Votre capacité de travailler est-elle assurée?

Publié le 12/12/2008 à 10:33

Votre capacité de travailler est-elle assurée?

Publié le 12/12/2008 à 10:33

Par lesaffaires.com

Pendant sa vie active, une personne a une possibilité sur deux de subir une invalidité de plus de cinq mois. Imaginez quelques instants que vous ne pouvez plus travailler pendant six mois... Comment remplaceriez-vous votre revenu?


Pistes de solutions :


En puisant dans vos économies? (En avez-vous assez pour compenser six mois de salaire?)


En comptant sur le revenu de votre conjoint? (Sera-t-il suffisant?)


En encaissant vos REER?


En utilisant votre marge de crédit?


En empruntant à vos proches?


N'oubliez pas que malgré la perte de votre revenu, vous devriez continuer de faire face à vos obligations financières :


· Loyer ou prêt hypothécaire


· Épicerie


· Électricité et chauffage


· Activités familiales et sorties


· Études des enfants


· Etc.


On constate que les gens assurent leur auto, leur maison et leurs autres biens de valeur... mais qu'en est-il de leur bien le plus précieux : LEUR CAPACITÉ DE TRAVAILLER? Au Canada, quatre travailleurs sur dix ne sont pas couverts par une assurance invalidité .


Qu'est-ce que l'assurance invalidité?


Également connue sous le nom « assurance salaire », elle permet à l'assuré devenu invalide à la suite d'une maladie ou d'une blessure de toucher, en remplacement de son salaire, des prestations mensuelles durant une certaine période de temps.


Et l'assurance collective dans tout ça?


Dans la grande majorité des cas, l'assurance collective ne remplace que les deux tiers du revenu habituel. Afin de combler cet écart, il existe des protections d'assurance spécialement conçues pour couvrir les dépenses courantes. Ce type de protection est très populaire chez les personnes qui bénéficient déjà d'une assurance collective puisqu'il leur permet de mieux compenser la baisse de leur revenu en cas d'invalidité.


Un risque encore plus important pour les travailleurs autonomes


Un simple accident banal peut mettre en péril la survie de l'entreprise des travailleurs autonomes. En effet, ceux-ci n'ont souvent pas de remplaçant s'ils doivent s'absenter quelques mois en raison d'un accident ou d'une maladie.


L'assurance invalidité est donc au coeur d'une bonne planification financière tant pour les travailleurs autonomes que pour tout salarié. En cas de maladie ou d'accident, ce type de protection vous permettrait de :


-compenser la perte de votre revenu grâce au versement de prestations mensuelles;


-maintenir votre niveau de vie et celui de votre famille;


-protéger votre gagne-pain si vous êtes travailleur autonome ou propriétaire d'une entreprise.


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Climat : les pertes ont coûté 353 G$US en 2017

12/10/2018 | François Normand

BULLETIN - Les ouragans dans l'océan Atlantique ont été les catastrophes les plus couteuses, selon le rapport 2018 d'Aon

Les assureurs : laisser le temps au temps

Édition du 13 Octobre 2018 | Stéphane Rolland

L'anticipation d'une hausse des taux d'intérêt n'a pas donné l'élan espéré aux titres des assureurs canadiens, ...

À la une

La guerre en Asie est-elle inévitable?

ANALYSE - Les similitudes entre l'Europe en 1914 et l'Asie de l'Est en 2018 sont troublantes. Voici pourquoi.

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

16/11/2018 | Martin Jolicoeur

Quelle entreprise a vu la valeur de son action dégringoler de 36,98% en cinq jours?