Réclamer ou payer ?

Publié le 08/09/2009 à 09:14

Réclamer ou payer ?

Publié le 08/09/2009 à 09:14

Bloomberg

En cas de sinistre, vaut-il mieux payer la facture ou la repasser à son assureur ? À moins qu'il s'agisse d'une première réclamation et que votre contrat comporte une clause de "pardon", un calcul rapide s'impose.


Selon Lyne Moisan, courtier chez PMT Roy, à Québec, chacun doit considérer l'effet qu'aura une réclamation sur la prime qu'il devra payer lors du renouvellement de sa police. L'assureur tiendra compte du dossier de son client, et l'augmentation sera proportionnelle à la fréquence des réclamations.


 


 


De façon approximative, la hausse de la prime d'assurance automobile se produit comme suit : de 0 à 5 %, pour une première réclamation ; de 10 à 15 %, pour une deuxième (non responsable) en trois ans ; et de 100 %, s'il s'agit d'une deuxième réclamation pour un accident dont vous êtes responsable.


En assurance habitation, une première réclamation entraînera une augmentation d'au moins 25 % de la prime, quel qu'en soit le montant. En outre, votre assureur pourrait exiger l'exécution, à vos frais, de travaux afin de prévenir la répétition du problème. Cette réclamation sera inscrite à votre dossier pendant cinq ans, tout comme pour l'automobile, mais elle diminuera peu à peu si vous ne déposez pas d'autres réclamations au cours des années suivantes.


Que ce soit pour l'automobile ou pour la maison, il faut donc évaluer si la prime supplémentaire est plus coûteuse que la réparation. Évidemment, si vous n'êtes pas en mesure de payer les réparations, il vaut mieux alors faire une réclamation et régler la note plus tard...

À suivre dans cette section

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Le lien entre les prix de l'immobilier et de l'essence

BLOGUE. La comparaison entre les prix des résidences unifamiliales et de l'essence est frappante.

Immobilier: la SCHL note des risques de surévaluation à Montréal et à Québec

Il y a 43 minutes |

Le risque de surévaluation des marchés immobiliers est «particulièrement manifeste» à Montréal et Québec, note la SCHL.

Les dividendes en disent long

BLOGUE. La belle performance des marchés boursiers s’explique surtout par ce qui se passe au coeur des entreprises...