Bio-K accroît sa présence à l'étranger

Offert par Les Affaires


Édition du 12 Décembre 2015

Bio-K accroît sa présence à l'étranger

Offert par Les Affaires


Édition du 12 Décembre 2015

Par Pierre Théroux

Isabèle et François-Pierre Chevalier assument depuis trois ans la coprésidence de l’entreprise créée par leurs parents en 1994.

La biotech lavalloise Bio-K Plus International a doublé ses ventes depuis 2010, et elle prévoit répéter ce scénario d'ici trois ans. «Même si on a connu une forte expansion ces dernières années, il y a encore un grand potentiel de croissance», souligne Isabèle Chevalier qui, depuis 2012, assume avec son frère François-Pierre la coprésidence de l'entreprise créée par leurs parents en 1994.


Retour à L'observatoire de la croissance


L'intérêt suscité par les probiotiques fait le bonheur de Bio-K, l'une des premières entreprises à avoir misé sur les vertus de ces milliards de bactéries vivantes qu'on retrouve naturellement dans notre organisme pour nous aider à digérer et à stimuler notre système immunitaire.


Le développement se fait sur deux fronts. L'entreprise, qui emploie 125 personnes, souhaite accroître sa présence ailleurs au Canada et aux États-Unis, tout en lorgnant de nouveaux marchés géographiques. Elle mise également sur une plus grande présence de ses produits dans ses quatre canaux de distribution : les magasins de produits naturels, où elle a d'abord fait sa marque, les marchés d'alimentation, les pharmacies et les hôpitaux.


«Le secteur de la santé est de plus en plus réceptif, mais il y a encore du travail de démarchage à faire pour percer davantage dans les hôpitaux», constate Mme Chevalier.


Des certifications qui apportent une plus grande crédibilité


En janvier 2013, Bio-K a reçu un coup de pouce de Santé Canada, qui a approuvé la formule brevetée de probiotique Bio-K+MD pour aider à réduire le risque d'infections au Clostridium difficile (C. difficile) chez les patients hospitalisés ou en soins de longue durée. Or, aucun autre produit au monde n'a reçu cette reconnaissance, qui faisait suite à une série d'études cliniques concluantes parues dans des publications médicales prestigieuses, dont l'American Journal of Gastroenterology. Ces diverses certifications «nous ont apporté une plus grande crédibilité et ont suscité un plus grand intérêt auprès du secteur médical», indique Isabèle Chevalier.


Déjà vendus dans les magasins d'aliments naturels aux États-Unis, notamment dans quelque 300 succursales de la chaîne Whole Foods Market, les produits de Bio-K devraient aussi entrer dans de grandes chaînes d'épiceries et de pharmacies américaines au cours de la prochaine année.


«Nous nous sommes d'abord concentrés sur la Californie, où nous avons ouvert un bureau en 2004, parce qu'il y a une forte concentration de population qui favorise une saine alimentation. Mais nous allons maintenant accélérer notre présence dans l'ensemble du pays», indique Mme Chevalier. Outre les nombreux allers-retours chez nos voisins du Sud, la dirigeante compte également sur des ententes avec des distributeurs et des courtiers américains pour mieux se faire connaître.


La PME vient aussi de faire son entrée dans des pharmacies en France. «C'est une première présence qui guidera notre éventuel déploiement dans les marchés d'alimentation», précise Mme Chevalier, ajoutant que l'Angleterre, la Belgique et l'Espagne sont dans sa ligne de mire. Bio-K cible également le marché asiatique : ses produits sont offerts depuis peu en Chine, par l'intermédiaire de ventes en ligne, et elle convoite aussi la Corée du Sud et Singapour.


Bouche à oreille et... célébrités !


Les produits de Bio-K sont offerts en produits frais à boire à base de lait fermenté ou sous forme de capsules comprenant diverses concentrations de milliards (12,5, 25 ou 50) de bactéries probiotiques. Au fil des ans, l'entreprise a ajouté des saveurs (fraise, vanille, mangue), ainsi que des produits à base de soya ou de riz fermenté. Elle vient même de lancer Bio-Kidz, un breuvage probiotique pour améliorer la santé de la flore intestinale des enfants.


L'entreprise a amorcé ses activités dans les locaux du Centre québécois d'innovation en biotechnologie. Installée dans la Cité de la Biotech depuis 15 ans, où elle s'est dotée en 2009 de son propre laboratoire, Bio-K consacre d'importantes sommes en recherche et développement. Résultat : «Il n'en reste pas beaucoup pour la promotion et la commercialisation de nos produits», reconnaît Isabèle Chevalier.


Heureusement, au fil des ans, le bouche à oreille a fait oeuvre de stratégie marketing. L'entreprise s'est aussi fait remarquer à titre de commanditaire de Mylène Paquette, qui a profité des produits de Bio-K pendant sa traversée de l'Atlantique à la rame. Sans compter l'appui inattendu de célébrités, comme Madonna et les soeurs Kardashian, qui ont dit publiquement que les produits de Bio-K les faisaient craquer !


Sur le tableau de bord de Bio-K Plus International


› Le défi : « Nous voudrions aller plus vite, mais nous sommes une entreprise privée à 100 % qui doit suivre le rythme de croissance de ses bénéfices », dit Isabèle Chevalier.


› La rançon de la gloire : « Nous recevons souvent des offres d’acheteurs. Mais nous ne sommes pas à vendre. »


› 50 % : Pourcentage des revenus provenant des États-Unis. Le Québec (40 %) et les autres provinces canadiennes (60 %) comptent pour l’autre moitié des revenus totaux.


Observatoire de la croissance


Série 1 de 8. Comment une PME peut-elle passer à la vitesse supérieure ? Cette série présente des entreprises qui mettent en place des stratégies pour accélérer leur croissance.

À suivre dans cette section


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

À la une

Février 2003: une entrevue avec Gérard Filion, «l'homme du siècle»

#90ansenaffaires | Le 17 février 2003, notre journaliste François Normand publiait une rare entrevue avec lui.

Les prêts automobiles ne sont pas les prochains «subprimes»

Mis à jour il y a 13 minutes | Dominique Beauchamp

La hausse des prêts automobiles défaillants inquiète, mais il ne faut pas y voir la prochaine crise.

Saputo: les actionnaires se prononceront sur la rémunération de la haute direction

Il y a 35 minutes | La Presse Canadienne

Ce changement d’orientation concerne le vote consultatif, une mesure non contraignante.