Trois-Rivières : carnet d'adresses

Offert par Les Affaires


Édition du 06 Février 2016

Trois-Rivières : carnet d'adresses

Offert par Les Affaires


Édition du 06 Février 2016

Par Claudine Hébert

RETOUR AU DOSSIER : RÉUNIONS ET CONGRÈS


Pourvu que vous mangiez...


Tourisme Trois-Rivières dit recevoir au moins un appel par semaine provenant de petites organisations cherchant un lieu de réunion à mi-chemin entre Québec et Montréal. Un produit que se font un plaisir d'offrir gratuitement plusieurs établissements en ville, à la condition toutefois que vous mangiez sur place. C'est le cas notamment à la boulangerie Les Moulins La Fayette. «On loue sans frais notre petite salle [10 à 20 personnes] au moins trois à quatre fois par semaine. Pour en bénéficier, il suffit aux groupes de commander nos boîtes à lunch vendues à partir de 10,95 $ par personne», souligne Pascal Villeneuve, l'un des trois copropriétaires. Cette succursale offre également un service traiteur pouvant desservir jusqu'à 500 convives.


Même le spa nordique Kinipi, construit au coût de 9 millions de dollars, prête sa salle de conférence gratuitement aux entreprises qui ne se formalisent pas de voir des bains et leurs utilisateurs en peignoir à proximité. Ici aussi, prendre le repas sur place est une condition sine qua non pour bénéficier de la gratuité des lieux. L'aménagement de deux autres salles est prévu avec la construction d'un hôtel relié au spa. L'immeuble de 12 M$, abritant une quarantaine de copropriétés, doit être érigé d'ici décembre prochain, précise le propriétaire René Giguère.



Dans les voûtes


On compte au moins une dizaine de musées à Trois-Rivières. Parmi ceux qui ont la cote auprès des organisateurs d'événements, notons le Boréalis, aménagé au coût de 8,5 M$. Ouvert depuis 2010, ce dernier plonge ses invités au coeur de ce qui reste d'une ancienne usine de fabrication de papier. Son attrait repose principalement sur ses infrastructures non communes, notamment sa terrasse pouvant accueillir 100 personnes qui surplombe la rivière Saint-Maurice et ses voûtes qui servent à l'occasion de dégustation de vin et de rallye à la lampe UV. Le musée sert régulièrement de lieu pour conférence de presse (une vingtaine par année) et de 5 à 7 (plus d'une cinquantaine par an). Au total, la clientèle affaires compte pour 10 % des visiteurs.



Nouvel hôtel-boutique


Depuis la mi-janvier, Trois-Rivières compte un hôtel-boutique, le Oui-Go, parmi son offre d'hébergement. Les 16 chambres, dont le mobilier est composé à 80 % de fournitures locales, occupent une ancienne banque du centre-ville. Notons que ce nouvel hôtel de trois étages sans ascenseur s'adresse à une clientèle en forme. Seuls les bagages peuvent être transportés par le monte-charge.



Rendez-vous au bar Tiki


Aux entreprises qui n'ont pas les moyens d'emmener leurs employés dans le Sud, le motel Coconut offre une solution de rechange abordable : un 5 à 7 dans son bar Tiki. Seul bar polynésien du Québec, l'endroit peut recevoir jusqu'à 180 personnes. Cocktails des îles, meubles en rotin, plantes exotiques... même le collier de fleurs offert à toutes les personnes qui franchissent la porte fait partie de l'expérience très prisée par les organisateurs de congrès et de fêtes de Noël. «Plus de 75 % de nos clients qui réservent pour des événements sont des groupes d'affaires», signale une des trois propriétaires, Mélanie Boisvert. Les 38 chambres ont toutes été rénovées pour près d'un demi-million de dollars.



Un populaire amphithéâtre


L'amphithéâtre Cogeco, a connu un succès boeuf l'été dernier. Plus de 96 % des billets du spectacle hommage au groupe Beau Dommage ont trouvé preneur. «Et déjà le quart des billets du prochain spectacle de l'été 2016, qui sera inspiré des oeuvres de Robert Charlebois, sont déjà vendus», souligne Maryline Lavoie, coordonnatrice des ventes. L'infrastructure qui peut accueillir près de 9 000 spectateurs en période estivale ouvre même ses portes en saison morte. Déjà, une vingtaine de groupes ont réservé l'espace de la scène pour des cocktails dînatoires.


Vue privilégiée sur le fleuve


Prévue pour accueillir les croisiéristes dès ce printemps, la nouvelle gare maritime servira d'autre lieu pour tenir un cocktail. Aménagée au coût de 500 000 $, l'infrastructure, qui pourra recevoir jusqu'à 250 personnes, partage le même toit qu'une des meilleures tables en ville, Le Poivre Noir.


RETOUR AU DOSSIER : RÉUNIONS ET CONGRÈS

À suivre dans cette section


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

ROI Marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Concentrez-vous sur l'essentiel

Édition du 08 Septembre 2018 | Claudine Hébert

Pourquoi certains événements attirent-ils plus de gens que d'autres ? Qu'est-ce qui fait qu'un lancement de produit ...

N'oubliez surtout pas les détails logistiques

Édition du 08 Septembre 2018 | Claudine Hébert

Aujourd'hui, plus de la moitié de la recette d'un événement gagnant repose sur des détails logistiques. « ...

OPINION Comment limiter le taux d'absentéisme
Édition du 08 Septembre 2018 | Claudine Hébert
Jouez la carte du sport !
Édition du 08 Septembre 2018 | Claudine Hébert
Raffinez les détails
Édition du 08 Septembre 2018 | Claudine Hébert

À la une

Entreprises québécoises: comment se conformer au RGPD?

Édition du 22 Septembre 2018 | Jean-François Venne

L’entrée en vigueur, en mai 2018, du Règlement général sur la protection des données (RGPD) dans l’Union européenne...

America inc. exhorte Trump à garder le Canada dans l'ALÉNA

Les poids lourds d’America Inc. demandent aussi trois choses aux négociateurs.

ALÉNA: encore du travail avant de parvenir à un accord entre Washington et Ottawa

13:38 | AFP

Beaucoup de travail reste à faire au cours des discussions de haut niveau qui ont repris mercredi à Washington.