Mention honorable. Drummondville, Rimouski et Rivière-du-Loup se distinguent

Offert par Les Affaires


Édition du 12 Septembre 2015

Mention honorable. Drummondville, Rimouski et Rivière-du-Loup se distinguent

Offert par Les Affaires


Édition du 12 Septembre 2015

Par Claudine Hébert

Le nouveau centre de foires de Drummondville compte une grande salle de près de 60 000 pi2.

Bien que Drummondville, Rimouski et Rivière-du-Loup ne figurent pas dans notre top 10, il faut accorder une mention honorable à ces trois villes qui se classent respectivement en 11e, 12e et 13e position.


Cliquez ici pour consulter le dossier Top 10 des villes de congrès


Drummondville, qui a accueilli 48 congrès et événements de 50 nuitées et plus en 2014, devrait afficher une bonne hausse des événements d'affaires au cours des prochains mois.


«Notre centre de foires, dont la plus grande salle compte près de 60 000 pieds carrés, n'a ouvert ses portes qu'en février 2015. De plus, un nouvel hôtel de 140 chambres relié à cette infrastructure doit accueillir ses premiers clients à compter du 1er décembre. Compte tenu de notre localisation centrale, nous sommes convaincus que le meilleur est à venir», signale Martin Dupont, directeur général de la Société de développement économique de Drummondville. La municipalité occupait le 10e rang de notre classement de 2007.


Rimouski touchée par la concurrence


À Rimouski, où l'on a recensé 47 congrès et événements de 50 nuitées et plus en 2014, on attend impatiemment l'agrandissement de l'espace de congrès de l'hôtel Rimouski et l'ouverture, en 2017, d'un hôtel Riôtel. Ce nouvel établissement promet d'être aussi flamboyant, voire plus, que le Riôtel Matane rénové au coût de 8 millions de dollars au printemps dernier. Mais Tourisme Rimouski ne se conte pas d'histoire : «Avec la récession et les coupures qui touchent la clientèle des congrès, il était à prévoir que les grands centres rafleraient une bonne part du marché, malgré nos efforts», concède Marina Pellerin, déléguée commerciale, tourisme d'affaires, à Rimouski.


Avant 2010, Rimouski figurait aisément parmi les 10 villes favorites. Elle avait même accueilli plus d'une soixantaine de congrès et d'événements de 50 nuitées et plus en 2006. «Nous étions alors moins d'une quinzaine de destinations à nous partager le marché des congrès. Aujourd'hui, l'Association des professionnels de congrès du Québec en compte plus d'une trentaine. La partie n'est plus pareille», ajoute-t-elle.


Belle progression à Rivière-du-Loup


Enfin, à Rivière-du-Loup, qui affiche 44 événements de 50 nuitées et plus en 2014, l'opération séduction se poursuit. «Grâce aux investissements majeurs de nos principaux hôteliers (Hôtel Universel, Best Western Plus Hôtel Lévesque et l'Auberge de la Pointe) et de leur volonté à travailler en équipe, on assiste à une nette progression du marché du tourisme d'affaires depuis 2011», dit Monique Dionne, directrice générale de Tourisme Rivière-du-Loup.


«Nous sommes passés d'une vingtaine d'événements à plus de 40 aujourd'hui. Et 2013 a même été une année record avec 51 événements», ajoute-t-elle. Sur les 44 événements majeurs de l'année 2014, 31 étaient des congrès, soit 5 de plus que Lévis et presque autant que Sherbrooke, qui en a obtenu 34.


Cliquez ici pour consulter le dossier Top 10 des villes de congrès


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Contrats publics

Lundi 10 juin

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

À la une: à quoi sert votre entreprise?

Édition du 23 Février 2019 | Les Affaires

En manchette cette semaine, faites croître votre... mission!

La destination Saint-Hyacinthe opère un retour en force

Édition du 09 Février 2019 | Claudine Hébert

RÉUNIONS ET CONGRÈS — Une ville qui veut redevenir une destination congrès et une région qui aimerait tout...

À la une

SNC-Lavalin dévoile une perte de 1,6G$, coupe son dividende

Mis à jour il y a 4 minutes | Denis Lalonde

SNC-Lavalin a fait état d’une perte nette de 1,6 milliard $ (G$) au 4e trimestre, soit l’équivalent de 9,11$ par action.

À surveiller: Loblaw, Valener et Gildan

Que faire avec les titres de Loblaw, Valener et Gildan? Voici quelques recommandations d'analystes.

Les ventes de Loblaw déçoivent, l'action perd 5%

Mis à jour le 21/02/2019 | Dominique Beauchamp

Sans l'effet de l'inflation, les ventes par magasin comparable de Loblaw reculent de 0,2%.