Investir en santé et mieux-être au travail: ça rapporte!

Publié le 27/03/2017 à 00:01

Présenté par ÉquiLibre

Un employé en bonne santé physique et mentale est un employé plus productif. L’implantation d’un programme de santé et mieux-être au travail est un moyen de choix, pour un employeur, d’agir pour la santé de ses équipes. Un investissement qui profite à tous!


Au Canada, un employé à temps plein s’absente du travail en moyenne 9,3 jours par année, selon le Conference Board du Canada. Ces absences entraînent des coûts totalisant 16 milliards de dollars par année pour les employeurs du pays.


Si certains problèmes physiques, mentaux ou personnels derrière ces absences sont inéluctables, d’autres peuvent être évités grâce à des programmes de prévention.


Selon une étude menée en collaboration par la Ivey Business School (Ontario) et la Financière Sun Life (1), les programmes de santé et mieux-être au travail réduisent l’absentéisme d’au moins 1,5 jour par année par employé, ce qui correspond à une économie annuelle de 251 $ par employé. Des chercheurs de la Harvard Business School ont quant à eux calculé que chaque dollar investi dans de tels programmes rapporte 2,71$ à l’entreprise.


Alouette, une pionnière en santé et mieux-être au travail
L’Aluminerie Alouette, à Sept-Îles, a bien compris l’importance d’agir pour la santé et le bien-être de son personnel. Véritable pionnière en la matière, l’entreprise a collaboré dès 2009 avec le regroupement GP2S (devenu depuis le Groupe entreprises en santé) à la mise en œuvre de programmes de santé et mieux-être. Le Groupe travaillait à ce moment à l’élaboration de la norme «Entreprises en santé» BNQ 970-800.


«Alouette est une entreprise dynamique qui aime innover, dit Katy Langlais, surintendante, développement professionnel et organisationnel chez Alouette. Nous sommes parmi les premières entreprises du Québec à implanter un programme de santé et mieux-être au travail. Nous avons obtenu la certification “Entreprises en santé - Élite” en 2014, et nous venons d’être certifiés de nouveau pour trois ans.»


La norme « Entreprises en santé » se traduit par des interventions dans quatre domaines: les habitudes de vie, l’équilibre entre le travail et la vie personnelle, l’environnement de travail et les pratiques de gestion.


Les programmes d’ÉquiLibre
Dans le cadre du volet « Habitudes de vie », Alouette a adopté en 2016 le programme Le Rallye, l’un des deux programmes de saine gestion du poids en milieu de travail conçus par ÉquiLibre, un organisme à but non lucratif spécialisé dans le poids et l’image corporelle.


«Le programme Le Rallye nous a intéressés parce que, chez Alouette, 87 % des employés sont des hommes, une population plus difficile à rejoindre en ce qui a trait à la conscientisation en santé, dit Katy Langlais. Le Rallye est vraiment adapté aux hommes.» Le programme a d’ailleurs sa contrepartie conçue spécifiquement pour les femmes, Alizée.


Une première cohorte de 10 employés a pris part au programme en 2016, et l’entreprise compte offrir Le Rallye à deux autres groupes cette année.


«Le Rallye ne vise pas seulement le poids, précise Katy Langlais. Il porte sur le développement de saines habitudes de vie et s’adapte aux besoins de chacun. Si un employé veut arrêter de fumer et si un autre veut se remettre en forme pour pouvoir faire du vélo avec son fils, le programme les accompagne pendant six semaines pour les aider à atteindre leurs objectifs personnels.»


Des retombées significatives
Au terme de son premier déploiement dans l’aluminerie, Le Rallye a recueilli un taux de satisfaction de 84 % chez les employés participants. «C’est tout un défi pour certains, mais le programme contribue grandement à un bon climat d’équipe et au sentiment d’appartenance à l’entreprise», constate Katy Langlais.


Plus généralement, les mesures de santé et mieux-être au travail adoptées par Alouette depuis 2009 ont des effets significatifs : «Les employés sont plus positifs, plus motivés et moins fatigués parce qu’ils développent des habitudes de vie saines, affirme la surintendante. L’équilibre entre le travail et la vie personnelle joue aussi pour beaucoup : comme on a des pratiques qui le favorisent, ils sont moins stressés lorsqu’ils vivent des situations difficiles à la maison.»


Elle met toutefois en garde ceux qui rêveraient de transformations miracles: «Investir dans la santé globale et mettre en place des pratiques de gestion qui la soutiennent, c’est rentable à moyen et à long terme. Ce sont des interventions qui, petit à petit, mèneront à des changements durables.»


 


• (1) Sun Life-Ivey Canadian Wellness Return on Investment (ROI) Study, phase 1 (2012).


 


 


 

Les dossiers partenaires c'est quoi ?

Les dossiers partenaires sont mis à la disposition d'annonceurs désirant publier des contenus destinés à la communauté d’affaires. Les sujets de ces contenus et leur traitement demeurent à l’entière discrétion des annonceurs. Les journalistes de Les Affaires ne sont pas impliqués dans la rédaction de ces contenus.

À la une

L'interdiction de fumer du pot ne peut être ajoutée dans un bail pour l'instant

18/07/2018 | Pierre Saint-Arnaud, PC

Un propriétaire ne peut toujours pas imposer une clause d'interdiction de fumer du cannabis dans un bail ...

«Think big», la clé du succès pour les start-up

18/07/2018 | Alain McKenna

BLOGUE. Un autre slogan sorti des boules à mites fort pertinent ces jours-ci : «il faut qu’on se parle».

États-Unis: les plateformes de courtage alternatives devront être plus transparentes

18/07/2018 | AFP

Le gendarme américain des marchés financiers, la SEC, a adopté mercredi des mesures obligeant les ...