Santé psychologique: prévenir plutôt que guérir