PME: Québec promet 500M$ pour appuyer l'exportation

Publié le 24/10/2016 à 11:43

PME: Québec promet 500M$ pour appuyer l'exportation

Publié le 24/10/2016 à 11:43

Par La Presse Canadienne

Photo: 123rf.com

Québec a annoncé lundi l'allocation de plus de 500 millions de dollars pour appuyer les PME dans leurs démarches d'exportation.


La ministre de l'Économie, Dominique Anglade, a rendu publique la Stratégie québécoise de l'exportation, qui inclut un montant de 536,8M$, dont 125,6M$ en nouveaux crédits, pour sa mise en oeuvre au cours des quatre prochaines années.


Elle était entourée pour ce faire du ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Arcand, du ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Luc Blanchette, et de la ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Christine St-Pierre.


Le gouvernement affirme avoir consulté près de 200 entreprises et organismes au cours de la dernière année, pour ensuite élaborer 21 mesures en réponse aux besoins exprimés par les PME.


Parmi ces mesures, Québec souligne la bonification de 25M$ du soutien financier aux entreprises pour faciliter la commercialisation des produits et services sur les marchés extérieurs par l'entremise du Programme Exportation et du Fonds à l'exportation du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation.


Le gouvernement souhaite également appuyer les entreprises dans leur virage vers le commerce électronique comme stratégie de pénétration de marchés extérieurs et dans la mise en place d'une vitrine technologique.


Un allègement fiscal pour les grandes entreprises innovantes de l'ordre de 88,1M$ au cours des quatre prochaines années est aussi prévu.


«Notre objectif est d'arrimer le plus précisément possible l'offre de produits et services québécois aux occasions d'affaires mondiales afin que cette réussite commerciale profite à l'ensemble des Québécois», a déclaré la ministre Anglade.


 Par communiqué, le Conseil du patronat du Québec a réagi en disant espérer que les initiatives du Québec soient en synchronisation avec celles du gouvernement fédéral pour qu'il n'y ait pas de dédoublement avec les programmes existants, mais davantage de convergence des outils et des moyens qui rendront les entreprises plus performantes.


«Il est trop tôt pour commenter la pertinence des différentes mesures annoncées ce matin, tout dépend de l'efficacité avec laquelle elles seront communiquées aux entreprises et à l'utilisation que celles-ci vont en faire. Mais il faudra s'assurer qu'elles soient connues et que leur modalité d'utilisation soit la plus simple possible pour ne pas détourner les efforts de nos entreprises visant à développer, fabriquer et offrir des produits et des services sur les marchés étrangers», a ajouté le président-directeur général du Conseil du patronat du Québec, Yves-Thomas Dorval.

À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

Sur le même sujet

Une référence pour les exportateurs et les investisseurs canadiens

20/09/2018 | lesaffaires.com

Nous publions un livre numérique regroupant les meilleures analyses géopolitiques du journaliste François Normand.

Trois étapes pour décrocher un contrat aux États-Unis

07/09/2018 | François Normand

«Les 25 à 35 premières secondes sont cruciales», dit un consultant qui accompagne des entreprises aux États-Unis.

À la une

ALÉNA: notre meilleur allié est America inc.

ANALYSE - Le Canada est aussi un marché stratégique pour les entreprises américaines.

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.

Les taux grimpent, que faire avec les obligations à court terme?

21/09/2018 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi: