Tranquilli-T : comment acheter ou vendre votre maison sans souci

Publié le 09/11/2016 à 09:03

Par REMAX

Ça y est, l’offre d’achat est acceptée ; il ne vous reste plus qu’à passer chez le notaire pour officialiser la vente de la propriété. Mais qu’arrivera-t-il si la résidence subit entre-temps des dommages ou si l’une des parties se désiste ? Le programme Tranquilli-T, offert gratuitement par les courtiers RE/MAX participants, vous protège dans de telles circonstances. Explications.


Né de la volonté de protéger les clients


C’est le décès d’un acheteur qui a donné à un groupe de franchisés RE/MAX l’idée de créer un programme d’assurances en 2006. Leur objectif : protéger leurs clients contre les imprévus qui peuvent survenir au cours de ces transactions majeures que sont l’achat et la vente d’une maison. 


Pendant un an et demi, le comité de franchisés a travaillé à la mise au point du programme Tranquilli-T. « C’était novateur. À l’époque, il n’existait rien du genre », rappelle Marc Cousineau, vice-président marketing chez RE/MAX Québec. 


Lancé en 2008 et mis à jour en mai 2016, ce programme d’assurances est offert gratuitement par près de 2 000 courtiers RE/MAX participants. 


La formule Tranquilli-T


Ce programme d’assurances se décline en trois volets : « Décès », « Délais et désistements » et « Assistance juridique ». Les deux premiers volets couvrent les frais supplémentaires occasionnés par un événement imprévu qui retarde ou annule la signature de l’acte de vente – un incendie dans la maison que vous vous apprêtiez à acheter, par exemple. 


Le troisième volet de Tranquilli-T donne accès aux services d’une équipe d’avocats qui répond aux questions d’ordre juridique des clients et qui les accompagne dans leurs démarches juridiques devant la Cour des petites créances, et ce, par l’intermédiaire d’une ligne d’aide téléphonique. Les conseillers y répondent aux questions jusqu’à douze mois après la signature de l’acte de vente. 


Comment ça fonctionne ?


Toutes les transactions effectuées par l’entremise d’un courtier RE/MAX participant au programme Tranquilli-T sont couvertes par le programme, et ce, gratuitement. « Le courtier est celui qui paie la prime d’assurance. Le programme est un cadeau qu’il offre à ses clients », précise Angela Howarth, directrice adjointe, plans et programmes consommateurs chez GPL assurance, le courtier qui offre le programme Tranquilli-T en partenariat avec RE/MAX Québec.


La protection entre en vigueur automatiquement lorsque toutes les conditions prévues à la promesse d’achat sont remplies. Elle couvre les vendeurs comme les acheteurs, pourvu qu’il s’agisse de personnes physiques qui sont aussi les propriétaires occupants de la résidence faisant l’objet de la transaction.


Les résidences secondaires sont aussi admissibles au programme, à condition de ne pas être mises en location. Les immeubles de cinq logements et moins le sont également, à condition que le propriétaire habite l’un des logements. Valeur maximale des résidences couvertes : trois millions de dollars.


Plus de 200 000 transactions protégées, et ça continue !


« Depuis 2008, le programme Tranquilli-T a protégé plus de 200 000 transactions immobilières », indique Marc Cousineau. Du lot, plus de 1 600 ont fait l’objet d’une réclamation dans le cadre du volet « Délais et désistements » du programme, et 24 autres clients ont reçu le soutien financier et logistique du programme en raison du décès de l’acheteur. 


Le volet juridique est cependant celui qui est le plus sollicité, et de loin : « Environ un client sur trois utilise l’assistance juridique de Tranquilli-T. En tout, le service d’aide téléphonique a répondu à plus de 100 000 appels depuis 2008 », indique Angela Howarth.


Les courtiers participants RE/MAX sont fiers d’offrir à leurs clients le programme de protection Tranquilli-T, qui les rassure et les soutient au moment d’acheter ou de vendre leur propriété.

Les dossiers partenaires c'est quoi ?

Les dossiers partenaires sont mis à la disposition d'annonceurs désirant publier des contenus destinés à la communauté d’affaires. Les sujets de ces contenus et leur traitement demeurent à l’entière discrétion des annonceurs. Les journalistes de Les Affaires ne sont pas impliqués dans la rédaction de ces contenus.

À la une

La face cachée des crédits d’impôt aux entreprises du multimédia

15:14 |

Ceux qui veulent faire du Québec et de Montréal des plaques tournantes du secteur numérique devraient faire ceci.

Subventions aux entreprises étrangères: un débat doit avoir lieu

Mis à jour le 21/06/2017 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Tant mieux pour les entreprises étrangères subventionnées, mais pas au détriment des entreprises locales.

Les crédits d'impôt, les entreprises étrangères, la pénurie de main-d'oeuvre... et Ubisoft

22/06/2017 | Courrier des lecteurs

«Nous sommes la plus grande porte d’entrée de l’industrie techno-créative au Québec.»