Quoi de neuf en tourisme d'affaires au Québec

Offert par Les Affaires


Édition du 10 Février 2018

Quoi de neuf en tourisme d'affaires au Québec

Offert par Les Affaires


Édition du 10 Février 2018

Par Claudine Hébert

Depuis juin 2017, ça sent le neuf au Grand Lodge Mont-Tremblant, avec des travaux qui ont coûté plus de 3 M$. Juste à point pour le 20e anniversaire de l’établissement en 2018.


Chaque début de saison en événements congrès et réunions apporte son lot de nouveautés en matière d'hôtels, de salles et de services, ainsi que d'autres bonnes nouvelles dans l'industrie. Voici ce qui a retenu notre attention.


Laurentides


Souper fondue au sommet


Surprenez vos employés par une activité exclusive. Jusqu'à la fin de la saison de ski, la station Tremblant propose un souper de fondue au fromage au Refuge des trappeurs, situé au sommet du Versant Soleil. Cette toute nouvelle activité s'adresse à de petits groupes de dix personnes, soit le nombre de places qu'on retrouve dans la dameuse qui effectue le transport de remontée. Il y a quatre départs par soirée (17 h, 18 h 20, 20 h et 21 h 20). L'activité dure trois heures.


La station Tremblant propose un souper de fondue au fromage au Refuge des trappeurs, situé au sommet du Versant Soleil.


Vachement nouveau


Les carnivores gourmets sont désormais bien servis au Manoir Saint-Sauveur. Parmi les plus récents investissements de l'établissement - qui ont totalisé jusqu'ici 13 millions de dollars -, soulignons l'ouverture du tout nouveau steak house : le M Steak Moderne. Au nombre des spécialités de ce restaurant de 70 places, on retrouve le boeuf Angus 1855 vieilli (entre 30 et 365 jours), le carpaccio et les tartares. Cette nouvelle adresse s'ajoute à La Tablée (120 places), autre restaurant que l'hôtel a inauguré l'an dernier.


Des investissements de plus de 3 M$ au Grand Lodge


Depuis juin 2017, ça sent le neuf au Grand Lodge Mont-Tremblant. L'établissement accueille ses invités dans ses 112 chambres et suites complètement redécorées au goût du jour. Ces travaux, qui ont coûté plus de 3 M$, tombent juste à point pour le 20e anniversaire de l'établissement en 2018. Les suites lumineuses permettent d'apprécier la magnifique vue sur le lac Ouimet ou sur la forêt. L'endroit dispose de plus 14 000 pi2 d'espaces réunions.


Nouveau théâtre à Saint-Jérôme


Le plus grand théâtre de la région des Laurentides se trouve désormais à Saint-Jérôme. Construit au coût de 25 M$, le théâtre Gilles-Vigneault, qui compte 860 places, a ouvert ses portes en novembre dernier. Près d'une dizaine d'entreprises ont déjà réservé la mezzanine pour la tenue de cocktails, de lancements de produit et de conférences. « Les activités artistiques comptent pour plus de 200 jours du calendrier annuel. On souhaite vivement recruter de la clientèle affaires pour occuper l'autre tiers. Nous avons d'ailleurs embauché une coordonnatrice à location pour y parvenir d'ici les deux prochaines années », indique David Laferrière, directeur général du théâtre.


Estérel, un hôtel très recherché


Si votre organisation souhaite tenir un événement à l'Estérel Resort, n'attendez pas à la dernière minute pour réserver. Cette destination de villégiature est l'une des rares au Québec qui affiche un taux d'occupation annuel de plus de 80 %. Près de la moitié des visiteurs sont d'ailleurs des groupes affaires. « De ce nombre, plus d'une vingtaine d'organisations viennent de Toronto. Une clientèle affaires en vive croissance depuis un an », signale François Dallaire, directeur général de l'hôtel. Afin de chouchouter sa fidèle clientèle, la direction a investi plus de 800 000 $ en 2017. Notamment pour améliorer les aires de restauration et les infrastructures de loisirs en bordure du lac.



Si votre organisation souhaite tenir un événement à l’Estérel Resort, n’attendez pas à la dernière minute pour réserver. Cette destination de villégiature est l’une des rares au Québec qui affiche un taux d’occupation annuel de plus de 80 %.


Vive les bulles


On dit que le terroir québécois détient un fort potentiel pour développer des vins effervescents. C'est le défi que veut relever le vigneron Vincent Gagliano avec les vignes de l'ancien domaine Roche des Brises, à Saint-Joseph-du-Lac, dans les Laurentides. Rebaptisé La Bullerie, le vignoble de huit hectares enregistre déjà une vingtaine de réservations d'entreprises qui y tiendront en 2018 une activité dégustation, visite et repas. Pour le moment deux salles de 60 et de 150 personnes peuvent recevoir les groupes. Un projet de construction de salle de 6 000 pi2 figure dans les plans d'ici deux ans. Notez que M. Gagliano produit déjà des vins effervescents sur son domaine dans les Cantons-de-l'Est.


