Combien coûte votre char ?

Offert par Les affaires plus


Édition de Octobre 2018

Combien coûte votre char ?

Offert par Les affaires plus


Édition de Octobre 2018

Par Claudine Hébert



Combien coûte votre char ?


Dépréciation, essence, assurance, entretien… Selon la CAA, deux Canadiens sur trois ignorent combien coûte l’utilisation de leur véhicule par année. Un sur quatre n’a aucune idée des coûts et deux sur cinq les sous-estiment ou les surestiment. Grosso modo, il en coûte entre 7 000 et 8 000 dollars par année pour rouler 20 000 km dans une voiture sous- compacte ou compacte. Ajoutez de 3 000 à 4 000 dollars si vous êtes au volant d’un VUS, d’une fourgonnette ou d’une camionnette.


Source : calculateur du coût d’utilisation d’un véhicule, CAA



J’ai 50 ans… et des tonnes de réductions !



Plus de 500 000 Québécois détiennent leur carte de la FADOQ, un sommet. Offerte aux personnes âgées de 50 ans et plus, la « carte de l’âge d’or » ne fait pas toujours plaisir, car elle peut donner un coup de vieux. Elle donne tout de même accès à de nombreuses réductions applicables sur les produits et services de plus de 1 600 partenaires répartis dans toutes les régions du Québec. L’adhésion coûte 30 dollars par année (50 dollars pour deux ans).


Source : www.fadoq.ca




Ils aiment leur animal


Près de la moitié des milléniaux propriétaires d’un chien ou d’un chat sont prêts à débourser 1 000 dollars et plus si leur animal de compagnie tombe malade. D’après un sondage mené auprès de 1 139 milléniaux nord-américains, 10 % de ces propriétaires iraient même jusqu’à dépenser 10 000 dollars s’il le fallait.


Source : TD Ameritrade



Êtes-vous cyberhygiénique ?


Plus des deux tiers des consommateurs (68 %) accèdent désormais à leurs services bancaires par voie numérique. Voici quatre règles à suivre pour se protéger contre les cybermenaces.


1-Équipez votre appareil électronique d'un antivirus, d'un anti-logiciel espion et d'un pare-feu. Et gare aux connexions sans fil publiques. À moins que cette connexion soit connue, fiable et éprouvée, évitez d'y effectuer des transactions financières et d'accéder à votre compte bancaire.


2-Choisissez des mots de passe forts. Optez pour des formules personnelles incluant des combinaisons de lettres et de chiffres. Ce qui pourrait être votre plat préféré et votre chiffre chanceux, par exemple.


3-Ne divulguez jamais votre NIP, votre numéro de carte de crédit ou votre mot de passe en ligne en réponse à un courriel qui semble provenir de votre institution financière. En cas de doute, communiquez directement avec votre institution par téléphone.


4- Vérifiez régulièrement vos relevés bancaires et de carte de crédit afin de signaler rapidement une transaction douteuse.


Source : Association des banquiers canadiens


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Intelligence artificielle

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février

Sur le même sujet

L'indice des prix à la consommation grimpe de 2,2%

Sur une base mensuelle désaisonnalisée, l’IPC a toutefois diminué de 0,1 % en septembre

Éliminer la moitié des autos?

16/10/2018 | Daniel Germain

BLOGUE. Une solution qui nous rendrait plus riches, mais a-t-elle la moindre chance de s'appliquer?

À la une

La Banque du Canada demeurera prudente, malgré l'AEUMC

Édition du 20 Octobre 2018 | Mathieu D'Anjou

EXPERT INVITÉ. D'un point de vue macroéconomique, la conclusion d'un nouvel accord commercial avec les États-Unis et ...

L'aluminium canadien peine à trouver d'autres marchés

Édition du 20 Octobre 2018 | Pierre Théroux

C'est la première fois que l'industrie de l'aluminium fait face à des tarifs imposés par le gouvernement américain.

Blockchain: le premier bloc

22/10/2018 | Francis Nadeau

BLOGUE INVITÉ. Est-ce que l'information actuelle répond aux questions des gestionnaires? Je dirais que non.