Le RVER est-il avantageux pour tous les travailleurs ?

Offert par Les Affaires


Édition du 24 Mai 2014

Le RVER est-il avantageux pour tous les travailleurs ?

Offert par Les Affaires


Édition du 24 Mai 2014

La réponse est non. Car même si ce régime a pour objectif d'inciter les travailleurs à épargner en vue de la retraite, il aura comme conséquence de diminuer le revenu disponible de certains, une fois qu'ils seront retraités.


La Régie des rentes du Québec elle-même le reconnaissait dans nos pages, en janvier dernier, alors que son actuaire Martin Ouellet déclarait : «Comme un revenu de retraite diminue le supplément de revenu garanti, il est plus avantageux pour les employés à faibles revenus de contribuer à un CELI.»


Le représentant de courtier en épargne collective, Jean-François Robert, affirme même que le régime volontaire d'épargne-retraite (RVER) ne sera profitable qu'à une minorité de travailleurs. Pour parvenir à cette conclusion, ce conseiller de Sherbrooke a fait des calculs en se basant sur les courbes du professeur de fiscalité retraité Claude Laferrière, accessibles sur le site du Centre québécois de formation en fiscalité.


«Le RVER est avantageux seulement pour les contribuables qui vivront en couple à la retraite, qui recevront à eux deux plus de 18 000 $ de la Régie des rentes et dont le revenu total à la retraite dépassera 60 000 $, indique-t-il. Tous les autres seront perdants.»


Cette situation s'explique par le traitement fiscal des décaissements du RVER. Ainsi, quand un retraité retirera une somme provenant du RVER, son revenu imposable augmentera du même montant. Il risquera alors d'être privé du Supplément de revenu garanti ainsi que d'autres crédits sociofiscaux, comme ceux de la TPS ou de solidarité. Cette perte pourrait toutefois être compensée pendant la vie active par la cotisation de l'employeur, s'il y en a une.


«Avec le RVER, le gouvernement cible les individus sans régime de retraite, dit Jean-François Robert. Mais cela risque de les appauvrir davantage à la retraite.» Il estime que si leur employeur ne cotise pas au RVER, la plupart des travailleurs auraient plutôt intérêt à épargner au moyen d'un CELI. «Mais seulement après avoir réglé leurs dettes à la consommation», ajoute-t-il.


À lire aussi :
RVER: Pour mieux vous préparer
Le conseil, ce grand oublié
Choisir le régime de retraite qu'il vous faut
RVER: Aussi pour les employés saisonniers
RVER: Mieux comprendre son fonctionnement

À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Les mauvaises raisons de souscrire une assurance vie

Il existe autant de mauvaises raisons d'acheter de l'assurance vie que de bonnes. Méfiez-vous ce arguments...

La planification successorale au-delà du testament

21/09/2018 | Carmela Guerriero

BLOGUE INVITÉ. La planification de notre inaptitude, c’est pour nous : nous serons encore là et vulnérable.

À la une

À surveiller: Cineplex, Foot Locker et Nemaska

Que faire avec les titres de Cineplex, Foot Locker et Nemaska Lithium?

10 choses à savoir lundi

On aura deux Internet en 2028, baisse de taxes à l'mportation en Chine, Craftsman de retour... chez Amazon!

Le truc génial d'Eric Schmidt pour booster votre carrière!

BLOGUE. L'ex-PDG de Google dévoile ici l'un des secrets de son exceptionnelle réussite professionnelle.