Un nouveau sommet pour Mont-Tremblant

Offert par Les Affaires


Édition du 11 Février 2017

Un nouveau sommet pour Mont-Tremblant

Offert par Les Affaires


Édition du 11 Février 2017

Par Claudine Hébert

Mont-Tremblant a l’ambition de devenir la troisième destination « congrès » au Québec.

Il y a près de 25 ans, Intrawest jetait son dévolu sur Mont-Tremblant pour en faire la destination de ski numéro un du nord-est américain. C'est fait. Aujourd'hui, la ville vise d'autres sommets. Cinquième destination en importance au Québec pour ce qui est des congrès et des événements selon le dernier palmarès Les Affaires (septembre 2015), Mont-Tremblant cible le troisième rang, derrière Montréal et Québec.


La ville pourrait d'ailleurs avoir déjà atteint son objectif : c'est la troisième destination favorite des congressistes. Selon un sondage mené par l'Association de villégiature de Tremblant (AVT) auprès des 13 établissements hôteliers de la destination, la ville a accueilli plus de 300 événements de 50 nuitées et plus en 2016. Elle surpasserait désormais Laval et Gatineau, qui occupent respectivement le quatrième et le troisième rang au dernier classement Les Affaires.


«Viser cette troisième position était audacieux de notre part, mais tout à fait réaliste. La destination offre plus de 1 900 unités d'hébergement, une trentaine de restaurants, plus de 60 000 pi2 d'espaces de réunions, une foule d'attractions quatre saisons pour des activités de consolidation, y compris un casino. Bref, nous avons tout sur place pour briller dans le top 3», soulève Pierre Bertrand, directeur général de l'AVT.


Cet objectif constitue l'aboutissement d'un travail de longue haleine entamé par l'AVT il y a cinq ans. «On ne veut plus jamais revivre une situation comme celle de 2008, année où notre destination a vécu une stagnation de clientèle sans précédent. C'est la raison pour laquelle on a misé sur le développement du marché des congrès, des groupes et des événements», explique M. Bertrand. Le déploiement de l'aéroport, une meilleure collaboration entre les hôteliers membres de l'AVT et la mise en place de campagnes de promotion annuelles de plus de 250 000 $ pour développer le marché des affaires de Montréal, de Toronto et de New York contribuent au nouveau positionnement de Mont-Tremblant.


Qui est la clientèle d'affaires qui débarque à Mont-Tremblant ? Certes, la clientèle sportive compte pour beaucoup. La ville est une destination de ski, après tout. Toutefois, ce sont principalement des entreprises privées qui représentent plus de 70 % des visiteurs pour les congrès et les événements, précise M. Bertrand. Les firmes financières et pharmaceutiques, le secteur des ressources naturelles, le milieu juridique et le commerce de détail figurent au nombre des entreprises charmées par la destination de villégiature.


Mont-Tremblant peut aussi compter sur un important volet événementiel pour expliquer la hausse de ses parts du marché d'affaires. «En 2016, nos quatre événements majeurs, le 24H Tremblant, l'Ironman, le demi-Ironman et le Wanderlust, se sont traduits par 18 676 nuitées», souligne M. Bertrand. Et l'Ironman ainsi que le Wanderlust ont une saveur internationale, ajoute-t-il.


Le Westin a investi 5 M$ pour se refaire une beauté.


Des investissements au pied des pistes


À la volonté de l'AVT de rayonner davantage sur le plan des congrès et des événements au Québec s'ajoutent les efforts des principaux acteurs de la destination pour rehausser leur produit. Depuis trois ans, près de 15 millions de dollars ont été investis au pied des pistes afin de moderniser les différentes infrastructures qui s'y trouvent. Le Westin a injecté 5 M$ pour revoir ses 122 unités et ses 6 salles de réunion. Le Marriott Residence Inn a dépensé 3 M$ pour rafraîchir ses 127 unités et ses aires publiques. Quant au Holiday Inn Express, il a profité d'un coup de pouce de 3 M$ pour installer sa bannière à la montagne et revitaliser les 141 unités de l'ancien Kandahar. Le Homewood Suites by Hilton, le Lodge de la Montagne et le Quartier Tremblant (Centre des congrès de l'AVT), eux, ont également rajeuni leurs installations pour quelques centaines de milliers de dollars.


Et ça continue. Fairmont Tremblant va investir au cours de la prochaine année une somme importante (non dévoilée encore) pour redonner du lustre à son hall et à ses aires de restauration.


Son spa, dirigé par Amerispa, vient de faire l'objet de travaux de modernisation de 0,5 M$.


