Les dernières publicités Tesla sont épatantes

Publié le 19/07/2016 à 16:57

Les dernières publicités Tesla sont épatantes

Publié le 19/07/2016 à 16:57

Par Julien Abadie

Pour soutenir la croissance d'une entreprise, le travail sur l'image de marque est incontournable. Et c'est encore la publicité qui peut le mieux la modeler. Signées par la Miami Ad School, les dernières réclames de Tesla s'inscrivent directement dans cet esprit: en mettant l'accent sur l'humour, mais surtout sur l'innovation et la réputation de précurseur propre à la marque, elle visent juste à un moment crucial pour la marque.


Avec leur humour résolument bande-dessinée et leur trait délicieusement désuet qui contrastent avec la modernité du produit vendu, les trois dernières publicités Tesla signées par la Miami Ad School mettent dans le mille (voir ci-dessous): plutôt que de promouvoir le produit en lui-même (une voiture), ou sa dimension écologique (la propulsion électrique), c'est l'idée même d'innovation qui est mise en avant.



En inscrivant Tesla dans la lignée de révolutions telles que l'avion, la voiture ou le téléphone, la Miami Ad School a choisi de positionner le produit non pas pour ce qu'il est aujourd'hui, mais pour ce qu'il sera demain. Pas tant pour son utilité immédiate, que pour son impact futur. C'est ainsi qu'il faut interpréter ce slogan à double tranchant «Crazy today, Brilliant tomorrow» qui dit tout de l'image que Tesla cherche à se donner (jusque dans le nom qu'elle s'est choisie en référence au célèbre inventeur Nikola Tesla, dont le génie ne fut reconnu qu'après sa mort).



On disait "à double tranchant", parce que ce positionnement marketing nous semble la fois osé (qui voudrait d'un produit trop en avance?) et brillant (qui ne voudrait pas d'un produit en avance?). Finalement, le message joue implicitement sur la peur -pour le coup très contemporaine- du consommateur comme de l'industrie de prendre du retard et de manquer la prochaine révolution technologique à cause d'une vision passéiste de la société. Ce que nous sussure cette image c'est: «Serez-vous assez bête pour prendre le risque de passer à côté». Une image qui colle parfaitement à celle de Tesla qui a toujours fait de la prise de risque son image de marque.



Par ricochets, ces publicités créent aussi un lien de filiation entre Elon Musk et des génies comme Graham Bell, les Frères Wright et Henry Ford. Si l'intention peut paraître un peu, voire complètement mégalomaniaque (seule l'Histoire jugera), elle n'en reste pas moins parfaitement cohérente: la personnalité fantasque du PDG de Tesla reste sans doute la meilleure des publicités pour ses produits.


Bref, si l'on juge l'efficacité d'une publicité à sa capacité à diffuser les valeurs d'une marque tout en prenant le consommateur à contre-pied, alors ces trois-là sont de vraies réussites. Surtout, elles débarquent à un moment où Tesla accélère sa croissance dans des proportions gargantuesques, prenant tous les risques industriels pour s'imposer définitivement dans le paysage automobile de masse. Dans ce contexte, ce relais publicitaire tombe à pic.

À suivre dans cette section


image

Sécurité alimentaire

Mardi 13 novembre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Intelligence artificielle

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février

Sur le même sujet

Desjardins mise sur les médias locaux

03/10/2018 | lesaffaires.com

Desjardins a décidé d’aller à contre-courant avec ses investissements en publicité.

Plusieurs indices d'un «effet Kaepernick» favorable à Nike

14/09/2018 | AFP

Elle avait déclenché un tollé début septembre en révélant son choix pour incarner le 30e anniversaire de son slogan.

À la une

Prise en mains du Pixel 3 de Google : Android comme on le voudrait... ou presque

Il y a 19 minutes | Alain McKenna

BLOGUE. Au moins, l’équation IA + logiciel + matériel de Google tient la route.

Cet analyste croit que le plan stratégique de Fiera est réaliste

James Gloyn, de Financière Banque Nationale, compare la croissance nécessaire avec la croissance passée.

Fiera veut faire partie du top 100 mondial

Édition du 13 Octobre 2018 | Stéphane Rolland

Fiera Capital (FSZ, 12,58 $) ambitionne de figurer parmi le top 100 des plus importants gestionnaires d'actifs à ...