Villes intelligentes: Aquadata traque les fuites d'eau

Offert par Les Affaires


Édition du 27 Septembre 2014

Villes intelligentes: Aquadata traque les fuites d'eau

Offert par Les Affaires


Édition du 27 Septembre 2014

Longtemps négligées par les municipalités, les conduites d’aqueduc les plus vétustes du Québec peuvent perdre de 20 à 30 % de l’eau potable traitée, voire 40 % dans certains cas. Mais pour colmater ces fuites, encore faut-il être en mesure de les localiser. Et c’est là qu’AquaData intervient.


Cliquez ici pour consulter notre dossier sur les villes intelligentes


Chaque année, quelque 400 villes du Québec, de l’Ontario et des États-Unis font appel aux services de la centaine d’ingénieurs, techniciens, programmeurs et spécialistes en géomatique de la firme montréalaise pour planifier l’entretien de leurs canalisations. « Notre travail se fait en amont des bris de conduite : nous sommes là pour poser un diagnostic sur les réseaux d’aqueduc et des eaux usées et faire des recommandations sur les interventions à prioriser », indique Francis Lebuis, président de l’entreprise, fondée il y a 27 ans et dont SNC-Lavalin a fait l’acquisition en 2011.


Les municipalités qui souhaitent obtenir des subventions pour la réfection de leurs infrastructures ont par ailleurs l’obligation, depuis 2013, de soumettre un plan d’intervention détaillé au ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire. Les villes, qui composent à 95 % la clientèle de la firme, deviennent donc plus intelligentes, car elles acquièrent une meilleure connaissance de l’état de leurs infrastructures, souligne Francis Lebuis. « Il y a eu une prise de conscience collective ; je crois qu’on ne pouvait plus être dans des scénarios où l’on ne connaissait pas trop la condition des structures. C’est en train de changer, on est sur la bonne voie. »


La Ville de Québec partenaire


À Québec, la réflexion s’est amorcée en 1998, alors que le service municipal de l’ingénierie était à la recherche d’un partenaire pour améliorer ses connaissances sur les réseaux d’égout de la ville. Loin de la solution clés en main, les ingénieurs aspiraient plutôt, en retenant les services d’AquaData, à pouvoir manipuler eux-mêmes leurs données. « La recette de notre succès réside peut-être dans l’approche que nous avons privilégiée, c’est-à-dire de trouver un partenaire expert dans son secteur [comme AquaData], et de développer, en même temps, nos connaissances à l’interne », souligne l’ingénieur et chef d’équipe responsable de la gestion des données d’infrastructure à la Ville de Québec, Patrice Dumas.


Pour faciliter une telle évaluation des infrastructures souterraines par sa clientèle, AquaData a lancé dès ses débuts un logiciel de traitement de données, aquaGEO. La collaboration entre la Ville de Québec et AquaData a notamment contribué à améliorer ce logiciel, le service de l’ingénierie ayant fait au fil des ans des demandes pour raffiner les informations disponibles sur la gestion des données d’égout. « Nous avons été parmi les premiers à l’utiliser, et nous avions différents besoins auxquels les premières versions du logiciel ne répondaient pas forcément. Nous avons donc collaboré avec eux pour l’améliorer, ce qui a profité à tous les autres clients d’AquaData par la suite », poursuit Patrice Dumas.


Interventions ciblées


Qui plus est, les bases de données fournies par les municipalités se sont elles aussi améliorées avec les années, renforçant encore davantage la précision du logiciel. Grâce à cette connaissance plus pointue, les villes sont désormais en mesure de faire des interventions ciblées dans leurs canalisations. Plutôt que de remplacer toute une conduite, elles peuvent réparer la portion endommagée, qui aura été repérée au préalable par l’amplificateur acoustique, dans le cas des aqueducs, ou le téléobjectif, pour les conduites d’égout, de l’entreprise.


« Une fois notre diagnostic fait et nos données enregistrées, notre client peut se procurer aquaGEO et cliquer, par exemple, sur la borne no 25 pour en connaître le débit exact, ou encore, sélectionner le tronçon A de la ville X pour savoir quelles sont les interventions que nous recommandons dans ce secteur », explique Francis Lebuis.


Cliquez ici pour consulter notre dossier sur les villes intelligentes


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Les Affaires anime et diffuse le débat sur les enjeux environnementaux montréalais

24/09/2018 | lesaffaires.com

Le débat pré-électoral sur les enjeux environnementaux sera diffusé en direct sur LesAffaires.com dès 19h30.

Nos déchets, ce nouvel or brun

Édition du 28 Juillet 2018 | Alain McKenna

L’économie de marché ­peut-elle sauver la planète?  ­Oui, répond d’emblée l’Alliance canadienne pour l’innovation.

«Le véritable enjeu de la SAQ»... de 2005 à aujourd'hui

#90ansenaffaires | On parle beaucoup de la Société des alcools du Québec (SAQ) du Québec ces derniers jours...