L'offre peine à répondre à la demande de bureaux

Offert par Les Affaires


Édition du 12 Mai 2018

L'offre peine à répondre à la demande de bureaux

Offert par Les Affaires


Édition du 12 Mai 2018

Par Martin Jolicoeur

[Photo: 123RF]

Conséquence directe de la vigueur de l'économie montréalaise, le marché du bureau continue de se resserrer de plus belle. Au point où l'offre du Grand Montréal en la matière parvient maintenant difficilement à répondre à la demande.


Ce sont les tours de bureaux de catégorie A du centre-ville de Montréal, et plus particulièrement les bureaux de style loft plus abordables de la couronne centrale, qui sont actuellement les plus convoités, observent les analystes des CBRE dans leur premier rapport trimestriel de 2018.


Cependant, le marché demeure difficile pour les entreprises désireuses de dénicher l'espace de bureaux désiré. Et cela en dépit des constructions encore récentes de plusieurs tours de bureaux AAA dans l'arrondissement Ville-Marie, dont la Tour Manuvie, boulevard de Maisonneuve, la Tour Deloitte, rue Saint-Antoine, ou encore la Tour Aimia, rue de la Gauchetière.


Après tout, rappelons que la demande de bureaux s’est accrue de près de 2 millions de pi2 en 2017, fracassant un record vieux de dix ans. Cette demande émane de tous les secteurs de l’économie. Mais c’est la croissance rapide des secteurs de l’intelligence artificielle, des jeux vidéo, des effets visuels, et des technologies de l’information en général qui se fait le plus sentir actuellement, explique Avi Krispine, directeur général de CBRE pour le Québec.


Les conversions allègent la pression


Fin avril, l'américaine Reel FX, spécialisée dans la réalité virtuelle et augmentée dans l'industrie du cinéma, confirmait son intention de s'implanter à Montréal. Sa venue entraînera la création de 200 emplois d'ici la fin de 2018, assortis de 200 emplois supplémentaires au cours des deux années subséquentes. Dans un contexte de rareté d'espaces de bureaux disponibles, l'entreprise déjà présente à Dallas et à Hollywood a finalement fait le choix d'aménager ses studios dans le complexe Nordelec, une ancienne usine de câbles et de fils de la Northern Electric, située dans le quartier Pointe-Saint-Charles, dans le Sud-Ouest de Montréal.


C'est grâce à ce genre de projets de conversion d'anciennes propriétés industrielles en bureaux que l'on parvient à alléger un tant soit peu la pression sur le marché, soutient Jacinthe Lachapelle, analyste de recherche pour le compte de CBRE. Outre Pointe-Saint-Charles, plusieurs de ces projets de réhabilitation, de l'industriel au bureau, se situent dans les quartiers centraux du Mile-End et Mile-Ex, toujours en pleine effervescence.


C'est d'ailleurs dans ce dernier quartier, coincé entre la Petite-Italie et Parc-Extension, que l'Institut des algorithmes d'apprentissage de Montréal (MILA), par qui passe toute la recherche en intelligence artificielle à Montréal, a choisi de s'installer. Vastes de 65 000 pi2, ses locaux verront le jour dans une ancienne usine de textile, au coin des rues Saint-Urbain et Saint-Zotique.


Entre autres, l'Institut de valorisation des données (IVADO), le fournisseur de solutions en intelligence artificielle d'Element AI, et un centre de recherche du géant français Thalès, doivent aussi s'établir dans cette ancienne fabrique de textile.


L'attrait grandissant du sur mesure


Dans ces conditions qui favorisent la hausse des loyers, la construction de projets sur mesure gagne en attrait auprès des locataires, ce qui pourrait mener au lancement prochain de chantiers, estime la société immobilière.


C'est l'option qu'a choisie la Banque Nationale pour son nouveau siège social en faisant l'acquisition d'un terrain de 85 000pi2, boulevard Robert-Bourassa, à un jet de pierre du siège de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI). La tour à ériger, d'un million de pi2, devrait être prête pour occupation en 2022.


La construction d'un nouveau projet à usages mixtes, incluant quelque 150 000pi2 de bureaux, sur le site de l'ancienne Gare Viger, pourrait aussi permettre de faciliter la recherche de bureaux de catégorie supérieure. Cette nouvelle tour, dont la livraison est prévue pour 2020 également, sera le premier ajout d'espaces de bureau de cette catégorie en plus de quinze ans dans ce secteur est du centre-ville.


Découvrez mes derniers textes / Rejoignez-moi sur LinkedIn / Suivez-moi sur Twitter


CLIQUEZ ICI POUR CONSULTER LE DOSSIER «IMMOBILIER COMMERCIAL»

À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

À la une: quand la finance investit dans la finance

Édition du 22 Septembre 2018 | Les Affaires

Le dernier numéro de Les Affaires est là! En manchette, quand la finance investit dans la finance.

Combien de temps les Québécois demeurent-ils propriétaires?

Mis à jour le 18/09/2018 | Joanie Fontaine

BLOGUE. Environ la moitié des acheteurs d'unifamiliales auront revendu leur propriété d'ici douze ans.

À la une

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.

Les taux grimpent, que faire avec les obligations à court terme?

16:11 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi:

MTY et Richelieu graduent au S&P/TSX

Le 24 septembre avant l'ouverture, MTY et Richelieu feront enfin leur entrée au grand indice de la Bourse de Toronto.