Les primes d'assurance habitation n'ont pas fini d'augmenter

Publié le 27/06/2009 à 10:19

Les primes d'assurance habitation n'ont pas fini d'augmenter

Publié le 27/06/2009 à 10:19

Par Dominique Froment

Après l'essence et le panier d'épicerie, dont les prix sont à la hausse, la prime de votre police d'assurance habitation augmente. Et l'an prochain aussi, disent les assureurs.


"Le secteur de l'assurance habitation n'est pas rentable depuis cinq ans. Cela ne peut pas durer", lance Pierre Lepage, vice-président, assurance des particuliers, d'Intact Assurance (ex-ING Canada). Intact haussera ses primes lors des renouvellements et offrira moins de rabais pour attirer de nouveaux clients, précise M. Lepage.


Chez Desjardins Groupe d'assurances générales, il y aura également des augmentations de primes, confirme Stéphane Mailhot, directeur principal des communications et des relations publiques.


Les assureurs refusent de chiffrer la hausse, qui varie en fonction de plusieurs facteurs; selon qu'il s'agit d'un renouvellement ou d'une nouvelle police, de l'âge de la maison, du secteur géographique, des réclamations de l'assuré, etc. L'augmentation moyenne dépassera l'inflation et même 5 % dans plusieurs cas, précisent les assureurs.


Plus de réclamations liées à l'eau


L'eau est devenue la bête noire des assureurs, explique Yves Fortin, vice-président, assurances des particuliers, assurances de dommages, chez AXA. "En 2001, les dégâts d'eau représentaient 20 % de la valeur des indemnités payées par AXA aux assurés [propriétaires-occupants] alors que cette année, cela sera presque 50 %."


Dans certaines villes ou quartiers, les nombreuses constructions résidentielles des dernières années surchargent les systèmes d'égout et d'aqueduc. Dans d'autres villes, comme Montréal, ces infrastructures sont carrément obsolètes. Les changements climatiques font aussi tomber beaucoup de pluie en peu de temps, ce qui n'aide pas non plus.


Autres éléments qui font grimper la facture : le parc immobilier vieillit, de sorte que les toits sont moins étanches, les coûts de reconstruction augmentent; et davantage d'habitations abritent des appareils électroniques de grande valeur, tels un cinéma maison et un ou plusieurs ordinateurs.

À suivre dans cette section


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Intelligence artificielle

Jeudi 06 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

PĂ©nurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Climat : les pertes ont coûté 353 G$US en 2017

BULLETIN - Les ouragans dans l'océan Atlantique ont été les catastrophes les plus couteuses, selon le rapport 2018 d'Aon

Les assureurs : laisser le temps au temps

Édition du 13 Octobre 2018 | StĂ©phane Rolland

L'anticipation d'une hausse des taux d'intérêt n'a pas donné l'élan espéré aux titres des assureurs canadiens, ...

À la une

10 choses Ă  savoir vendredi

Désertées, ces prisons deviennent des hôtels, bannir le plastique, ça tue, 23 000$ pour marier un hologramme!

L’importance de protéger une maison vacante lors d'une succession

Il y a 39 minutes | Carmela Guerriero

BLOGUE INVITÉ. Voici l'histoire d'une succession qui perd beaucoup d'argent à cause d'une négligence.