Mikael Cho : Une tenacité payante

Offert par Les Affaires


Édition du 20 Juin 2015

Mikael Cho : Une tenacité payante

Offert par Les Affaires


Édition du 20 Juin 2015

[Photo : Martin Flamand]

«Quand j'ai rencontré Mikael pour la première fois, j'ai tout de suite senti que même si son idée n'allait peut-être pas fonctionner, l'entrepreneur, lui, allait percer», raconte David Nault, investisseur pour le fonds iNovia Capital, qui a été son mentor chez FounderFuel. «Il veut gagner la partie, mais il n'oublie pas qu'il faut gagner le championnat.»


Cliquez ici pour découvrir 24 autres stars du Québec de demain


Pourtant, les parties n'ont pas toujours été faciles à remporter pour Mikael Cho. Originaire du Wisconsin, il est arrivé à Montréal il y a sept ans, sans travail, ne parlant pas français et avec une dette d'études de 40 000 dollars à rembourser. Venu rejoindre sa belle Montréalaise rencontrée pendant des vacances au Mexique, il trouve finalement un emploi dans une agence interactive. Cette expérience lui fait découvrir les difficultés du processus de création. «On voulait améliorer ça et soutenir ceux qui créent des choses», indique-t-il.


C'est ainsi que naît sa première idée de start-up : Oomf, une sorte de Kickstarter qui aidera les applications à se faire connaître. En février 2012, Mikael Cho et sa copine désormais associée, Stephanie Liverani, fondent donc leur entreprise dans le sous-sol des parents de cette dernière, chez qui ils ont vécu jusqu'à leur mariage l'an dernier. Au printemps, le jeune Américain participe à l'accélérateur d'entreprises FounderFuel.


Les débuts de Oomf ne sont cependant pas à la hauteur des espérances de Mikael Cho. Il constate que la qualité des applications listées sur Oomf n'est pas toujours au rendez-vous, parce que les créateurs ont du mal à trouver les développeurs et les designers dont ils ont besoin. En 2013, Oomf devient donc Crew, une plateforme qui permet à ceux qui ont des projets d'applications de dénicher les talents nécessaires. «Mikael a su demander des conseils, écouter et agir vite pour faire pivoter son idée de départ», explique David Nault, qui a investi dans Crew en octobre 2013.


Parallèlement à Crew, le pdg et son équipe ont lancé Unsplash, un site web qui propose 10 photos gratuites tous les 10 jours. Cet à-côté, qui a vu le jour un peu par hasard, mais vite devenu populaire, cadre bien dans l'espace créatif que l'entrepreneur vise à construire. «Constamment expérimenter est important, car je veux bâtir la bonne communauté, pas seulement la plus grande.»


Loin de se reposer sur ses lauriers, le leader de 29 ans ne cesse de vouloir tout améliorer : lui-même, son entreprise, son industrie... «Tout ce que j'apprends, je l'intègre dans mon produit», dit-il.


Passionné, Mikael Cho est également avide de partager son expérience, y compris ses erreurs, avec d'autres jeunes entrepreneurs, afin que ceux-ci puissent «créer des choses importantes et solides». Une attitude qui réjouit son ex-mentor. «C'est une référence pour les autres, affirme David Nault. Il sait communiquer où il en est, où il s'en va et comment il fait progresser sa business.»


Dans cette aventure qu'est l'entrepreneuriat, Mikael Cho peut compter sur ses études en psychologie. «Ce bagage me sert dans la plupart des décisions que je prends, indique-t-il. Grâce à la psychologie, tu comprends comment les gens pensent et tu décodes le langage corporel.»


Âge : 29


Avec qui rêvez-vous de souper ? Evan Williams


Pourquoi ? Pour sa constance. Il a créé Twitter, Medium et Blogger, trois entreprises qui ont eu un énorme impact. Recommencer cela est vraiment difficile.


Quelle vedette aimeriez-vous être ? Michael Jordan


Pourquoi ? Il n’était pas simplement physiquement meilleur que les autres. Il avait aussi cette capacité à être plus futé psychologiquement que les autres joueurs, à être constamment bon et à toujours faire évoluer son jeu. Il était le meilleur joueur de la ligue, mais chaque été, il ajoutait un nouveau move à son jeu. J’admire vraiment ce rendement à la fois constant et de haute qualité.


La ville où vous aimeriez vivre ? Montréal



Pourquoi ? J’ai visité de nombreuses villes : Londres, New York, San Francisco… Mais chaque fois que je suis ici, je me dis que Montréal est une ville géniale. Ce n’est pas juste la course comme aux États-Unis : les gens aiment vivre et prennent le temps [de vivre]. Quand on est dans une entreprise de technologie, c’est bien de pouvoir sortir de cet environnement pour se retrouver avec des gens qui savent relaxer.


Cliquez ici pour découvrir 24 autres stars du Québec de demain

À suivre dans cette section


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

ROI Marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Volte-face: Couche-Tard produira un premier rapport de développement durable

BLOGUE. À la veille de l'assemblée annuelle, Couche-Tard s'assouplit sur le vote consultatif et la reddition de comptes.

Couche-Tard refuse qu'on lui impose sa responsabilté sociale

30/08/2018 | Diane Bérard

BLOGUE. Des actionnaires exigent que Couche-Tard divulgue mieux ses enjeux sociaux et environnementaux. Elle refuse.

À surveiller: Uni-Sélect, Osisko et Alibaba

Que faire avec les titres d'Uni-Sélect, Osisko et Alibaba?