Une vocation d'affaires dès le départ


Notez qu'au Fairmont Tremblant, et ce, depuis sa construction en 1996, le marché des congrès et des événements s'inscrit dans les activités principales de l'établissement. Cette clientèle représente plus de 40 % des gens qui fréquentent cet hôtel 5 étoiles de 314 chambres, qui dispose des plus vastes salles de congrès de toute la région avec une superficie totale de plus de 22 000 pi2. «Plus des deux tiers des espaces de congrès, répartis sur trois étages, occupent la même aile du bâtiment. Une configuration qu'apprécie notre clientèle d'affaires», souligne Mathieu Deschênes, directeur des services banquet et conférence du Fairmont Tremblant.


Et le nom de la chaîne Fairmont contribue à faire rayonner Mont-Tremblant hors Québec. Plus de la moitié de la clientèle d'affaires est constituée d'entreprises et d'associations provenant de Toronto, d'Ottawa et des États du Nord-Est américain, signale M. Deschênes.


«La clientèle d'affaires hors Québec réserve davantage dans les établissements affiliés à une chaîne hôtelière nord- américaine qu'aux Suites Tremblant, qui regroupent notamment le Sommet des Neiges, l'Ermitage du lac, le Lodge de la Montagne ainsi que la Place Saint- Bernard», fait remarquer Karine Durocher, déléguée commerciale pour le Westin et les Suites Tremblant.


Il faut dire que les Suites Tremblant sont limitées en matière d'espaces de réunion. La plupart de ses établissements n'offrent qu'une ou deux petites salles d'une capacité de 6 à 20 personnes. «Ces établissements, qui varient de 60 à 100 unités, se prêtent davantage aux événements multi-hôtels qui regroupent plus de 300 participants», souligne Mme Durocher.


Le Camp de base


Pour disposer de plus grandes salles, la clientèle des Suites Tremblant est invitée à s'installer au Centre des congrès de l'AVT, devenu l'automne dernier le Quartier Tremblant : Camp de base. S'inspirant des idées et des conseils de l'explorateur Bernard Voyer, l'AVT a doté son centre des congrès d'une nouvelle identité. «L'endroit est d'abord un camp de base, un lieu de rassemblement pour les inscriptions, un lieu qui donne le coup d'envoi aux congrès, aux rendez-vous, et où les participants reviennent chaque jour pour se réunir, chercher de l'information», explique Marie-Chantal Thibault, chef de service ventes, groupes et congrès. Avec ses coussins multicolores, ses tableaux et ses craies de couleur, ses jeux de blocs et ses matelas de yoga, l'immeuble de 10 000 pi2 a été transformé en aires de travail éclatées pour stimuler les discussions et la collaboration entre les participants. C'est devenu le chef-lieu de l'Ironman, du 24H Tremblant. Et en 2018, ce sera aussi le quartier général du Championnat mondial de scrabble, qui réunira plus de 1 000 participants dans la région.


Une clientèle profitable


La hausse de la clientèle d'affaires à Mont-Tremblant profite également à plusieurs entreprises de la région. Sébastien Houle, propriétaire du restaurant Seb l'Artisan, à Mont-Tremblant (secteur Saint-Jovite), peut en témoigner. Les visiteurs d'affaires vont assurément fréquenter son restaurant, ouvert en 2005 et devenu l'une des trois adresses 4 diamants CAA de la région. Pourtant, c'est le volet traiteur de l'entreprise qui bénéficie le plus du virage affaires et événements entrepris par la ville. «Mon service traiteur est le spécialiste pour alimenter les gens qui participent aux événements réunissant plus de 300 personnes. Les repas servis aux athlètes de l'Ironman et du demi- Ironman, c'est nous», indique M. Houle. Résultat : le service traiteur représente aujourd'hui cinq fois les revenus du restaurant.


RETOUR AU DOSSIER SE DÉPAYSER POUR MIEUX TRAVAILLER


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

ROI Marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Transat a des sceptiques à confondre

Transat a présenté un plan de vol détaillé au fort potentiel, mais tout repose encore une fois sur l'exécution.

Charlevoix, la coqueluche des destinations affaires cette année

07/02/2018 | Claudine Hébert

Jamais la saison estivale n'aura démarré si tôt et si fortement dans Charlevoix. Du 27 mai au 10 juin, hôtels, ...

À la une

Universitas en rappel

BLOGUE. Pourquoi pas une dernière chanson sur les REEE et Universitas. Musique!

Loi PACTE: la France questionne l'utilité sociale des entreprises

BLOGUE. La France étudie le statut d'entreprise à mission sociale. Montréal tient un sommet du leadership conscient.

Uni-Sélect se met en vente, le PDG quitte

Mis à jour à 11:35 | Dominique Beauchamp

Le PDG quitte subitement et Uni-Sélect embauche JP Morgan pour un examen stratégique.