518 700 $ pour les enfants handicapés

Publié le 10/11/2012 à 14:00

518 700 $ pour les enfants handicapés

Publié le 10/11/2012 à 14:00

Par Les Affaires

Quatre chefs d'entreprise ont «soulevé le toit du Chalet du Mont-Royal» devant une foule survoltée de 600 personnes, qui se sont donné rendez-vous à la deuxième édition du Cabaret sur le Mont-Royal. Le spectacle a mis en vedette le président et chef de la direction de FlexGroup, Jean R. Fabi, le président et fondateur des boutiques Tristan, Gilles Fortin, le président de Quinn Sport Management Group, Tom Quinn, et l'avocat en droit des affaires chez BCF, Mario Charpentier. Avec l'aide du comédien Rémy Girard et de la chanteuse Dominica Merola ainsi que de 17 musiciens et choristes, ils ont réussi à amasser 518 700 $ au profit de la Société pour les enfants handicapés du Québec.


Sur la photo :


Dans l'ordre habituel : le président de la Société pour les enfants handicapés du Québec, Jean Duchesneau ; le maître d'oeuvre du Cabaret sur le Mont-Royal et président de FlexGroup, Jean R. Fabi ; le vice-président ressources humaines chez Metro, Alain Picard ; la présidente du Groupe Germain, Christiane Germain ; et le coprésident de la soirée et pdg de Claridge, Pierre Boivin.

À suivre dans cette section


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre

À la une

Des données «portables» pour les internautes

20/07/2018 | AFP

Des géants de la tech, dont Facebook, promettent de faciliter la portabilité des données

Le Club Med «made in Quebec» porte maintenant un nom

20/07/2018 | Catherine Charron

Dites bonjour au Club Med Québec Charlevoix.

Le Japon renoue avec le blé canadien

Le Japon avait interrompu ses importations après la découverte de blé génétiquement modifié et non autorisé en Alberta.