Passer de l’intelligence artificielle à la création de valeur financière

Publié le 14/12/2017 à 01:00

Par CDL-Montréal

Comment le Creative Destruction Lab Montréal (CDL-Montréal) fait de Montréal la capitale  des start-ups en intelligence artificielle


Le 15 décembre, les fondateurs de 25 start-ups en intelligence artificielle parmi les plus prometteuses au monde convergent vers Montréal. Ces entreprises ne viennent pas seulement du Canada, mais aussi des États-Unis, du Royaume-Uni, d’Espagne. Parmi plus de 200 entreprises candidates, elles ont été sélectionnées pour la qualité des technologies qu’elles développent (plus de la moitié détiennent déjà des brevets) et pour leur potentiel de croissance.


C’est d’ailleurs pour accélérer leur croissance qu’elles s’engagent dans ce nouveau programme de classe mondiale CDL-Montréal. Pendant neuf mois, ces entreprises en démarrage profiteront d’un accompagnement effectué par des entrepreneurs et investisseurs expérimentés de réputation internationale, des scientifiques de l’Institut de Valorisation des Données (IVADO) et de l’Institut des Algorithmes d’Apprentissage de Montréal (MILA), et des étudiants au MBA de HEC Montréal.


« Notre objectif est d’aider les meilleures start-ups à créer de la valeur économique et à jouer un rôle important dans leurs domaines d’activités, explique Serge Lafrance, directeur de l’École des dirigeants HEC Montréal, qui co-dirige le CDL-Montréal. Ce programme a été rendu possible grâce aux partenaires fondateurs BMO, RBC et Espace CDPQ, une initiative de la Caisse de dépôt et placement du Québec.


« Le programme CDL-Montréal représente un défi stimulant autant pour les jeunes entreprises que pour les partenaires impliqués, en plus d’offrir une perspective précieuse qui nous permet, en tant qu’institution financière, d’offrir des produits et services adaptés aux entrepreneurs en technologie dans le but de concrétiser leurs projets d’affaires », a déclaré Fil Papich, co-chef BMO Marché des capitaux, Québec.


« En collaborant avec le Creative Destruction Lab et en investissant dans son laboratoire de Montréal, nous voulons aider les entreprises en démarrage de la région à trouver le réseau de soutien et les ressources nécessaires pour occuper la place qui leur revient sur la scène mondiale. » déclare Foteini Agrafioti, chef, Borealis AI, et scientifique en chef, RBC.


« Il faut donner aux entreprises en démarrage en intelligence artificielle toutes les ressources disponibles afin qu’elles puissent commercialiser leurs projets et qu’ultimement émergent les futurs acteurs de la nouvelle économie », affirme Christian Dubé, premier vice-président, Québec, Caisse de dépôt et placement du Québec. « Par l’entremise de l’Espace CDPQ et de ses partenaires investisseurs, des acteurs clés du secteur technologique québécois, ce partenariat permettra aux start-ups en IA de bénéficier de notre expertise et de notre réseau ».


Montréal a déjà fait sa marque dans le secteur en ébullition de l’intelligence artificielle par ses découvertes scientifiques, les investissements majeurs qu’elle accueille et l’ouverture de laboratoires par les géants de l’industrie technologique. Le CDL- Montréal entend maintenant donner un coup d’accélérateur pour positionner la métropole comme plaque tournante de cette nouvelle industrie.


Créé en 2012 par l’école de gestion Rotman de l’Université de Toronto, le Creative Destruction Lab (CDL) a permis de générer une création de valeur de plus de un milliard de dollars après 5 ans.


La méthode du CDL repose sur le mentorat par objectifs. Ce mentorat est structuré en une série de cinq journées de rencontre physique, tous les deux mois, entre les start-ups participantes et les experts qui les aident à relever leurs défis d’affaires et scientifiques.


Le CDL-Montréal vient compléter l’action des incubateurs et accélérateurs d’entreprises déjà actifs dans l’écosystème québécois des entreprises en technologies. En plus de sa spécialisation en intelligence artificielle, le programme s’en distingue par un concept unique, par la diversité et le calibre international des ressources, par le rôle pivot joué par HEC Montréal et par la flexibilité des conditions de financement dont pourront bénéficier les entreprises sélectionnées.


 


Des collaborateurs et des partenaires d’exception


ENTREPRENEURS ET INVESTISSEURS : les G7 Fellows and Associates sont fondateurs et gestionnaires d’entreprises technos devenus d’importants investisseurs dans le secteur. Les Québécois Louis Têtu (Coveo), Mike Cegelski (ex-Beltron et iBwave), Patrick Pichette (ex-Google), Daniel Robichaud (ex-PasswordBox) sont du nombre, tout commeBarney Pell (Ex Nasa et co-fondateur de LocoMobi et de Moon Express), Philippe Laffont (Coatue Management de New York), Micah Siegel (Vanedge Capital de la Silicon Valley) ou Ashfaq Munshi (Marianas Labs, Pepperdata et ex-chef des technologies de Yahoo). Ces experts conseillent les entreprises participantes, et investissent dans celles qu’ils jugent les plus prometteuses.


SCIENTIFIQUES : l’équipe d’une dizaine de scientifiques de renom comprend les visages les plus connus de la recherche en intelligence artificielle à Montréal, Yoshua Bengio (MILA, IVADO), Andréa Lodi (MILA, IVADO), Joëlle Pineau (directrice du nouveau laboratoire de Facebook), Jean-Marc Rousseau (IVADO), François Bellavance (HEC Montréal) et Hugo Larochelle (Google Brain).


ÉTUDIANTS EN GESTION : dans le cadre d’un cours crédité au programme de MBA de HEC Montréal, des étudiants se mettront au service des start-ups pour les accompagner au niveau de leurs plans d’affaires, notamment à l’égard des ressources humaines, du marketing, de la finance et de l’administration, selon les besoins.


PARTENAIRES FONDATEURS : La Banque de Montréal, la Banque Royale du Canada et Espace CDPQ, une initiative de la Caisse de dépôt et placement du Québec.


 

Les dossiers partenaires c'est quoi ?

Les dossiers partenaires sont mis à la disposition d'annonceurs désirant publier des contenus destinés à la communauté d’affaires. Les sujets de ces contenus et leur traitement demeurent à l’entière discrétion des annonceurs. Les journalistes de Les Affaires ne sont pas impliqués dans la rédaction de ces contenus.

À la une

Attachez vos ceintures, les cryptos nous emmènent vers le futur

15/01/2018 | François Remy

BLOGUE. Il serait bon d’embarquer dans l’industrie des cryptos tout comme il l’était avec l’auto… en 1920.

Un nouvel accélérateur montréalais en intelligence artificielle dès l'automne?

15/01/2018 | Denis Lalonde

S'il n'en tenait qu'à Sylvain Carle, Montréal accueillerait un accélérateur en intelligence artificielle cet automne.

La crème glacée est-elle un substitut au Coke?

15/01/2018 | Diane Bérard

BLOGUE. Quels sont les concurrents des boissons gazeuses?