Assurer Fido comme son auto?

Offert par Les affaires plus


Édition de Mars 2015

Assurer Fido comme son auto?

Offert par Les affaires plus


Édition de Mars 2015

Par Didier Bert

Le jour où votre compagnon à quatre pattes aura besoin d'une intervention chez le vétérinaire, vous pourriez payer des milliers de dollars. Alors, vaut-il la peine d'assurer votre chien ou votre chat ?


Quand sa chatte Joséphine est tombée malade, Véronique Dupont s'est sentie déchirée devant la facture de 2 000 dollars qui l'attendait si elle acceptait de payer les médicaments, l'échographie et toute une batterie de tests pour soigner la maladie du pancréas qui terrassait son animal. Devait-elle porter le tout sur sa carte de crédit ou demander l'euthanasie de Joséphine ? Cette résidente de Rosemont, à Montréal, a finalement choisi d'alourdir ses dettes pour sauver son animal de compagnie. «Je n'aurais jamais pensé faire ça, mais je l'aime tellement», soupire Véronique. «Je m'étais imaginé un chiffre pessimiste... qui ne dépassait pas 500 dollars.»


Depuis, Véronique a appris l'existence de l'assurance maladie pour animaux de compagnie. Si elle décide de souscrire une telle couverture auprès de Desjardins Assurances générales, cette propriétaire devra payer 28,86 dollars par mois. Elle sera ainsi assurée pour un montant de 2 000 dollars par problème médical, remboursé à 80 %, soit 1 600 dollars maximum... dont il faudra encore retrancher une franchise annuelle de 20 %.


Le choix de Véronique est très courant, explique Caroline de Jaham, vétérinaire et directrice générale de la Clinique DMV. «Les gens sont plus attachés à leur animal qu'ils ne le croient, poursuit-elle. Ils finissent le plus souvent par le faire soigner, mais ils s'endettent.» Et puisque l'accident ou la maladie ne préviennent pas avant de survenir, «le problème, c'est surtout de ne pas posséder les liquidités nécessaires à ce moment-là», précise Caroline de Jaham.


L'assurance d'avoir des liquidités


L'assurance maladie pour animaux de compagnie oblige les propriétaires à mettre un montant d'argent de côté pour faire face à de tels coups durs, croit Joël Bergeron, le président de l'Ordre des médecins vétérinaires du Québec (OMVQ). «L'idéal serait d'épargner une somme régulièrement, mais la grande majorité des gens ne parviennent pas à adopter ce réflexe», constate-t-il.


Au Canada, l'assurance maladie pour animaux de compagnie couvre uniquement les chiens et les chats. Elle prévoit le remboursement des frais liés aux maladies et aux accidents. Une franchise peut alors s'appliquer. Mais le remboursement des soins préventifs et des soins dentaires est inclus uniquement dans les contrats d'assurance haut de gamme.


Ce qui fait grimper les primes


À niveau égal de couverture, le prix varie en fonction de l'espèce (les chiens paient plus cher que les chats), de la race et de l'âge de l'animal. Les animaux de race sont plus sensibles à certaines maladies. De plus, l'assurance des animaux les plus gros coûte plus cher, ne serait-ce que parce que les plaques de métal à poser en cas de fracture sont plus grandes. Enfin, un animal âgé présente davantage de risques de maladie qu'un animal plus jeune.


Cependant, contrairement à l'assurance automobile, le nombre de réclamations ne fait pas augmenter vos primes.


Les maladies existantes à la date de signature du contrat ne sont pas couvertes par l'assurance. Lisez bien votre contrat : une visite médicale peut être nécessaire. Dans le cas contraire, l'assureur s'appuie sur votre bonne foi.


Chez Desjardins Assurances générales, par exemple, un chat peut être assuré à partir de 20 dollars par mois. Chaque option supplémentaire (soins dentaires, soins préventifs, thérapies, appareils médicaux) peut faire monter la facture jusqu'à 65 $ par mois. Pour un chien, la fourchette de prix varie de 25 à 100 dollars. Les deux tiers des polices d'assurance vendues par Desjardins couvrent des chiens.


Un poisson rouge opéré d'une tumeur


Un vétérinaire australien a opéré le poisson rouge George d'une tumeur au cerveau. Sous anesthésie, le poisson a été oxygéné par un tube relié à l'eau de son bassin. Cette intervention à haut risque s'est bien terminée pour George et pour son propriétaire, qui a déboursé quelques centaines de dollars pour son compagnon à nageoires.


L'assurance habitation : seulement pour la responsabilité civile


Quand vous souscrivez un contrat d'assurance habitation, l'assureur vous demande si vous possédez un animal de compagnie afin de déterminer les risques en matière de responsabilité civile. Si votre chien fait tomber un cycliste, vous êtes alors couvert pour les dégâts causés au cycliste... mais pas pour ceux subis par votre animal !


1 % : Le taux de propriétaires assurés pour leur animal au Canada.


Ils sont 80 % en Suède, 20 % au Royaume-Uni, 10 % en Suisse, et 4 % en France.


Sources : Desjardins, Association des médecins vétérinaires du Québec en pratique des petits animaux (AMVQ)


Payer ou euthanasier


Quand le propriétaire ne peut pas assumer la facture, «une discussion extrêmement honnête doit avoir lieu entre le vétérinaire et lui pour trouver des alternatives pour le bien-être de l'animal», conseille Joël Bergeron, de l'OMVQ. Cela inclut le recours à l'euthanasie dans les cas les plus graves, précise-t-il.


Assureurs d'animaux de compagnie


- Desjardins Assurances générales


- Petsecure


- PetInsuranceHBC


- 24PetWatch


- Trupanion


- CAA Pets


- Assurance Le Choix du Président


Prime annuelle moyenne chez Desjardins


Chiens : 600 $


Chats : 360 $


Sources : Desjardins, Association des médecins vétérinaires du Québec en pratique des petits animaux (AMVQ)


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

À la une

La guerre en Asie est-elle inévitable?

ANALYSE - Les similitudes entre l'Europe en 1914 et l'Asie de l'Est en 2018 sont troublantes. Voici pourquoi.

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

16/11/2018 | Martin Jolicoeur

Quelle entreprise a vu la valeur de son action dégringoler de 36,98% en cinq jours?