Lanaudière


Joliette aura son centre de congrès


Depuis le temps qu'on en parle, Joliette aura enfin son centre de congrès. La ville a donné son approbation au Château Joliette pour la construction d'une toute nouvelle salle de 700 personnes. Le projet de construction est évalué à près de 6 M$. L'ouverture serait prévue en 2019.


Rendez-vous au golf


Réunion, golf et dodo, ça vous branche ? Le club de golf de Rawdon, qui aura bientôt 100 ans, s'est offert tout un cadeau d'anniversaire. La direction de l'établissement a investi plus de 500 000 $ pour ajouter un volet hébergement à son pavillon principal. Dix chambres, dont deux suites, de type 4 étoiles viennent maintenant bonifier l'offre.


Cantons-de-l'Est


Gouverneur ouvre son premier OTL à Sherbrooke


Depuis le 31 août dernier, Sherbrooke compte une nouvelle adresse congrès en ville. L'OTL Gouverneur - qui est en fait l'ancien hôtel Gouverneur - a rouvert ses portes après 13 ans d'attente. L'établissement de 126 chambres, qui devient la nouvelle image moderne de la chaîne hôtelière québécoise, dispose de six salles multimédias, dont une pouvant recevoir 300 convives en banquet. Le tout nouvel hôtel de quatre étages abrite également un restaurant Boefish, qui se spécialise dans les grillades et le poisson, ainsi qu'un Paus Spa expérience. La direction de la chaîne n'a pas voulu divulguer le montant de l'investissement.


Nouveau proprio au Ripplecove


L'auberge Ripplecove, à Ayer's Cliff, n'appartient plus à la famille Stafford. Vendu pour près de 5,5 M$ en mars 2017, l'établissement 5 étoiles de 31 chambres est devenu la propriété du constructeur Richard Laliberté. Déjà, on sent un vent de fraîcheur. Au cours des derniers mois, des améliorations ont été apportées à cette auberge toute jaune située aux abords du lac Massawippi. La terrasse extérieure a été refaite et le bar a été agrandi. Des projets d'agrandissement majeurs figurent dans la mire du nouveau propriétaire. « D'ici 2020, je souhaite construire une salle de réception pour 200 personnes. La capacité maximale de la salle actuelle est de 80 personnes », indique M. Laliberté qui souhaite recevoir de plus grands groupes.



L’auberge Ripplecove, à Ayer’s Cliff


Bas-Saint-Laurent


Consolidation d'équipe à Matane


Pour aider à contrer les problèmes de mobilisation d'employés que vivent les entreprises de l'est de Québec, un tout nouveau programme est lancé ces jours-ci dans la région : Consolidation d'équipe entre Mer et Montagnes. Ce service est né d'une collaboration entre le Riotel, à Matane, la firme PB Dimension RH et une dizaine d'attraits touristiques de la MRC de la Matanie, dont le vignoble Carpinteri et la microbrasserie La Fabrique. Avis aux gestionnaires d'entreprises amateurs de pêche à la mouche, la Société de gestion de la rivière Matane fait aussi partie du projet.


Coup de main financier à Rivière-du-Loup


Après Victoriaville et Sherbrooke, voilà que Rivière-du-Loup propose, elle aussi, un service d'aide financière aux organisations qui la sélectionnent comme destination congrès. « Cette mesure incitative, qui varie entre 1 500 $ et 5 000 $ en valeur de services (et non en argent comptant), est offerte aux organisateurs de congrès de 150 nuitées et plus dont l'événement est une nouveauté à Rivière-du-Loup ou ne s'est pas produit depuis les trois dernières années », explique Marie-Ève Fillion, déléguée aux congrès et aux événements à Tourisme Rivière-du-Loup. Jusqu'à maintenant, cette stratégie, précise Mme Fillion, s'est soldée par une vingtaine d'ententes.


Chaudière-Appalaches


Un Georgesville encore plus grand


Encore cinq mois, et tous les travaux de modernisation de l'hôtel et centre des congrès Le Georgesville, à Saint-Georges, seront terminés. Les chambres, le hall d'entrée, la réception, les salles de réunions, ainsi que le resto Point-Virgule ont été revisités. L'investissement de 5 M$ inclut également l'ajout de 36 nouvelles chambres (ce qui portera le nombre à 137) et d'une nouvelle salle de 2 000 pi2.


