse ­Caron, expert automobile à ­CAA Québec. En 2016, les prêts à plus long terme (72, 84 ou 96 mois) représentaient environ 60 % de l’ensemble des prêts auto accordés par les plus importants prêteurs au ­Canada, indique un rapport de l’ACFC.


­Avez vous remarqué que les grosses cylindrées envahissent nos routes ? C’est justement la conséquence de cette tendance. «Les prêts à plus long terme encouragent les consommateurs à acheter une automobile plus chère qu’ils ne peuvent se le permettre. Les consommateurs se penchent sur les paiements mensuels et négligent de comparer le coût total de différents véhicules ou de différents types de financement», écrit l’ACFC dans un rapport. Au final, ils payent aussi beaucoup plus en frais d’intérêts.


Le danger, c’est que les consommateurs se trouvent coincés dans la « spirale de l’endettement automobile » s’ils résilient leur prêt auto avant terme, ce que font la majorité des gens. « Les consommateurs assument alors un capital négatif, c’­est à dire que la valeur résiduelle de leur voiture est moindre que le solde restant à rembourser. Résultat : beaucoup de gens transfèrent cette dette sur le prêt de la nouvelle voiture », explique ­Jesse ­Caron. Dans le jargon du milieu, on appelle ce phénomène la « balloune », car on gonfle ainsi la bulle de l’endettement. De plus en plus endetté, « le consommateur réduit sa capacité à respecter ses autres obligations de crédit », mentionne l’ACFC.


La hausse des taux d’intérêt combinée à l’endettement nouveau genre pourrait constituer un mélange explosif. En matière d’endettement, jusqu’ici tout va bien, mais on n’est pas sorti du bois !


Prenons l’exemple de la ­Dodge ­Grand ­Caravan ­SXT 2017. Plus la durée du prêt s’étire, plus le capital négatif augmente.



 


Extrait de Endettement : attention, danger!



image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

Sur le même sujet

Les mauvaises raisons de souscrire une assurance vie

Il existe autant de mauvaises raisons d'acheter de l'assurance vie que de bonnes. Méfiez-vous ce arguments...

La planification successorale au-delà du testament

21/09/2018 | Carmela Guerriero

BLOGUE INVITÉ. La planification de notre inaptitude, c’est pour nous : nous serons encore là et vulnérable.

À la une

ALÉNA: notre meilleur allié est America inc.

ANALYSE - Le Canada est aussi un marché stratégique pour les entreprises américaines.

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.

Les taux grimpent, que faire avec les obligations à court terme?

21/09/2018 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi: