Immobilier – L’OACIQ : protéger et servir

Publié le 19/11/2014 à 16:34

Par L'OACIQ

La résidence principale est le bien le plus important de la famille québécoise, et représente environ un tiers de la totalité de ses avoirs. Pas étonnant qu’on veuille prendre une décision éclairée, que l’on ne regrettera pas une fois l’offre d’achat acceptée ! Afin de mener à bien cette transaction, il est donc judicieux de faire appel à un courtier, un intermédiaire formé, informé et encadré par un organisme dont la mission est de protéger le public.


Quand vient le moment de décider s’ils feront affaire ou non avec un courtier, nombreux sont ceux qui ne tiennent compte que d’une seule variable : la fameuse commission. Or, il faut savoir que le courtier est un professionnel qui doit respecter un grand nombre d’obligations et de règles afin de proposer des services qui vous offriront une protection. Il doit notamment réussir les examens d’obtention de son permis d’exercice, qui garantit que ses activités sont encadrées et que ses transactions sont inspectées par l’Organisme d’autoréglementation du courtage immobilier du Québec (OACIQ).


L’OACIQ a la mission d’informer le public et d’assurer sa protection dans le domaine du courtage immobilier et du courtage hypothécaire. L’organisme veille à ce que les pratiques des courtiers soient exemplaires. Si l’on transposait cette mission dans le cadre d’une usine, par exemple, ce serait lui qui verrait à l’assurance qualité et décernerait la fameuse norme ISO tant convoitée. Un pépin sur la chaîne de production ? On l’appelle. Un produit non conforme ? Il le détecte et remet les pendules à l’heure. Une question sur un processus ? C’est vers lui qu’on se tourne.


Des outils à votre service


L’OACIQ met différents outils à votre disposition pour vous aider à prendre des décisions éclairées en matière de courtage et de transactions immobilières et hypothécaires.


Le Centre Info OACIQ


Le Centre Info reçoit près de 60 000 demandes de renseignements par an. Au bout du fil ou au clavier, des courtiers aguerris et expérimentés qui mettent leurs connaissances au service de la protection du public et de la profession. Un agent d’assurance qualité veille de plus à la qualité des réponses transmises, et toute l’équipe est continuellement formée afin de rester au fait des nouveautés et de maintenir ses compétences à jour. Et parce que les pratiques évoluent avec le temps, le Centre Info collabore avec les différents services de l’OACIQ, notamment ceux des Affaires juridiques et des Pratiques professionnelles. 


info@oaciq.com ou 1 800 440-7170


Le registre des titulaires de permis


Vous souhaitez vous assurer que votre courtier possède un permis en bonne et due forme ? Consultez ce registre en ligne convivial en cliquant sur l’onglet Trouver un courtier. Vous y trouverez toute l’information recherchée, dont les formations qu’il a suivies. Fort pratique, quand on « magasine » un courtier !


oaciq.com


Véritable mine d’informations, le site Web de l’Organisme saura vous renseigner quant aux règles qui encadrent la vente, l’achat ou la location d’un immeuble. Il contient même les précieux Guide de l’acheteur et Guide du vendeur conçus par l’OACIQ. Consultez la Foire aux questions pour trouver la réponse aux interrogations les plus fréquentes. Pour des renseignements plus précis, adressez-vous au Centre Info.


Somme toute, faire affaire avec un courtier vous assure l’accompagnement d’une personne formée et encadrée, ce qui confère une meilleure protection à votre transaction. Intégrez ces variables dans l’équation la prochaine fois que vous songerez à acheter, vendre ou même louer une propriété.



  • Un courtier, ça presse !


Jeune professionnelle dans le secteur des médias numériques de Montréal, Andréanne tentait d’acheter seule sa première copropriété quand elle a décidé de faire appel aux services d’un courtier. « Je voulais acheter du neuf, et les promoteurs me regardaient de haut et me donnaient des arguments de vente bidon. J’en ai eu assez et j’ai décidé de faire affaire avec un courtier. » Non seulement Andréanne s’est sentie bien guidée, mais elle a aussi remarqué que l’attitude des promoteurs n’était plus la même. « Ils n’essayaient plus de m’en passer, lance-t-elle avec humour. Mon courtier était très au courant du marché, il pensait à long terme et à la revente. Il m’a accompagnée jusqu’à la fin du processus. J’ai trouvé une copropriété qui me plaisait dans le quartier Hochelaga, et je n’ai eu aucun ennui jusqu’ici. Et si jamais j’en avais dans l’avenir en lien avec ma transaction, je sais que je serai protégée. »


Cliquez ici pour consulter le dossier  Immobilier: votre protection, notre priorité



À suivre dans cette section

Les dossiers partenaires c'est quoi ?

Les dossiers partenaires sont mis à la disposition d'annonceurs désirant publier des contenus destinés à la communauté d’affaires. Les sujets de ces contenus et leur traitement demeurent à l’entière discrétion des annonceurs. Les journalistes de Les Affaires ne sont pas impliqués dans la rédaction de ces contenus.

À la une

Bio-K Plus à la conquête de nouveaux marchés

Édition du 08 Décembre 2018 | Jean-François Venne

Série 4 de 4 - Découvrez une PME dont le chiffre d'affaires repose en grande partie sur l'exportation.En 2018, Bio-K ...

Attention... cette nouvelle dragonne est un cheval de Troie

BLOGUE. La cofondatrice de Prana se soucie autant de l'utilité sociale des entreprises que de leur rentabilité.

VIA Rail: Siemens remplacera la flotte du corridor Québec Windsor

Mis à jour à 15:21 | La Presse Canadienne

VIA Rail a besoin de 32 nouveaux trains bidirectionnels pour maintenir sa capacité actuelle de 9100 sièges.