Un incubateur d'imagerie numérique à Matane

Offert par Les Affaires


Édition du 17 Octobre 2015

Un incubateur d'imagerie numérique à Matane

Offert par Les Affaires


Édition du 17 Octobre 2015

Le CDRIN, associé au Cégep de Matane, possède le plus grand studio de capture de mouvements du Canada. Cet investissement de près de 7 M$ permet de faire de la R-D pour les entreprises du secteur du divertissement du Québec.

Déjà reconnue pour son programme de technique en animation 3D et synthèse d'images, Matane pousse l'aventure un cran plus loin, grâce à un nouvel incubateur soutenant les entrepreneurs dans ce domaine.


Cliquez ici pour consulter le dossier Réussir sa région


Comme bien des régions, le Bas-Saint-Laurent a été éprouvé par les réductions budgétaires décrétées par le gouvernement de Philippe Couillard. Alors que l'existence d'instances de concertation et de développement économiques, comme la Conférence régionale des élus du Bas-Saint-Laurent et le CLD de Matane, était remise en question, le Cégep de Matane devait pour sa part composer avec de lourdes compressions. L'année 2013-2014 s'est terminée avec un déficit de 480 000 $, renfloué par des surplus. L'établissement évalue son déficit anticipé à 160 000 $ pour 2015-2016.


Pourtant, le Cégep de Matane est un moteur économique crucial pour la région. Bon an, mal an, près de 7 étudiants sur 10 proviennent de l'extérieur de Matane, créant des retombées économiques évaluées à 4 millions de dollars. Le programme de technique en animation 3D et synthèse d'images illustre bien cette réalité. Trois quarts des personnes inscrites à ce programme phare du Cégep proviennent de l'extérieur de la région, notamment de France et de l'île de la Réunion.


Coup de pouce aux jeunes entrepreneurs


Tablant sur cette réussite, la MRC de La Matanie, la Société d'aide au développement des collectivités (SADC) de la région et la Ville de Matane se sont associées au Cégep pour créer un incubateur d'entreprises en imagerie numérique. «Depuis plusieurs années, la question de la revitalisation se pose dans la région. Le démarrage d'entreprises locales arrive en tête de liste des solutions», explique Pierre Bédard, directeur général du Centre de développement et de recherche en imagerie numérique (CDRIN), un centre collégial de transfert technologique rattaché au Cégep de Matane et partenaire majeur dans l'aventure de l'incubateur.


«Sauf que ce n'est pas facile à faire, poursuit M. Bédard. Des étudiants en imagerie numérique, aussi bien ceux de la région que ceux de l'extérieur, un bon nombre souhaite démarrer une entreprise ici, mais manque de moyens financiers et techniques. L'incubateur favorisera l'émergence de ces jeunes entrepreneurs et leur ancrage dans la région.»


L'incubateur représente un investissement de 217 500 $, assumé conjointement par la MRC, le Cégep, le CEDRIN, la municipalité et la SADC. Son installation dans les locaux du Cégep lui permettra de bénéficier des services et des équipements de l'établissement. Mais elle lui donnera surtout accès à des experts, notamment à ceux du CEDRIN, spécialisés en animation, multimédia et programmation.


«Le rôle du CEDRIN est déjà d'aider les entreprises à mener des projets de recherche, précise Pierre Bédard. Nous prenons les technologies de pointe en jeux vidéo et tentons de voir comment elles pourraient servir d'autres secteurs, comme le tourisme ou la santé.»


Il donne l'exemple de la technologie de captation de mouvement, qui peut être utilisée dans des programmes de réadaptation physique, par exemple pour aider un patient à réapprendre à marcher. En ce sens, les entrepreneurs bénéficiant de l'incubateur ne seront pas confinés aux arts numériques ou au divertissement. «On souhaite que les technologies élaborées dans le secteur du divertissement numérique se développent en appui à d'autres secteurs, aussi variés que l'éolien, le tourisme, les pêches ou la foresterie», précise le directeur général.


Cet automne, l'heure est surtout à la préparation de l'incubateur, avec notamment l'adaptation des locaux du Cégep pour leur donner une saveur plus entrepreneuriale. Mais le signal du départ risque d'être donné rapidement. Déjà, quatre projets de démarrage d'entreprise font l'objet de discussions.


Cliquez ici pour consulter le dossier Réussir sa région


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Communauté d'affaires: le temps de renvoyer l'ascenseur aux médias?

Édition du 08 Décembre 2018 | Courrier des lecteurs

Courrier des lecteurs — J'aimerais encourager les entreprises québécoises à suivre cette décision exemplaire pour les...

Uber renforce sa présence à Montréal

29/11/2018 | Martin Jolicoeur

En dépit de la grogne dans l'industrie du taxi, la société Uber ouvre un deuxième centre de service à Montréal.

À la une

La Bourse démarre en lion, trop tôt pour fêter?

Mis à jour le 19/01/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Robots et espoirs soulèvent les cours, mais une remontée des taux guette si une reprise se confirmait.

Le Canada doit se préparer à un Brexit «dur»

19/01/2019 | François Normand

ANALYSE - À moins d'une surprise, le libre-échange entre le Canada et le Royaume-Uni prendra fin. Il faut s'y préparer.

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

19/01/2019 | François Pouliot

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.