Luxueuse et abordable: Hôtel Le Dauphin, Drummondville

Publié le 20/04/2013 à 00:00

Luxueuse et abordable: Hôtel Le Dauphin, Drummondville

Publié le 20/04/2013 à 00:00

Par Claudine Hébert

«En région, les voyageurs n'ont pas toujours le réflexe de louer une suite, même si elle est offerte à partir de 165 $», constate Caroline Milot, copropriétaire de l'hôtel Le Dauphin, à Drummondville. Cette dernière a fait aménager trois suites Signature au coût de 40 000 $ chacune. Ces suites de près de 600 pi2 sont dotées d'un plancher en bambou, d'un grand lit à baldaquin, d'une immense salle de bain avec bain thérapeutique double et douche en verre ainsi que d'un foyer. «Ces unités auraient pu tout aussi bien porter le nom Exécutive, Présidentielle ou Romantique. Mais j'ai préféré les baptiser Signature. Ainsi, le produit plaît autant à la clientèle d'affaires qu'à la clientèle d'agrément», indique Mme Milot. Ce fut une bonne décision ; les trois suites ont un taux d'occupation de 75 %.


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

16/11/2018 | Martin Jolicoeur

Quelle entreprise a vu la valeur de son action dégringoler de 36,98% en cinq jours?

Que nous réservent les 10 prochaines années en Bourse?

16/11/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Nous sommes d’avis que les marchés boursiers offriront des rendements intéressants, mais plus modestes.

L'Action de grâce arrive tôt en Bourse

BLOGUE. Les investisseurs en mal de bonne nouvelles ont eu droit à une véritable superfecta pour terminer la semaine.