L’assurance construction : pour protéger ce qu’on met longtemps à bâtir

Publié le 19/09/2018 à 11:38


Que votre entreprise s’occupe de petits chantiers ou de grands projets, il est important de la mettre à l’abri des accidents qui peuvent survenir et de toute situation qui pourrait ternir sa réputation. Il en va de son avenir.


Commencer par se questionner sur le montant suffisant en matière de responsabilité civile est nécessaire, car il peut grandement varier selon les situations. Si votre garage est détruit, il est relativement facile de connaître le montant auquel votre entreprise s’expose. Lorsque l’on parle de responsabilité civile, la situation est toute autre. Par exemple, si vous effectuez des travaux dans une usine, dans un endroit congestionné ou même dans une tour à étages et que vous causez des dommages matériels, vous êtes responsable desdits dommages en plus de la perte de revenu que les entreprises touchées subissent. Si vous créez un début d’incendie au 13e étage d’un immeuble qui cause sa fermeture complète pendant plusieurs mois ou dans une usine qui doit alors arrêter sa production pendant quelques jours, imaginez les conséquences sur votre entreprise... Il est donc très important de vous conscientiser sur les types de travaux que vous effectuez et de bien évaluer la limite d’assurance responsabilité civile à souscrire.


Couverture particulière pour les sous-traitants


En construction, nous voyons régulièrement une assurance chantier et responsabilité de type wrap up qui a été souscrite par l’entrepreneur général à la demande du propriétaire. La valeur du projet étant considérable, les franchises sont généralement très élevées. Certains entrepreneurs généraux optent pour des franchises très élevées afin de diminuer le coût de la police d’assurance wrap up. Il y a généralement une clause dans le contrat qui vient imputer cette franchise au sous-traitant si jamais ce dernier est responsable des dommages. Sans la protection de différence (DIC-DID), les sous-traitants ayant causé un dommage peuvent se voir imputer le montant de la franchise pour le projet et il n’est pas rare qu’elle dépasse 25  000 $.


Faut-il déclarer son chiffre d’affaires wrap up à son assureur ?


Oui, tout à fait. Il est très utile de suivre les différents projets où une assurance wrap up est exigée. En procédant de cette façon, vous allez être en mesure d’obtenir un crédit sur votre prime d’assurance responsabilité civile actuelle.


Travaux de soudure chez le client : des précautions sont à prendre


Dans la grande majorité des cas, lorsque vous effectuez de la soudure à l’extérieur de votre entreprise, les assureurs annexent à leur contrat d’assurance un engagement formel pour le travail à chaud. Il est très important de bien comprendre les mesures de précaution établies par votre assureur puisqu’un manquement à l’une de ces exigences pourrait exclure la responsabilité de votre assureur. Lareau met à votre disposition une fiche récapitulative que vous pouvez tout simplement apporter lors de travaux de soudure pour vous assurer de respecter l’engagement formel. N’hésitez pas à nous la demander.


© Olivier Samson Arcand / OSA


Chez Lareau, Xavier Gendron, notre courtier spécialisé en construction, peut vous conseiller dans les choix de protections de base et de protections complémentaires pour votre entreprise afin de vous aider à bâtir une solution d’assurance sur mesure. Pour en savoir plus, communiquez directement avec lui à https://lareau.ca/equipe/xavier-gendron

Les dossiers partenaires c'est quoi ?

Les dossiers partenaires sont mis à la disposition d'annonceurs désirant publier des contenus destinés à la communauté d’affaires. Les sujets de ces contenus et leur traitement demeurent à l’entière discrétion des annonceurs. Les journalistes de Les Affaires ne sont pas impliqués dans la rédaction de ces contenus.

À la une

Les Affaires anime et diffuse le débat sur les enjeux environnementaux montréalais

Le débat pré-électoral sur les enjeux environnementaux sera diffusé en direct sur LesAffaires.com dès 19h30.

Nos déchets, ce nouvel or brun

Édition du 28 Juillet 2018 | Alain McKenna

L’économie de marché ­peut-elle sauver la planète?  ­Oui, répond d’emblée l’Alliance canadienne pour l’innovation.

«Le véritable enjeu de la SAQ»... de 2005 à aujourd'hui

#90ansenaffaires | On parle beaucoup de la Société des alcools du Québec (SAQ) du Québec ces derniers jours...