Énergie solaire : un vaste potentiel à exploiter

Publié le 22/09/2016 à 04:46

Par Gaz Métro

Le Québec offre un excellent potentiel d’exploitation de l’énergie solaire, une ressource à la fois propre et renouvelable. Aperçu d’un secteur en plein essor, où les applications concrètes permettent d’ores et déjà de tirer parti de cette énergie gratuite.


Certains croient que le climat du Québec ne se prête pas à l’exploitation de l’énergie solaire. Or, il n’en est rien, bien au contraire ! En effet, dans le sud de la province, où réside d’ailleurs l’essentiel de la population, la capacité de production d’énergie solaire atteint un niveau qui se compare avantageusement à celui de l’Allemagne, l’un des chefs de file mondiaux dans l’utilisation des panneaux solaires. « C’est le nombre d’heures d’ensoleillement qui a l’impact le plus important sur la production. Le froid n’est pas un obstacle majeur. À certains égards, il peut même être favorable, les cellules photovoltaïques étant plus efficaces à basse température », explique Jean-François Jaimes, conseiller en développement des affaires chez Gaz Métro, soulignant que l’énergie solaire et le gaz naturel se complètent l’un l’autre dans la lutte contre les changements climatiques.


Soutenir le solaire


Même si elle n’est pas encore très développée, la tendance à produire et à consommer de l’énergie solaire commence à se répandre au Québec. Gaz Métro propose d’ailleurs des programmes d’efficacité énergétique dans ce domaine, qui encouragent entreprises et propriétaires d’immeubles multi-logements à réduire leurs coûts de chauffage grâce à cette énergie propre. Ainsi, Gaz Métro accorde une subvention pouvant aller jusqu’à 200 000 $ pour l’achat et l’installation d’un système de préchauffage de l’air. Il s’agit d’un ensemble de capteurs solaires qui permettent de préchauffer l’air qui alimente le système de ventilation des immeubles, contribuant ainsi à réduire la consommation de gaz naturel.


« Plus de 170 projets ont été mis sur pied dans ce domaine, ce qui représente des économies de 2 M$ par an sur la facture énergétique de ceux qui y ont eu recours », souligne Jean-François Jaimes. Les capteurs solaires peuvent être installés sur les toits, mais aussi sur les murs qui ont une exposition au sud. Cette technologie est suffisamment souple pour pouvoir s’adapter aux conditions et aux besoins variés des utilisateurs.


Un projet industriel remarquable


Le solaire est aussi en mesure d’alimenter des industries gourmandes en énergie. Un projet majeur, également soutenu par Gaz Métro, retient d’ailleurs tout particulièrement l’attention. Ainsi, la papetière Cascades a développé un système de concentration solaire parabolique dans son usine de Kingsey Falls, dans le Centre-du-Québec, en partenariat avec l’entreprise Rackam, de Sherbrooke.


L’énergie produite par des miroirs paraboliques d’une superficie de près de 1 500 m2 permet d’alimenter en eau chaude les installations de Cascades, ce qui représente des économies substantielles sur sa facture énergétique. « Grâce à ce procédé, les émissions de gaz à effet de serre se trouvent également réduites de 265 tonnes par an, ce qui équivaut à 80 voitures de moins sur les routes», évalue M. Jaimes.


L’énergie solaire s’ajoute donc aux autres ressources propres et renouvelables qui, combinées au gaz naturel, permettront au Québec d’atteindre progressivement ses objectifs énergétiques.

À lire aussi

Le savoir d'entreprise c'est quoi ?

Par l'intermédiaire du Savoir d'entreprise, Les Affaires souhaite offrir à ses lecteurs des connaissances de pointe provenant d'organisations désireuses de partager leur expertise.

Les contenus sont produits par le Service de contenu Les Affaires en collaboration avec l'organisation. Notez qu'à aucun moment, les journalistes de Les Affaires ne participent à la rédaction de ces articles. Pour plus d'information sur ce produit, veuillez communiquer avec

À la une

Volte-face: Couche-Tard produira un premier rapport de développement durable

BLOGUE. À la veille de l'assemblée annuelle, Couche-Tard s'assouplit sur le vote consultatif et la reddition de comptes.

Couche-Tard refuse qu'on lui impose sa responsabilté sociale

30/08/2018 | Diane Bérard

BLOGUE. Des actionnaires exigent que Couche-Tard divulgue mieux ses enjeux sociaux et environnementaux. Elle refuse.

À surveiller: Uni-Sélect, Osisko et Alibaba

Que faire avec les titres d'Uni-Sélect, Osisko et Alibaba?