Cash, fais-moi mal !

Publié le 01/12/2008 à 00:00, mis à jour le 08/10/2013 à 09:41

Cash, fais-moi mal !

Publié le 01/12/2008 à 00:00, mis à jour le 08/10/2013 à 09:41

Noël approche à grands pas. Avant de franchir les portes des boutiques et des grands magasins, laissez à la maison vos cartes de crédit et de débit. Passez au guichet automatique. Voici pourquoi : plus les moyens de paiement sont transparents, plus on surveille ses dépenses. C'est ce qu'affirment des chercheurs en psychologie qui ont observé les comportements d'achat de consommateurs au restaurant et dans des boutiques. Résultat : on dépense plus avec une carte de crédit. Selon les auteurs de la recherche publiée dans le numéro de septembre du Journal of Experimental Psychology: Applied de l'American Psychological Association, l'argent comptant accroît la "douleur" de l'achat : ça fait plus mal de voir de l'argent liquide sortir de son portefeuille que de signer la petite facture de l'achat à crédit ou de saisir le NIP de sa carte de débit sur le terminal du marchand. À méditer à l'approche des fêtes !

À suivre dans cette section

L'assurance vie en 10 questions
Édition du 22 Septembre 2018 | Daniel Germain

image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Intelligence artificielle

Jeudi 06 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

ROI Marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

À la une

Dieu du Ciel: faire mousser la croissance

20/09/2018 | Fanny Bourel

PME DE LA SEMAINE. Il y a 20 ans ce mois-ci, la microbrasserie Dieu du Ciel lançait son premier pub à Montréal.

Une référence pour les exportateurs et les investisseurs canadiens

20/09/2018 | lesaffaires.com

Nous publions un livre numérique regroupant les meilleures analyses géopolitiques du journaliste François Normand.

Le titre de MĂ©diagrif pourrait valoir 12 Ă  17 $ dans une vente

Mis à jour le 20/09/2018 | Dominique Beauchamp

Le PDG tire sa révérence, ce qui déclenchera sans doute la mise en vente de l'exploitant de cybermarchés.