RVER: Petites commissions, mais gros potentiel de revenus à plus long terme

Offert par Les Affaires


Édition du 20 Septembre 2014

RVER: Petites commissions, mais gros potentiel de revenus à plus long terme

Offert par Les Affaires


Édition du 20 Septembre 2014


Moins de travail ?


Les promoteurs de RVER admettent que celui-ci est moins payant pour les intermédiaires, mais ils soutiennent qu'il exige moins de travail de leur part que d'autres régimes de retraite. «Comme nous sommes le fiduciaire du RVER, le conseiller a moins de responsabilités sur ses épaules que dans un régime où le fiduciaire est l'employeur, souligne Philippe Toupin, vice-président, solutions collectives de la Standard Life. Par exemple, il n'a pas à suivre les placements ni à rencontrer les employés.» Nicholas Meace, gestionnaire au Centre d'affaires PME de la Sun Life, indique pour sa part que «le Centre d'affaires prendra en charge la relation avec le client et le soutiendra sur le plan administratif».


De toute façon, bouder le RVER à cause d'une plus faible rémunération n'est pas vraiment une option pour les intermédiaires : ils risqueraient de perdre des clients aux mains des concurrents. «Leurs clients en assurance collective, par exemple, se procureront un RVER auprès d'un autre courtier, dit Robert Tellier, vice-président régional, solutions retraite et assurance collective à la Financière Manuvie. Et cet autre courtier pourrait bien leur proposer de revoir leur assurance...»


Ventes croisées


En plus d'un volume accru, la venue du RVER donne l'occasion de faire des ventes croisées, font valoir les promoteurs de RVER. Sans compter que les conseillers qui n'ont normalement pas les permis pour distribuer des régimes collectifs de retraite se voient offrir un marché sur un plateau d'argent pendant les deux prochaines années grâce à l'autorisation temporaire de l'Autorité des marchés financiers.


Le cabinet Major Gestion privée, qui a obtenu le nom de domaine regimevolontaire.ca, a ainsi l'intention de se positionner dans le marché du RVER. «Nous offrirons aux employeurs de rencontrer leurs employés pour leur parler de budget et de retraite, déterminer leur profil d'investisseur ou même leur offrir des services de planification financière, indique Fabien Major, associé principal. Eh oui, des employés pourraient s'intéresser à des produits connexes comme de l'assurance vie ou un régime d'épargne-études.»


À titre de conseiller en sécurité financière, M. Major est également autorisé à conseiller les participants au RVER sur le choix d'une option de placement. Ce qui pourrait lui donner un argument de vente de plus !


Des exemples de rémunération


Un administrateur offre une commission sur l’actif de 0,10 % ainsi qu’une commission de 0,30 % sur les cotisations.


Un autre verse uniquement 0,20 % sur l’actif.


Un autre encore rémunère les intermédiaires qui lui dirigent des clients (sans vendre eux-mêmes le RVER), à hauteur de 0,075 % sur l’actif en plus d’un montant de 12,50 $ par cotisant.


Cliquez ici pour consulter notre dossier : Tout savoir sur le RVER


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Une coalition réclame un seuil de 15% pour les biocarburants

14/02/2019 | Les Affaires

Les émissions de GES de l’industrie ont baissé de 26% entre 1990 et 2016, mais celles du transport ont bondi de 22%.

Un surplus de 4,3 milliards de dollars pour les coffres du Québec

Le gouvernement Legault s’attend à ouvrir les vannes en dépensant près de 2,7G $ d’ici la fin de l’année financière.

À la une

Les démocrates proposent une révolution verte aux États-Unis

16/02/2019 | François Normand

ANALYSE - Des démocrates proposent un New Deal qui pourrait transformer les États-Unis comme celui de Roosevelt.

Bourse: le rebond de 18% suscite la méfiance

BLOGUE. Les experts se demandent si la pause de la Fed suffira à contrecarrer la récession possible des profits.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

15/02/2019 | Martin Jolicoeur

Quels sont les titres qui ont marqué l'actualité boursière? Surprise: l'un d'entre-eux n'aura pu faire mieux que SNC.