Vivre et travailler au Technopôle Angus

Offert par Les Affaires


Édition du 05 Septembre 2015

Vivre et travailler au Technopôle Angus

Offert par Les Affaires


Édition du 05 Septembre 2015

Un rendu visuel de la future place publique du quartier Angus, dans l’arrondissement Rosemont–La Petite-Patrie, qui sera inaugurée le 16 septembre.

De son bureau, Patrick Mainville à une vue imprenable sur le parc Jean-Duceppe. « Le parc s'est épanoui sous nos yeux. En terme de qualité de vie, pour notre équipe, cela s’améliore sans cesse », dit le coprésident d'Alto Design, une firme de consultants en design industriel et en génie mécanique de 25 employés installée dans le Technopôle Angus depuis 2000. Pour lui, quitter ce lieu ne constitue même pas une option. « On sent que c'est dynamique et vivant. Et on n'a même pas vu l'aboutissement du projet encore ! »


Cliquez ici pour consulter le dossier Région : Parcs industriels


À un jet de pierre, un nouvel espace viendra bientôt compléter le tableau : une première place publique, qui sera inaugurée le 16 septembre, au coeur de ce parc d'entreprises développé depuis les années 1990 pour revitaliser les friches industrielles du quartier Rosemont.


En juillet dernier, une franchise des pâtisseries Mamie Clafoutis a ouvert ses portes devant cette place publique. La chaîne a été approchée par la Société de développement Angus (SDA), qui cherchait de nouveaux services de proximité pour stimuler la vie du quartier. De nombreuses démarches ont été nécessaires pendant plus d'un an pour obtenir, auprès de l'arrondissement Rosemont-Petite-Patrie, les permis nécessaires à l'implantation du commerce sur les lieux. Comme il était considéré comme une épicerie, on lui refusait de construire une terrasse.


Malgré ce « parcours du combattant », Vincent Chauleur, propriétaire franchisé, a persisté et signé. Ce qui l'attirait tant à cet endroit ? « Le quartier se développe beaucoup, autant en habitations qu'en bureaux, et il n'y avait pas beaucoup de services de proximité. C'est vraiment un bon endroit pour nous, avec la bonne clientèle », dit-il, attablé dans son café. Il remarque déjà la présence de familles le matin et le soir, et elles pourraient être bientôt être plus nombreuses à traverser la porte de son commerce en raison du projet de construction résidentielle qui s’annonce sur le site.


Le Technopôle Angus illustre l’évolution des parcs industriels, qui traversent une période charnière. À l'aune des nouvelles attentes des employeurs et de leurs employés en matière de développement durable et de qualité de vie, les promoteurs revoient leur façon de les aménager et de les animer.


Les parcs existants tentent de se requalifier, tandis que de nouveaux sont créés pour offrir un milieu de vie plus vert et plus convivial afin d'améliorer leur pouvoir d’attraction. La tendance s'est amorcée depuis une dizaine d'années en Europe et elle commence timidement à se matérialiser au Québec, à l’heure où recruter de la main-d’œuvre qualifiée est devenu une préoccupation pour bon nombre d’entreprises.


Cliquez ici pour consulter le dossier Région : Parcs industriels



À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.

Les taux grimpent, que faire avec les obligations à court terme?

16:11 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi:

MTY et Richelieu graduent au S&P/TSX

Le 24 septembre avant l'ouverture, MTY et Richelieu feront enfin leur entrée au grand indice de la Bourse de Toronto.