Cinq traiteurs qui vous font saliver

Offert par Les Affaires


Édition du 13 Septembre 2014

Cinq traiteurs qui vous font saliver

Offert par Les Affaires


Édition du 13 Septembre 2014

Par Claudine Hébert

Cliquez ici pour consulter le dossier Réunions et congrès


Buffet, pause-café, cocktail dînatoire, repas de gala... Rares sont les événements d'affaires qui ne comprennent pas un volet nourriture. Voici cinq traiteurs qui feront forte impression auprès de vos invités.


Paul Piché Traiteur


Paul Piché Traiteur


Pour répondre à la forte demande de sa clientèle friande de grillades et de barbecues, ce traiteur trifluvien a fait fabriquer sur mesure un immense barbecue d'au moins 12 pieds de long. «En général, les méchouis et les barbecues permettent aux entreprises et aux organisations d'offrir un très bon repas chaud à un coût réduit. Chaque année, mon calendrier estival compte au moins 150 méchouis», indique le traiteur Simon Piché qui a pris la relève de son père. Cette entreprise, qui s'occupe entre autres des loges d'entreprise du Grand Prix de Trois-Rivières (5 000 repas en quatre jours), se spécialise également dans le service de plateau-repas et dans la nouvelle tendance du marché événementiel : les stations ou tables de dégustation.


Capital Traiteur


Cette entreprise a la particularité d'être exclusive au Palais des congrès de Montréal, au Centre des congrès de Québec ainsi qu'au Palais des congrès de Gatineau. «Nous pouvons servir des banquets accueillant jusqu'à 5 000 convives», dit Jim Goyer, directeur des opérations. Anecdote : Capital Traiteur, qui compte plus de 1 200 employés (800 à Montréal, 300 à Québec et 100 à Gatineau), dispose de la plus vaste cuisine de la région de Montréal. Sa superficie est de plus de 8 000 pieds carrés, soit l'équivalent de la moitié d'une patinoire de la LNH. L'entreprise s'est jointe cet été au programme Aliments du Québec au menu, une certification qui reconnaît les traiteurs proposant plus de cinq plats, dont au moins 85 % des ingrédients proviennent du Québec.


Agnus Dei


Depuis plus de 25 ans, ce traiteur montréalais se distingue par son avant-gardisme dans la présentation de ses plats et bouchées. Et ça se poursuit. «L'entreprise a embauché il y a cinq ans un directeur artistique pour réaliser les plats et les stations les plus éclatés du marché», souligne Marie-Josée Roussy, responsable du marketing. Agnus Dei agit à titre de traiteur exclusif pour l'événement C2MTL. Le méchoui au sorbet a fait un malheur le printemps dernier.


George V


L'Hôtel Château Laurier, à Québec, n'a pas de restaurant signature. Mais attention, son service traiteur lancé en 2007 fait beaucoup parler de lui. Ses stations hautes en couleur séduisent autant les yeux que le palais. L'entreprise, qui veut devenir le service traiteur événementiel de la Capitale, prend les grands moyens pour y parvenir. Depuis l'embauche d'une directrice du développement des affaires il y a 18 mois, le George V a vu ses revenus gonfler de 25 % grâce à des contrats à l'extérieur de l'Hôtel. Affilié au Festival d'été de Québec depuis 4 ans, le George V s'est occupé du tapis rouge VIP du Cirque du Soleil de passage à Québec cet été.


Traiteur Épicure


Traiteur Épicure


Depuis un an, les entreprises et les organisations de l'Outaouais - du moins celles qui osent - ont accès à un service traiteur qui se spécialise dans la présentation de stations moléculaires. «On ne change pas de vieilles traditions en un clin d'oeil. À peine 10 % de notre clientèle d'affaires se laisse tenter. Mais lentement, on introduit des bouchées moléculaires aux recettes traditionnelles», indique Raul Banyai, copropriétaire de Traiteur Épicure depuis un an. La nouvelle direction de l'entreprise, qui existe depuis 2007, présentera justement à la fin septembre ses nouvelles stations aux membres de la Chambre de commerce de Gatineau. Depuis le changement de garde de l'entreprise, la clientèle affaires est passée de 50 % à 70 % de l'ensemble des revenus de Traiteur Épicure.


Cliquez ici pour consulter le dossier Réunions et congrès

À suivre dans cette section

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Budget du Québec: mais pourquoi se met-on toujours à risque?

BLOGUE. L'utilisation de la réserve budgétaire est une grande imprudence. À qui la faute? À nous.

Si une équipe sportive peut faire de l'analytique, vous aussi!

BLOGUE. Le Big Data peut donner l’impression aux petites entreprises qu’elles ne sont pas concernées. Pourtant...

MTY: une erreur aux cartes-cadeaux ampute 13% au bénéfice, l'action perd 4%

Un retraitement comptable des cartes-cadeaux américaines de Cold Stone punit le franchiseur en Bourse.