Entrepreneurs : assurance invalidité ou maladie grave?

Publié le 16/11/2011 à 09:24

Entrepreneurs : assurance invalidité ou maladie grave?

Publié le 16/11/2011 à 09:24

Par LĂ©onie Laflamme Savoie

Si l'assurance maladie grave ne remplace pas nécessairement l'assurance invalidité, elle lui est souvent préférée par la clientèle entrepreneuriale.


Pourquoi est-ce qu'un chef d'entreprise préfèrerait payer pour un produit d'assurance maladie grave, beaucoup plus coûteux, que pour une assurance invalidité? La réponse se trouve au cœur du tempérament entrepreneurial, selon Gino Savard, président de MICA Services financiers.


« Prenons l'exemple d'un professionnel qui travaille à son compte. S'il fait une crise cardiaque et qu'il a besoin d'un triple pontage, il devra attendre plusieurs mois avant de se faire traiter au Québec, explique-t-il. Or, il ne peut pas s'abstenir de travailler durant toute cette période. Avec une assurance maladie grave, il pourra prendre la somme d'argent qui lui sera versée, sauter dans un avion et aller se faire soigner ailleurs. »


De plus, l'entrepreneur ne peut se permettre de perdre plusieurs mois de travail, il aura donc tendance à réduire au minimum son temps de convalescence. Avec une assurance invalidité, un client peut avoir à attendre quelques mois avant de commencer à recevoir ses premières prestations mensuelles.


« Je travaille moi-même à mon compte, raconte Patrick Ducharme, vice-président et copropriétaire de De Champlain Groupe financier. Je devrais être très malade pour envisager de ne pas rentrer au bureau durant plusieurs jours. Pour que j'accepte de m'absenter de trois à cinq mois, il faudrait que je sois atteint d'une maladie sérieuse, qui risque d'être couverte par une assurance maladie grave. »


Gino Savard, également entrepreneur, abonde dans le même sens : « L'assurance maladie grave c'est pour quelqu'un qui ne peut pas se permettre d'arrêter de travailler. Pour plusieurs entrepreneurs, deux choix s'offrent : tu meurs ou tu travailles! »


L'assurance invalidité est assez répandue, notamment chez les travailleurs salariés pour qui elle représente surtout une assurance salaire : « L'assurance invalidité, c'est une protection de son revenu, indique Patrick Ducharme. Si demain je ne suis plus capable de gagner ma vie, j'ai besoin d'une protection pour remplacer revenu que j'étais normalement capable d'amener. »


Souvent qualifiée de « bien de luxe », l'assurance maladie grave représente davantage une protection du style de vie du client : « La maladie grave ne remplace en aucun point l'assurance invalidité, souligne Gino Savard. C'est un produit utile pour le client fortuné qui a déjà une bonne couverture contre l'invalidité, mais qui souffrirait beaucoup à la suite d'une maladie grave qui ne le tuerait pas. »

Sur le même sujet

Une sociĂ©tĂ© qui devrait profiter de la hausse des taux d'intĂ©rĂȘt

BLOGUE. On commence Ă  parler de plus en plus de la hausse des taux d'intĂ©rĂȘt aux États-Unis. À qui cela profitera-t-il ?

Berkshire: Buffett se déleste des obligations

06/03/2014 | Thomas Cottendin

Warren Buffett a réduit l'allocation des divisions d'assurance de Berkshire Hathaway en obligations à un ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Immobilier: n’achetez jamais à l’aveuglette

18/04/2014 | Yvan Cournoyer

BLOGUE. En immobilier, on jongle avec des milliers de dollars Ă  chaque Ă©tape. Un mauvais coup peut ĂȘtre onĂ©reux.

Avez-vous vraiment confiance en vous?

18/04/2014 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Pour s'en faire une idée, un petit quiz qui vous prendra trois minutes de votre temps.

Pourquoi vouloir imiter Warren Buffett quand on peut acheter Berkshire au rabais

Édition du 12 Avril 2014 | Yannick ClĂ©rouin

Comment constituer un portefeuille qui imiterait celui de Berkshire Hathaway, Ă  l'image des FNB? RĂ©ponse Ă  notre lecteur