Jouez les Tarzan et Jane, à Saint-Jules


Vos employés n'ont pas peur des hauteurs ? Le Village Aventuria, de Saint-Jules, propose un nouveau parcours de 16 tyroliennes qui s'étend sur 1km. Aménagée l'été dernier, l'infrastructure qui a coûté 50 000$ atteint plus de 10 mètres de hauteur. Accessible à l'année, ce produit fait fureur lors des activités de consolidation d'équipe. « Jusqu'à maintenant, la clientèle affaires représente plus de 10% des utilisateurs. Une clientèle que l'on souhaite doubler d'ici deux ans », indique Éric Poulin, directeur général de l'attraction.



Vos employés n’ont pas peur des hauteurs ? Le Village Aventuria, de Saint-Jules, propose un nouveau parcours de 16 tyroliennes qui s’étend sur 1km.


Montérégie


C Hôtels poursuit son expansion au Québec


Le groupe C Hôtels s'apprête à lancer, ce printemps, un tout nouveau projet d'hôtel à Beloeil. Cette fois, le promoteur Jean Grégoire prévoit construire un complexe de 200 chambres qui abritera une vaste salle de réception. Un parc aquatique intérieur également, précise-t-il. Ce projet, évalué à 65 M$, sera divisé en deux phases. En attendant la première pelletée de terre, d'autres projets de construction sont en branle pour C Hôtels, dont un au pied des pistes de la station de ski Le Valinouët, au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Le groupe s'est également porté acquéreur de l'Hôtel Le Navigateur, à Rimouski. Un projet d'agrandissement de plus de 8 M$ est en cours pour porter à 110 le nombre de chambres de l'établissement rimouskois qui en compte actuellement 92.


Montréal


Un premier AC Marriott au Canada


C'est la ville de Montréal qui accueillera le tout premier hôtel canadien de la chaîne AC Marriott, dont l'ouverture est prévue en mars prochain. Imaginés et créés par l'Espagnol Antonio Catalan, les hôtels AC proposent un design européen de style classique. Les 169 chambres du AC Marriott Montréal Centre-Ville occuperont les huit premiers étages d'un bâtiment qui en compte 41 au total. Comme pour la plupart des projets menés par le groupe Rimap Hospitality, ce sont des appartements de location qui complètent le projet évalué à 35 M$. Les locataires et les clients de l'hôtel vont se partager l'espace commun qui comprend un gym, une piscine un sauna et une terrasse avec vue sur le fleuve et le Vieux-Montréal. L'établissement disposera de sept salles pouvant recevoir de 10 à 150 personnes.



Imaginés et créés par Antonio Catalan, les hôtels AC proposent un design européen de style classique. Les 169 chambres du AC Marriott Montréal Centre-Ville occuperont les huit premiers étages d’un bâtiment qui en compte 41 au total.


Qu'est-ce qu'on mange ce midi ?


Trop occupé pour quitter la salle de conférence afin d'aller manger ? Deux suggestions. Le premier : le service Tastier. Cette entreprise montréalaise, née l'été dernier, a développé une plateforme qui permet aux organisations de consulter en ligne une liste de traiteurs, de commander et de faire livrer le tout au bureau. Actuellement, le service qui réunit une vingtaine de traiteurs s'adresse principalement à la clientèle d'affaires du Grand Montréal.


L'autre suggestion : Buddha-Station. Depuis un an, ce service traiteur virtuel de Québec permet aux organisations de commander une boîte à lunch santé en ligne. Le tout est livré en moins de deux heures. « Les aliments de nos boîtes à lunch sont déjà préparés par des traiteurs contractuels. Il ne reste ensuite qu'à assembler ces aliments dans nos ateliers de Québec et Montréal dès qu'on reçoit les commandes », fait savoir Christian Genest, président de Buddha-Station. Déjà 230 entreprises de Montréal et de Québec font partie des clients réguliers. Le marché de Toronto figure dans la mire de M. Genest pour 2018.


Montréal Cowork, une formule très appréciée


Montréal compte une bonne trentaine d'espaces de travail partagé sur son territoire. Cette adresse du Plateau Mont-Royal attire toutefois l'attention. D'abord, pour sa formule qui favorise les échanges entre les entrepreneurs du Québec et ceux venus d'ailleurs. Mais aussi pour son décor industriel chic, très flexible après 17 h. « Au moins trois soirs par semaine, notre espace assez grand pour 200 personnes se transforme en salle de formation, de conférence ou d'atelier, et ce, pour une fraction du prix d'une salle dans un hôtel au centre-ville », soutient François Cartier, activateur en chef de Montréal Cowork. Notez que les 140 espaces de travail de ce lieu ouvert à l'automne dernier sont déjà réservés à 85 %.


