Les bonnes adresses de Carl D. Morisset

Publié le 24/09/2015 à 15:54

Les bonnes adresses de Carl D. Morisset

Publié le 24/09/2015 à 15:54

Après deux ans au bureau de L’Oréal à Paris, le Québécois Carl D. Morisset est de retour à Montréal à titre de directeur général des fragrances internationales de designers de la multinationale. Voyageur d’affaires aguerri, il nous présente ses adresses favorites en Europe et au Canada.


Cliquez ici pour consulter le dossier Vivre dans ses valises


En Grande-Bretagne


Édimbourg est sa ville coup de cœur. «On a l’impression d’être dans Harry Potter. C’est d’une grande beauté et on y mange très bien. Et comme j’aime le scotch, je suis au paradis.» À essayer : le resto The Witchery by the Castle, au sommet du Royal Mile, pour son décor suranné et sa cuisine raffinée. «C’est old fashion et formel, mais magique», résume Carl Morisset.


À Londres, dans le chic quartier Mayfair, le restaurant de cuisine péruvienne Coya London. «Cher, mais les ceviches sont exceptionnels. Dites au serveur de vous apporter ses meilleurs choix. Si vous invitez un client, vous signerez le contrat de votre vie!» Pour une sortie entre collègues, il suggère le Riding House Café, un pub gastronomique près d’Oxford Circus.


Toujours à Londres, il aime séjourner au K West Hotel & Spa, sur Richmond Way. Un hôtel-boutique quatre étoiles abordable, mais un peu excentré. Il est toutefois facile de se rendre au centre-ville en métro. Pour les bourses bien garnies, il propose un cinq étoiles, le Mondrian London at Sea Containers, sur Upper Ground. «C’est chic, situé au bord de la Tamise et près de la Tour de Londres, et il y a un bar à cocktails fabuleux.»


À Paris


Le Caffè Stern, Passage des Panoramas, près de la Bourse de Paris. Chef milanais, cuisine italienne revisitée, décor signé Philippe Starck. «Les tempuras de légumes racines sont fabuleux. Tout est bon. Vous pouvez choisir un plat les yeux fermés», assure le grand voyageur.


Pour dormir, son choix se porte sur Le Grey Hôtel, un hôtel-boutique quatre étoiles du 9e arrondissement. «Le design est réussi, c’est confortable, le quartier est tranquille et c’est près des grands magasins.»


À Vancouver


Le Cactus Club Cafe, sur Beach Avenue. Cette chaîne compte une trentaine de restaurants dans l’Ouest Canadien. La nourriture est bonne. Mais l’établissement de Beach Avenue a un petit plus : une vue formidable sur l’English Bay avec les montagnes en arrière-plan. Et si vous êtes chanceux, vous verrez un de vos plus beaux couchers de soleil à vie. Friands de fruits de mer? Vous aimerez le Blue Water Cafe, rue Hamilton, un des meilleurs restos de fruits de mer à Vancouver. «Les sashimis sont esthétiquement parfaits et ils fondent dans la bouche», dit Carl Morisset.


Le cadre de L’Oréal séjourne à l’hôtel Westin Bayshore, sur Bayshore Drive. «C’est à côté du Parc Stanley, un lieu idéal pour mon jogging matinal. Demandez une chambre dans la tour avec vue sur la baie. Le lever de soleil est superbe.»



image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

En quoi #MoiAussi concerne aussi les conseils d’administration

BLOGUE INVITÉ. Voici des actions concrètes que les CA de PME peuvent poser pour gérer les risques de harcèlement.

Anfibio chausse une nouvelle génération

13:57 | Marie Lyan

PME DE LA SEMAINE. Cinquante ans après sa création, la PME ouvrira son premier atelier-boutique.

Le prix des propriétés multirésidentielles en hausse en 2018

13/11/2018 | Joanie Fontaine

BLOGUE INVITÉ. Les hausses des prix médians des propriétés multirésidentielles dépassent celles des unifamiliales.