L’espace de travail montréalais qui se démarque au niveau mondial

Offert par Les Affaires


Édition du 22 Avril 2017

L’espace de travail montréalais qui se démarque au niveau mondial

Offert par Les Affaires


Édition du 22 Avril 2017

Crew Collective & Café s’est installé dans un édifice des années 1920 qui abritait auparavant le siège de la Banque Royale du Canada.

À peine un an après son ouverture dans le Vieux-Montréal, Crew Collective & Café vient d'être sélectionné parmi les cinq plus beaux espaces de travail collaboratif du monde par le magazine américain Forbes. Installé dans un édifice des années 1920 qui abritait auparavant le siège de la Banque Royale du Canada, le lieu a gardé son caractère majestueux et historique avec ses hauts plafonds, ses dorures et son marbre. Les anciens guichets de banque ont été conservés et marquent la limite entre les bureaux de coworking, offerts sur abonnement, et l'espace café, accessible à tous.


Abondance de prises électriques, alcôves permettant de s'isoler, salles de réunion à louer et mêmes casiers à clé pour entreposer ses affaires en toute sécurité : le café a été pensé pour répondre aux besoins d'une clientèle surtout composée de travailleurs autonomes.


Les membres du collectif comme les clients du café peuvent même passer leur commande en ligne et se faire livrer leurs boissons ou leurs plats à leur poste de travail. «C'est un service très populaire, car ça aide les gens à rester productifs», indique Sophie Silkes, chargée du service aux membres et des événements.


Ceux qui louent un bureau au mois bénéficient également d'un service de conciergerie et peuvent participer à de petites séances de réseautage visant à faire naître des collaborations. Par exemple, les tabliers portés par le personnel du café sont fabriqués par l'entreprise d'accessoires de cuisine Milan, qui fait partie du collectif.


Les membres ont aussi accès à une pièce zen «secrète», aménagée dans l'ancien bureau du président de la banque. «Le silence y est total», assure Alex Ragoussis, un des cofondateurs.


Par et pour des créatifs


À l'origine, Crew Collective & Café était un projet conçu par la start-up Crew parallèlement à son activité principale. Fondée en 2012, notamment par Mikael Cho et Stephanie Liverani, cette plateforme permet à des designers et à des programmeurs informatiques de nouer des relations avec des entrepreneurs ayant des projets à réaliser. «L'objectif était de s'ouvrir à la communauté créative et de montrer l'engagement de Crew à son égard en lui offrant un espace où il est agréable de travailler», souligne Alex Ragoussis.


Mission accomplie puisque le café, qui peut accueillir jusqu'à une centaine de clients en même temps, voit défiler environ 300 personnes par jour. Une clientèle qui regroupe autant des Montréalais que des travailleurs ou des gens d'affaires de passage dans la métropole québécoise. Et l'espace de coworking, qui accueille une trentaine de membres, affichait complet dès ses débuts.


Résultat, Crew Collective & Café a finalement pris plus d'importance que la start-up Crew, dont il est une vitrine en plus d'être le lieu où l'entreprise a ses propres bureaux. D'ailleurs, au début du mois d'avril, Crew a été cédée à Dribbble, une entreprise de Colombie-Britannique dont la plateforme permet aux designers de promouvoir leur travail afin de décrocher des contrats.


Non seulement Crew Collective & Café, ayant déjà son indépendance, n'est pas concerné par cette vente, mais il vient d'inaugurer un espace supplémentaire baptisé Air Desks. «On a compris que les gens aimaient passer leurs journées à travailler ici, mais qu'ils n'avaient pas tous les moyens de se louer un bureau privé au sein du collectif, explique Alex Ragoussis. Avec les Air Desks, il est possible d'avoir sa place de travail attribuée tout en payant moitié moins que pour un bureau privé.»


Cette formule, à mi-chemin entre le café et le collectif de coworking, permet aux abonnés d'être certains d'avoir un siège libre le long d'une des tables de travail partagées tout en bénéficiant des avantages réservés aux membres, dont l'accès 24 heures sur 24. En une semaine et demie, le tiers des 48 places proposées avait déjà trouvé preneur.


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Rêvons un peu, quand même...

Édition de Novembre 2018 | Daniel Germain

Dans les années 2000 encore, travailler aux quatre coins du globe voulait dire être représentant chez un ...

Bienvenue à l'ère des travailleurs nomades!

Édition de Novembre 2018 | Simon Diotte

Bye bye cubicule exigu ou bureau à domicile ! Les travailleurs autonomes n'ont plus d'adresse fixe. Ils butinent d'un ...

OPINION La planète est mon bureau
Édition de Novembre 2018 | Simon Diotte
Travailleurs autonomes en exil
Édition de Novembre 2018 | Claudine Hébert
Ce qu’il faut savoir avant de partir
Édition de Novembre 2018 | Claudine Hébert

À la une

Un krach boursier pour démarrer sa retraite, inquiétant?

C’est la hantise de ceux qui s’approchent de la retraite. Y a-t-il matière à s’énerver?

Vous avez des questions au sujet des finances personnelles?

Il y a 41 minutes | lesaffaires.com

Posez-les à notre journaliste spécialisé Daniel Germain. Il y répondra dans sa chronique.

L'importance de protéger une maison vacante lors d'une succession

BLOGUE INVITÉ. Voici l'histoire d'une succession qui perd beaucoup d'argent à cause d'une négligence.