Québec


Osez l'hôtel de glace


Décidément, de nombreuses entreprises n'ont pas froid aux yeux pour convier clients, fournisseurs ainsi qu'employés au coeur de l'Hôtel de glace, à Québec. Plus de 20 % des revenus du plus éphémère projet d'architecture d'Amérique proviennent de la clientèle affaires, soutient Louis Massicotte, président du Groupe Calypso Valcartier et de l'Hôtel de Glace. Il précise qu'au moins une entreprise sur deux opte généralement pour la visite de l'envers du décor de l'hôtel, qui coûte année après année 1 M$ à construire.



De nombreuses entreprises n’ont pas froid aux yeux pour convier clients, fournisseurs ainsi qu’employés au coeur de l’Hôtel de glace, à Québec.


125 ans, ça se fête


En 2018, le Fairmont Château Frontenac soufflera ses 125 bougies. Un anniversaire dont l'équipe du château souhaite utiliser pour augmenter sa clientèle affaires. « Depuis les rénovations en 2012, les revenus de l'hôtel ont littéralement doublé. L'année 2018 s'annonce d'ailleurs être une année record en ce qui a trait aux réservations de groupes », souligne Robert Mercure, directeur général de l'établissement. L'an dernier, le taux d'occupation du plus emblématique hôtel de la province a franchi le cap des 75 %.


Québec Centre s'illustre


Félicitations au magazine Québec Centre, la publication du Centre des congrès de Québec. Le magazine a remporté le prix Or de la catégorie « Best Brochure » lors du gala des Meeting Industry Marketing Awards 2017, tenu à Londres en novembre dernier.


Prenez les commandes d'un Airbus A320


Après Laval, Aérosim Expérience s'installe à Québec. La succursale de la Capitale-Nationale, qui a ouvert ses portes en octobre dernier, dispose d'un simulateur de vol Airbus A320 accessible au public, et plus particulièrement aux entreprises qui cherchent une activité originale. Le simulateur ne peut contenir que quatre personnes à la fois. En attendant leur tour, une vingtaine de personnes peuvent relaxer dans le lounge tout en suivant sur écran comment se comportent leurs collègues aux commandes du simulateur.


Laval


Réunion polynésienne


Et si vous remplaciez le traditionnel 5 à 7 par une petite soirée aux airs polynésiens ? C'est ce que suggère le centre Maeva Surf, à Laval. L'entreprise, logée au Centropolis, a investi 300 000 $ en 2017 pour justement peaufiner ses espaces afin de mieux accueillir la clientèle d'affaires. En plus d'ajouter une salle de réunion pour 25 personnes, l'établissement dispose d'une aire de surf dont les abords peuvent contenir jusqu'à 60 personnes en formule cocktail.


Boss, emmène-nous dans une loge !


En matière d'activité VIP, une soirée dans une loge marque généralement des points auprès des gens qui y sont conviés.


La nouvelle zone St-Hubert, à la Place Bell, dispose d'une capacité de 64 personnes, réparties sur 16 tables. Il est désormait possible de réserver la loge entière ou par table les soirs de matchs et de spectacle.


Centre-du-Québec


Investissements dans les hôtels Villegia


Coup de pinceau, nouveau tapis, nouvelle literie dans les chambres, les trois hôtels du groupe Villegia ont fait l'objet de travaux totalisant 2,5 M$ au cours des derniers mois. Le Victorin, à Victoriaville, et le Manoir des Sables, à Magog-Orford, dont les salles à manger ont été rénovées, ont chacun bénéficié d'un investissement de 1 M$. Le Chéribourg, à Magog-Orford, complète le tableau avec 500 000 $ d'investissements. D'autres aménagements sont à prévoir pour les trois hôtels en 2018.

À suivre dans cette section


image

eCommerce B2B

Mardi 29 mai


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

10 choses à savoir jeudi

12/04/2018 | Alain McKenna

Vers une «taxe iPod» sur les téléphones? Un Facebook payant. Ces Chinois viennent chasser l'ours polaire au Canada.

Les hôtels: la prochaine source de profits de Transat AT

15/03/2018 | Martin Jolicoeur

Dans quelques années, la moitié du bénéfice de Transat pourrait provenir de ses activités hôtelières.

À la une

L'OPC met le nez dans les pratiques commerciales de Pages Jaunes

12:36 | Julien Arsenault, PC

Pages Jaunes se retrouve sous la loupe de l'Office de la protection du consommateur, qui a reçu 52 plaintes au ...

Immobilier: 5 trucs pour mieux collaborer avec vos courtiers

BLOGUE. Plus vous aurez de courtiers qui cherchent avec vous, plus vous trouverez d’aubaines.

5 applications pour cumuler les rabais

Avec l’Internet mobile, les habitudes du pro du couponnage ont bien changé.