S'approvisionner localement, un bon début

Publié le 13/11/2010 à 00:00, mis à jour le 12/11/2010 à 10:00

S'approvisionner localement, un bon début

Publié le 13/11/2010 à 00:00, mis à jour le 12/11/2010 à 10:00

Ce n'est pas parce qu'un produit est vert que l'entreprise l'est aussi. AEF Global a beau vendre des biopesticides et des fertilisants naturels, cela ne l'a pas empêchée de questionner ses pratiques. De cette réflexion est né un plan d'action, il y a un peu plus d'un an.


L'entreprise, créée en 1997, se spécialise dans les produits écologiques. En 2002, deux employés, Yannick Bidon, maintenant président-directeur général, et Érik Tremblay, directeur de la production, ont repris les rênes de la PME. " Nous faisons des produits écologiques, mais nous nous sommes aperçus qu'il y avait encore matière à amélioration, explique M. Bidon. Nous avons donc décidé de structurer notre démarche. "


Tout remettre en cause


La PME s'est d'abord entourée de professionnels. Ainsi, le Centre interuniversitaire de recherche sur le cycle de vie des produits, procédés et services (CIRAIG) l'a aidée à étudier les conséquences de ses fertilisants sur l'environnement.


" Nous avons pris conscience que la démarche était beaucoup plus complexe que d'offrir simplement un produit vert ou qui semble l'être ", remarque le pdg de l'entreprise de Lévis. Certains produits utilisés par l'entreprise venaient d'Amérique du Sud et d'Asie. " Le transport avait un impact négatif. De plus, on connaissait rarement les conditions dans lesquelles les produits étaient récoltés. "


Ce constat a conduit les entrepreneurs à décider d'acheter localement. " Nous nous sommes associés à des pêcheries de la Gaspésie et du Nouveau-Brunswick pour valoriser les déchets de l'industrie de la pêche ", indique M. Bidon. AEF Global vend maintenant des fertilisants composés de farine d'arêtes de poissons ou de crustacés du Québec.


" Adopter les principes de l'écoconception est une démarche assez complexe ", reconnaît M. Bidon. " On analyse tout de nos produits, du bouchon à la bouteille, en passant par l'étiquette et les ingrédients. "



image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Un plan à partir de 500 $
Mis à jour le 12/11/2010


Thermoplast récupère tous azimuts
Mis à jour le 04/11/2010

Sur le même sujet

Ottawa imposera sa taxe carbone aux provinces récalcitrantes

23/10/2018 | AFP

« À partir de l’an prochain, on ne pourra plus polluer gratuitement au Canada », a dit Justin Trudeau.

Les entreprises doivent payer plus cher pour réduire les déchets

17/10/2018 | François Normand

Le Canada abrite 0,5% de la population, mais il contribue à 2 % des déchets municipaux produits dans le monde.

À la une

La guerre en Asie est-elle inévitable?

ANALYSE - Les similitudes entre l'Europe en 1914 et l'Asie de l'Est en 2018 sont troublantes. Voici pourquoi.

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

16/11/2018 | Martin Jolicoeur

Quelle entreprise a vu la valeur de son action dégringoler de 36,98% en cinq jours?